Hong Kong Jockey Club & Australie : la fin du boycott est proche

Institution / Ventes - International / 28.03.2018

Hong Kong Jockey Club & Australie : la fin du boycott est proche

La guerre froide entre le Hong Kong Jockey Club et l’Australie est peut-être déjà terminée. Les agents du HKJC sont attendus lors de l’Australian Easter Yearling Sale qui démarre le 8 avril dans le nouveau complexe de Riverside Stables, pas loin de Sydney. C’est Mark Webster, le directeur d'Inglis, qui a annoncé la bonne nouvelle pour les éleveurs, même s’il a ajouté qu’il n’est pas garanti que Mark Richards et Nick Culumb, en charge de la sélection des chevaux pour le HKJC, achètent des yearlings.

La crise des rapports entre le HKJC et l’Australie, suite à des restrictions sur la quarantaine, est en train de trouver une solution après des contacts entre Winfried Engelbrecht-Bresges, le chef du HKJC, et le nouveau ministre de l’Agriculture australien David Littleproud. D’après les Australiens, les règles de la quarantaine – les chevaux provenant de Hongkong doivent passer 180 jours dans un autre pays avant de rentrer en Australie – peuvent s’assouplir mais il n’y a pas d’autres détails.

L’année dernière, le Hong Kong Jockey Club avait acheté, lors des trois ventes qui ont été l’objet du boycott, 17 yearlings pour 4,225 millions de dollars australiens, soit 2,5 % du chiffre d’affaires, mais on sait que l’absence d’un grand acheteur pèse en réalité beaucoup plus lourd.