LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Carlos & Yann Lerner, un duo à cheval entre plat et obstacle

Courses / 23.03.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Carlos & Yann Lerner, un duo à cheval entre plat et obstacle

Par Alice Baudrelle

L’écurie Lerner est sans aucun doute l’écurie basée à Maisons-Laffitte qui dispose de l’effectif de plat le plus qualiteux. Yann Lerner, ancien jockey de plat, s’est associé en tant qu’entraîneur avec son père Carlos en 2013. Le père et le fils veillent actuellement sur 62 pensionnaires, dont 22 jeunes pousses de 2ans. En ce début d’année, le tandem Lerner a décroché huit victoires en plat, dont deux gros handicaps avec Marathon Man (So you Think). En sachant que l’écurie n’a pas encore sorti ses jeunes cartouches en plat et en obstacle… L’année 2017 ne fut pas la meilleure de l’écurie en ce qui concerne le plat, et ce sont les chevaux d’obstacle qui ont tiré l’ensemble vers le haut en se montrant très performants. Les écuries mixtes de ce niveau sont rares de nos jours, mais les Lerner prouvent que ce mode de fonctionnement peut être très efficace. Ils ont toujours réussi à "sortir " au moins un bon cheval tous les ans ! Nous vous proposons donc un "Regard tourné vers l’avenir" avec cinq coups de cœur qui mélangent plat et obstacle…

Une réussite incontestable avec les 2ans… L’écurie Lerner est reconnue pour être redoutable dans les courses réservées aux 2ans. Parmi ses plus beaux gagnants, nous pouvons citer Volvoreta (Suave Dancer), qui a couru deux fois à 2ans pour autant de victoires, dont le Prix des Réservoirs (Gr3) en 1999. Green Noon (Green Tune) a remporté le Prix d’Aumale (Gr3) et s’est classée deuxième du Prix Marcel Boussac (Gr1) en 2003. La véloce Sorcière (Orpen) a fait sien le Prix d’Arenberg (Gr3) en 2009, tandis que Vedeux (Elusive City) a gagné le Prix du Bois (Gr3) en 2013. Red Onion (Fast Company) fut le seul dans le top 10 des 2ans en 2016 à n’avoir pas participé à l’arrivée d’un Groupe, preuve de la bonne exploitation du poulain par ses entraîneurs qui ont su tirer profit de sa précocité.

Mais aussi au niveau classique. Truth or Dare (Royal Academy) s’est imposé dans les Derby Trial Stakes (Gr3) à 3ans, en 1996, en Irlande. Pour en revenir à Volvoreta, elle a montré à l’âge de 3ans qu’elle n’était pas seulement précoce, mais aussi très bonne. La championne de Carlos Lerner s’est offert le Prix Vermeille (Gr1). Deuxième du Prix de Diane,  elle s’est classée troisième du Prix de l’Arc de Triomphe (Grs1). Selon le Sire et France Galop, elle nous a quittés le 7 mars.

Anabaa Blue (Anabaa) a remporté le Prix du Jockey Club (Gr1) et a échoué d’un rien dans le Prix Lupin (Gr1) en 2001. L’année suivante, il a gagné le Grand Prix de Chantilly (Gr2). Look Honey (Sadler’s Wells) a enlevé le Prix Eugène Adam (Gr2) et s’est classé troisième du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) en 2003. Célimène (Dr Fong) a remporté les Prix de Flore et Pénélope (Grs3), sur 2.100m, en 2009. Carlos Lerner a également entraîné de bons stayers tels que le regretté Incanto Dream (Galileo), vainqueur du Prix Maurice de Nieuil (Gr2) et deuxième du Prix du Cadran (Gr1) en 2008, ou, plus près de nous, Mille et Mille (Muhtathir), lauréat du Prix du Cadran (Gr1) en 2015.

Marathon Man, fer de lance des Lerner en plat. Le cheval le plus riche de France, en ce début d’année, n’est pas un cheval de Groupe (ou pas encore). Il s’agit de Marathon Man. Ce pensionnaire de Lerner père et fils a enlevé deux gros handicaps, l’un à Cagnes-sur-Mer et l’autre à Chantilly. Âgé de 4ans, ce poulain va sans doute être dirigé vers une Listed s’il ne veut pas porter une montagne de plomb. Marathon Man a amassé 73.425 € de gains depuis le début de l’année. Son frère, Saunter (Myboycharlie), s’est classé deuxième du Grand Prix du Nord (L).

Une superbe année 2017 sur les obstacles.  L’année dernière, le tandem a présenté trente-huit partants en obstacle pour trois victoires et dix-neuf places. Mozo Guapo (Roderic O’Connor), vainqueur du Prix Finot (L) à Auteuil, leur a permis de décrocher leur première Listed dans la discipline depuis que le père et le fils se sont associés. Elimay (Montmartre), éternelle dauphine de la championne Whetstone (Saint des Saints), s’est placée à de multiples reprises dans des Listeds et des Gr3. Son seul défaut ? Être née la même année que la pensionnaire de Guillaume Macaire ! Sans elle, il est certain que le titre de meilleure 3ans était à sa portée. Ses performances et son pedigree lui ont valu de décrocher le top price de la vente d’automne à Arqana en novembre dernier. La belle grise a été adjugée 310.000 € à Hubert Barbe.

