Hasili, la meilleure poulinière d’Europe nous a quittés

Élevage / 23.03.2018

Hasili, la meilleure poulinière d’Europe nous a quittés

Hasili, la meilleure poulinière d’Europe nous a quittés

La grande Hasili (Kahyasi) qui a produit cinq gagnants de Gr1 pour Juddmonte Farms est morte.

Elle était à la retraite depuis 2012 à Banstead Manor Stud. Il était difficile d’imaginer que cette pouliche, entraînée par Henri-Alex Pantall, allait devenir une pierre angulaire de l’élevage du Prince Khalid Abdullah. Elle s’était imposée lors de ses débuts, au mois de mai de ses 2ans à Angers et avait remporté son succès black type dans le Prix des Sablonnets (L), sa huitième et dernière sortie de la saison. Hasili est restée à l’entraînement aussi à 3ans. Elle a décroché d’autres places – notamment deuxième des Prix Imprudence et des Lilas (Listeds) –, mais elle n’a pas réussi à gagner à nouveau.

À deux doigts d’être vendue ! Juddmonte a failli perdre Hasili lorsqu’elle avait 2ans. La pouliche était en effet inscrite à la vente de décembre de Tattersalls. Son succès nantais a convaincu le prince Abdullah et ses collaborateurs de la garder. Bien joué ! Elle a fait ses débuts comme poulinière en 1995, en allant à saillie de Danehill (Danzig). Ce dernier avait eu ses premiers 2ans en 1993, mais il n’était encore qu’un jeune étalon prometteur.

Dansili et ses vingt gagnants de Gr1. Ce premier croisement a donné Dansili et quatre gagnants de Gr1 : Banks Hill, Intercontinental, Cacique et Champs Élysées. Dansili a joué de malchance pendant sa carrière de compétiteur – notamment dans la Breeders’ Cup Mile – et il n’a pas réussi à remporter son Gr1. Il est néanmoins également monté sur le podium des Sussex Stakes, de la Poule d’Essai des Poulains, du Prix de la Forêt, du Prix du Moulin de Longchamp, du Prix Fresnay le Buffard Jacques Le Marois (Grs1). Dansili s’est ensuite largement rattrapé au haras en produisant vingt lauréats à ce niveau. Parmi ces derniers, on trouve des étalons qui ont à leur tour donné des gagnants de Gr1 : Harbinger, Rail Link et Zoffany. Quatre fils de Dansili font la monte en France en 2018 (Rail Link au haras de Cercy, Victory Song au haras des Preux, Dastarhon au haras du Hoguenet et Kikujirou au haras de Lonray).

Un total de cinq lauréats de Gr1. Hasili a donné son cinquième gagnant de Gr1 avec un autre fils de Danzig, Green Desert (Danzig). En effet, la femelle Heat Haze, qui avait quitté la France et les écuries d’André Fabre après un succès dans une Listed, a remporté les Beverly D Stakes et les Matriarch Stakes sous la férule du regretté Bobby Frankel. Aux cinq lauréats de Gr1, et à Dansili, il faut ajouter Deluxe (Storm Cat), deuxième du Prix Saint-Alary (Gr1) et gagnante de Gr3 aux États-Unis. Le palmarès d’Hasili au haras est le suivant : dix produits, sept gagnants, tous au niveau Groupe. La seule autre poulinière qui a donné cinq gagnants de Gr1 est Eight Carat (Pieces of Eight), née en Angleterre, qui a entre autres produit en Nouvelle-Zélande le crack Octagonal (Zabeel).

Banks Hill, la meilleure. Avec un rating de 123, Banks Hill est selon ce critère le meilleur des cinq gagnants de Gr1 de sa mère. Dansili, sans parvenir à vaincre à ce niveau, avait décroché la même valeur. Cacique, à 120, vient ensuite. Hasili a donné six pouliches et Banks Hill est à ce jour la seule qui a donné un gagnant de Gr1. La femelle Romantica (Galileo) a en effet remporté le Prix Jean Romanet à Deauville. Comme Dansili, ses frères Champs Élysées et Cacique ont produit des lauréats de Gr1.

Un quart des poulinières de Juddmonte portent son sang. Plus de 25 % des poulinières du stud-book 2018 de Juddmonte ont Hasili dans leur pedigree. Ses quatre fils au haras ont donné plus de 230 black types. En effet, un fils d’Hasili, qui n’a pas réussi à gagner, a tout de même produit un lauréat de Groupe en Australie. Il s’agit de Raise the Flag (Sadler’s Wells), le père de Broadside.

Une influence puissante et pérenne. Simon Mockridge, le directeur de Banstead Manor Stud, a déclaré dans un communiqué : « Une part importante de l’histoire Juddmonte est à mettre au crédit d’Hasili. Son palmarès en tant que mère, avec cinq gagnants de Gr1, sera difficile à égaler à notre époque. Son influence est puissante. Elle va continuer à se diffuser au travers des pedigrees de Juddmonte, mais aussi dans le stud-book du pur-sang anglais en général, pendant longtemps. Nous avons eu beaucoup de chance d’avoir une telle poulinière. » En mars 2017, il avait confié à Chris McGrath (Racing Post) : « Elle n’est pas particulièrement belle. C’est une jument quelconque. Pourtant, elle a réalisé des choses extraordinaires. Et si vous prenez le temps de la regarder en détail, elle est très bien faite, solide, avec des rayons. Hasili a couru dix-sept fois, prouvant ainsi qu’elle était dure, robuste et volontaire. Elle a toujours été facile. Rien ne la dérange. Elle a transmis cela à sa production. » Les descendants de Hasili ont gagné des Grs1 aux quatre coins du monde. Ils ne pouvaient pas lui rendre un plus bel hommage.