PRIX DE PACHAN (INÉDITS) - Montgaroult poursuit la belle histoire de La Sardane

Courses / 03.03.2018

PRIX DE PACHAN (INÉDITS) - Montgaroult poursuit la belle histoire de La Sardane

BORDEAUX-LE-BOUSCAT, SAMEDI

 

PRIX DE PACHAN (INÉDITS)

Montgaroult poursuit la belle histoire de La Sardane

Ils étaient six à découvrir la compétition dans ce Prix de Pachan (Inédit), en terrain lourd. Montgaroult (Air Chief Marshal) s’est montré le plus fort dans ces conditions. Rapidement inclus dans le groupe de tête, il a bien accéléré dans la ligne droite, contrôlant le retour de Daneyan (Shamardal), deuxième à un quart de longueur et lui aussi tôt placé en bon rang. L’animateur Monnai (Le Havre) prend la troisième place à deux longueurs : il a mené à un rythme peu élevé, se montrant bien détendu, mais n’a pas pu suivre l’accélération des deux premiers dans la phase finale.

 

Avec de la marge. Montgaroult a un peu surpris son entourage ce samedi. Il poursuit la belle histoire amorcée par La Sardane (Kingsalsa), gagnante l’an dernier du Prix de Sandringham (Gr2) avant d’être exportée aux États-Unis. La Sardane avait débuté sous les couleurs de Jean Guillemin, son co-éleveur avec Michel Plessis, et a été vendue aux Américains de Team Valor après sa deuxième place dans le Prix de la Grotte - Étalon Kendargent (Gr3).

Montgaroult porte lui aussi les couleurs de Jean Guillemin, en association avec son entraîneur Bruno de Montzey. Ce dernier nous a dit : « C’est une victoire importante, car nous avons la mère avec Michel Plessis. Montgaroult gagne en débutant et le premier produit de la mère, Foresta (Forestier), est gagnante de Gr2 ! Pierre-Charles Boudot nous a dit que Montgaroult avait un drôle de moteur. Nous ne nous attendions pas à ce qu’il gagne d’emblée, même si nous l’aimons bien : il n’a pas encore fait son poil, il est enrobé. C’est un poulain imposant : on dirait un cheval d’obstacle. Mais on sent qu’il a un gros moteur et, comme son jockey nous l’a dit, de la marge. C’est très bien pour Michel Plessis, qui a quatre poulinières. »

Montgaroult est hongre, ce qui va lui fermer des portes, et Bruno de Montzey nous a expliqué : « Il était très chaud, lourd et méchant. Il fallait donc le castrer. Cela n’empêche pas les chevaux d’avoir une très belle carrière : regardez ce qu’ont fait un Gailo Chop ou un Cirrus des Aigles. Ce que fait Montgaroult aujourd’hui, alors qu’il n’est pas prêt, est de bon augure pour la suite. »

 

Le frère de La Sardane. Élevé par Michel Plessis et Jean Guillemin, Montgaroult est un fils d’Air Chief Marshal et de Foresta (Forestier). Il est le deuxième produit de la jument, le premier étant La Sardane, gagnante du Prix de Sandringham (Gr2) et deuxième du Prix de la Grotte - Étalon Kendargent (Gr3). Foresta a une 2ans par Rajsaman, nommée Forestière, qui est à l’entraînement chez Bruno de Montzey, ainsi qu’un yearling par Rajsaman, nommé Blanc Buisson. Bruno de Montzey nous a dit : « Foresta est pleine de Penny’s Picnic et va aller à Recorder cette année. » C’est une famille importante pour les propriétaires, les éleveurs et l’entraîneur de Montgaroult. Bruno de Montzey avait sous sa responsabilité la première mère, Foresta, troisième du Prix Roland de Chambure (L), ainsi que la deuxième mère, Milanaise (Marignan), gagnante d’une course. C’est surtout au haras qu’elle a brillé : tous ses produits ayant couru sont gagnants, dont Milanais (Dhyim Diamond), lauréat de Listed mais surtout deuxième de Naaqoos (Oasis Dream) dans le Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), et Veneto (Panis), deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), vendu ensuite à Hongkong.

Notons que toutes les poulinières présentes dans le pedigree de Montgaroult, et ce jusqu’à la huitième mère, Dame d’Atout (Cranach), sont issues d’étalons qui ont fait la monte en France.

 

 

   Danehill
  Danehill Dancer 
   Mira Adonde
 Air Chief Marshal  
   Warning
  Hawala 
   Halawa
MONTGAROULT (H3)   
   Nikos
  Forestier 
   Forest Hill
 Foresta  
   Marignan
  Milanaise 
   Écluse