PRIX DE JOINVILLE (Inédits) - Solesili fait honneur à ses origines

Courses / 31.03.2018

PRIX DE JOINVILLE (Inédits) - Solesili fait honneur à ses origines

PRIX DE JOINVILLE (Inédits)

Solesili fait honneur à ses origines

Premier produit de Solémia (Poliglote), lauréate du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) 2012, Solesili (Dansili) n’a pas raté ses débuts. Le poulain des Wertheimer & Frère s’est imposé brillamment dans le Prix de Joinville (Inédits) sur une piste collante. Avant la course, nous pouvions nous demander si Solesili allait avoir hérité de l’aptitude de son père, Dansili, à savoir une affinité pour le bon terrain, ou de sa mère, celle pour le terrain lourd. Finalement, il s’est sorti du terrain collant qui avantageait sa génitrice. Après avoir patienté dans le dos de son compagnon de couleurs, Folamour (Intello), Solesili a refait plusieurs longueurs au centre de la piste, ce qui n’est pas simple à Chantilly. Uniquement soutenu aux bras par son jockey Maxime Guyon, il a rejoint My Buddy (Orpen) puis l’a passé facilement pour l’emporter nettement. Engagé dans le Qipco Prix du Jockey Club et dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1), il a plus un profil pour être performant sur 2.400m si le terrain est bon. Surtout au vu de sa course de samedi. Nous en saurons plus lors de sa prochaine sortie qui devrait avoir lieu dans une préparatoire au Derby français. Mais il devrait pouvoir gagner au moins un Groupe dans l’année et nous lui attribuons donc une JDG Rising Star. Très calme dans l’avant course, comme en course, où il est presque froid, il doit avoir la classe pour monter les échelons.

Des ambitions classiques. Son entraîneur Carlos Laffon-Parias nous a dit : « Dans ce terrain, il est compliqué de faire la différence. Nous savions que la mère allait sur ce genre de surface, mais pas son père. C’est un poulain qui est très maniable, mais il n’a pas un grand changement de vitesse. Nous ne savons pas ce que nous battons et nous espérons qu’il sera meilleur sur du bon terrain. Il devrait aller sur une préparatoire au programme classique. »

Lennox, la note. Derrière Solesili et My Buddy, c’est Folamour qui a conclu troisième, après avoir évolué à proximité des chevaux de tête. Staking (Stormy River) a fini quatrième devant Lennox (Maxios). Ce dernier est la note de la course. Pas très bien parti, il s’est retrouvé parmi les derniers, du fait de son numéro 11 sur 11 dans les stalles. Une fois équilibré dans la ligne droite, il a terminé fort en dehors, refaisant plusieurs longueurs pour finir plaisant cinquième. Lennox devrait rapidement ouvrir son palmarès.

Le fils de Solémia. Élevé par ses propriétaires, les Wertheimer & Frère, Solesili est un fils de Dansili et de Solémia, connu pour avoir brisé le rêve de nombreux japonais (et même de parieurs français !) en dominant Orfèvre (Stay Gold) dans l’Arc 2012. Elle avait gagné aussi le Prix Corrida (Gr2) et deux Listeds. Solesili est le premier produit de sa mère. Viennent ensuite Arcmania (Dansili), un 2ans, qui est à l’entraînement chez Carlos Laffon-Parias également, une yearling par Sea the Stars nommée Seamia et elle est actuellement pleine de Dubawi. Deuxième mère de Solesili, Brooklyn’s Dance (Shirley Heights) a remporté un Gr3 à Évry, a participé au Prix de Diane (Gr1) sans succès et s’est classée deuxième du Prix de Royallieu (Gr2). Brooklyn’s Dance est à l’origine de Gold Dodger (Slew O’Gold) vainqueur du Prix de la Pépinière (L), Brooklyn’s Gold (Seeking the Gold), lauréat du Prix de Suresnes (L), Prospect Park (Sadler’s Wells), deuxième du Prix du Jockey Club (Gr1), gagnant du Prix du Lys (Gr3) et de La Coupe (Gr3), Never Green (Halling), lauréate du Prix Occitanie (L) et Prospect Wells (Sadler’s Wells), vainqueur du Prix Greefulhe (Gr2), deuxième du Grand Prix de Paris et lauréat de Gr2 sur les claies de Fontwell.

Danzig

Danehill

Razyana

Dansili

Kahyasi

Hasili

Kerali

SOLESILI (M3)

Sadler’s Wells

Poliglote

Alexandrie

Solémia

Shirley Heights

Brooklyn’s Dance

Vallée Dansante

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’08’’31

1.000m à 600m : 30’’72

600m à 400m : 12’’99

400m à 200m : 13’’18

200m à l’arrivée : 13’’72

Temps total : 2’18’’92