Nouvelles règles en vigueur à France Galop depuis le 1er mars

Courses / 02.03.2018

Nouvelles règles en vigueur à France Galop depuis le 1er mars

Nouvelles règles en vigueur à France Galop depuis le 1er mars

« Depuis jeudi 1er mars 2018, les règles de remise de poids accordée aux femmes jockeys ont été modifiées. Ainsi, la remise initiale de 2 kg est ramenée à 1,5 kg. Le cumul des remises de poids accordées aux femmes jockeys apprenties est ramené de 4,5 kg à 4 kg. Cet ajustement fait qu'il n'y a désormais qu'une livre d'écart entre la remise maximum accordée à un apprenti garçon montant pour son maître d'apprentissage (3,5 kg) et une apprentie fille montant pour son maître d'apprentissage (4 kg).

Rappelons que la mesure prise le 1er mars 2017 par France Galop d'accorder une remise de poids aux femmes jockeys avait pour objectif d'inciter les propriétaires et les entraîneurs à faire monter les femmes en course et de ne pas les cantonner aux courses qui leur étaient réservées (une quarantaine), alors qu'elles représentent près de 50 % des employés des écuries et plus de 60 % des élèves en formation.

Les résultats de l'année 2017 sont conformes aux objectifs fixés. L'impact observé sur les apprentis et jeunes jockeys garçons est limité. Leur nombre est stable : 101 ont monté en 2017 contre 108 en 2016, et leur total de montes s'élève à 6.105, en baisse d'environ 10 %.

Ainsi, il a été décidé de transformer les 43 courses réservées aux femmes jockeys en course pour jeunes jockeys et jockeys (hommes et femmes) n'ayant pas gagné 10, 15 ou 20 courses dans l'année, et ce, afin d'aider les jockeys ayant le moins réussi au cours d'une saison. Ensuite, à partir du 1er avril prochain, la limite d'âge de 25 ans au-delà de laquelle les remises de poids pour jeunes jockeys (garçons et filles) ne pouvaient plus s'appliquer sera supprimée. Cet aménagement est de nature à encourager les jeunes jockeys garçons qui conserveront plus longtemps leur avantage de poids.

Concernant l'impact éventuel de ces mesures sur les enjeux, une étude réalisée en fin d'année 2017 par le PMU après de 2.231 parieurs assidus montre qu'il n'y a pas d'effet négatif de cette remise de poids. »