PRIX D’INDY (GR3) - Tunis prend sa revanche sur Master Dino

Courses / 18.03.2018

PRIX D’INDY (GR3) - Tunis prend sa revanche sur Master Dino

DIMANCHE, AUTEUIL

 

Nous nous attendions à un duel entre les deux premiers du Prix Cambacérès (Gr1), Tunis (Estejo) et Master Dino  (Doctor Dino) dans ce Prix d’Indy. Et il a bien eu lieu, tournant à l’avantage du premier nommé. Tunis a galopé en troisième position dans une course emmenée par Spinozzar (Spider Flight), qui menait avec une grande avance, seulement suivi par Pesk Ebrel (Enrique). Kévin Nabet, jockey de Tunis, ne s’est pas affolé et s’est montré patient, commençant seulement à se rapprocher des fuyards entre les deux dernières haies de la ligne d’en face. Il est ensuite venu en pleine piste et a pris l’avantage sur le plat, après la dernière haie, sans être exagérément sollicité. Master Dino est deuxième, à une longueur, sans parvenir à inquiéter le futur lauréat dans la phase finale. Spinozzar se classe troisième à plus de trois longueurs.

Ils vont se retrouver dans le Pépinvast Guillaume Macaire, entraîneur des deux premiers du Prix d’Indy 2018, nous a expliqué : « Mes deux pensionnaires ont pris de la force cet hiver. Un coup c’est l’un qui est devant, un coup c’est l’autre… ça change ! Le jockey de Tunis a pu le monter d’une façon plus appropriée. Dans le Prix Cambacérès (Gr1), il aurait pu tout aussi bien battre Master Dino, mais il a pris l’avantage trop tôt. Tunis est un cheval qui se reprend dès qu’il est devant. Tous les deux devraient prendre part au Prix de Pépinvast (Gr3), le 7 avril. »

Peut-être le steeple-chase… avant le haras. Tunis est une rareté chez les sauteurs, étant encore entier et double lauréat de Groupe à Auteuil. On connaît la réussite des étalons lauréats sur les obstacles, en particulier ceux ayant fait leurs preuves sur la butte Mortemart. Le verdict des deux dernières éditions de la Gold Cup de Cheltenham, remportées par Native River (par le gagnant de Groupe à Auteuil Indian River) et Sizing John (par Midnight Legend, double lauréat de Gr2 sur les haies outre-Manche) renforce encore la valeur des rares entiers qui s’essaye sur les obstacles. Guillaume Macaire a d’ailleurs précisé au sujet de son pensionnaire : « À l’avenir, il n’est pas impossible que Tunis aille en steeple. Une victoire dans cette discipline serait un plus pour son papier de futur étalon. »

Les bons débuts de Spinozzar à Auteuil. Spinozzar est parti complètement sur sa gauche au saut de l’avant-dernière haie, mais il est revenu bien finir pour arracher la troisième place à Pesk Ebrel. Georges Filleul, copropriétaire de Spinozzar, nous a déclaré : « Le cheval effectuait ses débuts à Auteuil et Pesk Ebrel l'a un peu tendu dans le parcours. De plus, il est gaucher et a dû partir en pleine piste. Mais il est revenu bien finir. Ses débuts à Auteuil sont concluants. »

Pedigree complet :

http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2018/03/tunis1.pdf

La famille d’un vainqueur du St Leger polonais. Élevé par les Haras nationaux polonais, Tunis est un fils d’Estejo, un cheval d’origine allemande, vainqueur du Premio Presidente della Republica et du Premio Roma (Grs1). Ce dernier fait la monte au haras de Jalogny et Tunis appartient à la première génération de ce sire qui a débuté sa carrière d’étalon en Pologne. Tracja (Llandaff), la mère, avait déjà donné plusieurs vainqueurs avant Tunis, dont Tasmania (Tempelwachter), une bonne gagnante en steeple-chase dans les pays de l’Est. Il s’agit de la famille de Trypolis (Saphir), lauréat du St Leger polonais.

   Danehill
  Johan Cruyff 
   Teslemi
 Estejo  
   The Noble Player
  Este 
   Ermione
TUNIS (M4)   
   Lyphard
  Llandaff 
   Dahlia
 Tracja  
   Nible
  Turbia 
   Truskawka