On attend le nom du DG exécutif du PMU…

Institution / Ventes / 12.03.2018

On attend le nom du DG exécutif du PMU…

La Lettre de l’Expansion a révélé lundi matin que les sociétés-mères avaient choisi Bertrand Méheut pour devenir le président non exécutif du PMU. L’ancien président de Canal+ conseille depuis quelques mois Édouard de Rothschild. On a déjà dit qu’il avait été l’arbitre du dossier "courses et télévision" ayant abouti à l'accord avec le Groupe TF1.

Pour le PMU, son nom circulait depuis quelques semaines déjà, mais France Galop ne souhaitait pas confirmer l’information il y a encore trois jours…

Nouveaux hommes, nouvelles fonctions. Bertrand Méheut, comme le "non exécutif" de son futur titre l’indique, ne sera pas à proprement parler le successeur de Xavier Hürstel. Les sociétés-mères, très encadrées par l’État sur ce dossier, préparent en effet une évolution de la gouvernance du PMU, en attendant la transformation du GIE en Société anonyme… Au lieu d’avoir, comme actuellement, un président directeur général (Xavier Hürstel) et un directeur général délégué (Alain Resplandy-Bernard), le PMU aura un président non exécutif et un directeur général exécutif. Le premier apportera son carnet d’adresses, son expérience des affaires et son sens stratégique. Le second sera plus puissant que l’ancien DG délégué : il sera maître chez lui, au lieu d’être "délégué".

« Un quadragénaire qui connaît bien le monde du jeu. » D’après nos informations, le nom du futur directeur général exécutif a été très bien accueilli au ministère du Budget. Il est en cours de validation à l’Élysée, qui a échangé avec les présidents des sociétés-mères lundi matin à ce sujet. Nous pourrions révéler cette semaine l’identité de ce jeune patron dans la quarantaine qui, d’après une de nos sources, « connaît bien le monde du jeu, du sport, du web… »

Revenons aux informations ("bien orientées" par France Galop ?) publiées par La Lettre de l’Expansion. Il y est question du projet de rapprochement PMU-LeTrot-France Galop, que nous avons déjà évoqué dans les colonnes de Jour de Galop. Il s’agirait de regrouper au PMU toutes les fonctions non régaliennes des sociétés-mères, en particulier la communication, le marketing, le commercial, etc. Aux dernières nouvelles, LeTrot était contre. Mais là-bas aussi, tout change et parfois de manière inattendue : nous avons par exemple appris le futur départ, avant l’été, d’Isabelle Coltier-Spira.