Avant de s’associer avec son fils, Carlos Lerner avait déjà un palmarès bien fourni sur les obstacles : le Prix La Haye Jousselin en 1987 avec Aveu de Kervero (Boran), le Prix Renaud du Vivier en 1988 avec Jalraz (Shafaraz), le Prix Cambacérès en 1988 avec Soir de Mai (Julius Caesar) et le Prix Alain du Breil en 1993 avec Cagney (Fabulous Dancer). Saint Quenin (Garde Royale) s’est classé deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris et du Prix La Haye Jousselin (Grs1). Carlos Lerner a également connu de grandes joies grâce à Gilder (Cadoudal), lauréat du Prix Léon Olry-Roederer (Gr2) et deuxième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), ou encore Saphir River (Slickly), deuxième du Grand Prix d’Automne (Gr1). Carilo (Dubai Destination) a conclu à la troisième place du Prix Cambacérès (Gr1) en 2012. En 2018, une dizaine de chevaux de l’écurie Carlos & Yann Lerner devrait se produire en obstacle.

Nos cinq coups de cœur

THE BIG SMOKE (M2)

Charm Spirit & Trip to the Moon, par Fasliyev

Propriétaires : Écurie Haras du Cadran, SAS I.E.I., Adrian von Gunten & Mme Claudia Berke

Éleveurs : Écurie Haras du Cadran, SAS I.E.I., Adrian von Gunten & Chantilly Bloodstock Agency

The Big Smoke est issu de la première production de Charm Spirit (Invincible Spirit), vainqueur de trois Grs1 sur le mile. Sa mère, Trip to the Moon (Fasliyev), a remporté le Prix Isola Bella (L) sur 1.600 m et s’est classée cinquième du Prix d’Astarté (Gr1). Elle a produit Trois Lunes (Manduro), lauréate du Prix Vanteaux (Gr3), elle-même mère de Trais Fluor (Dansili), gagnant du Prix Paul de Moussac Longines (Gr3) et deuxième du Prix Jean Prat (Gr1). Avec un tel pedigree, tous les espoirs sont permis pour The Big Smoke qui devrait montrer de la vitesse.

ADELIZ (F2)

Lawman & Aliyeska, par Fasliyev

Propriétaires & Éleveurs : Écurie Haras du Cadran, A. von Gunten & A. Gilibert

Son père est le classique Lawman (Prix du Jockey Club). Sa mère, Aliyeska (Fasliyev), était précoce et vite sur jambes puisqu’elle a gagné à 2ans sur 900m et s’est classée quatrième du Prix La Flèche (L). Elle a produit My Year Is a Day (King’s Best), lauréate du Critérium de l’Ouest (L), et Whipsaw City (Elusive City), placée de Listed aux États-Unis sur 1.400 m. Adeliz possède donc de sérieux atouts pour briller dès cette année.

ROSEDAL (F2)

Elusive City & Ivory Style, par Desert Style

Propriétaire : C. & Y. Lerner

Éleveur : Scea Haras du Mâ

Rosedal est la sœur d’Over Reacted (Planteur), troisième du Prix d’Arenberg (Gr3), et d’Ivory Choice (Choisir), deuxième du Prix de la Vallée d’Auge et troisième du Prix des Rêves d’Or (Ls). Toutes les deux ont gagné à l’âge de 2ans. Leur mère, Ivory Style (Desert Style), est la sœur d’Ivory Land (Lando), cheval polyvalent puisqu’il a remporté le Prix Vicomtesse Vigier (Gr2) sur 3.100m et le Grand Critérium de Bordeaux (L) sur 1.600m. C’est la famille de Heart of Darkness (Glint of Gold), vainqueur des National Stakes (Gr1).

Son père, Elusive City, fut le meilleur 2ans de sa génération (Prix Morny, troisième des Middle Park Stakes).

CROCOPAR (H3)

Croco Rouge et Parimans, par Mansonnien

Propriétaire : Carlos & Yann Lerner

Éleveur : M. Jonnette

Crocopar a une belle origine qui doit lui permettre de briller sur les obstacles. C’est le frère de La Sulfureuse (Saint des Saints), lauréate du Prix Rose Or No (L) et deuxième du Prix Sytaj (Gr3). Son père, Croco Rouge (Rainbow Quest), a remporté le Prix Lupin (Gr1) sur 2.100m, étant battu d’une encolure seulement dans le Prix du Jockey Club (Gr1) sur 2.400m. Il s’est également classé troisième de l’Arc de Montjeu (Sadler’s Wells). Sa mère, Parimans (Mansonnien), est la sœur de Dom Paris (Dom Pasquini), vainqueur du Prix Duc d’Anjou (Gr3), et de Dalkash (Cadoudal), troisième du Prix James Hennessy (L).

MAKAWI (M3)

Silver Frost et Mixture, par Linamix

Propriétaire : Ulrich Ammann, Carlos & Yann Lerner

Éleveur : T. de la Héronnière

Makawi a montré un peu de classe en plat, ayant pris la quatrième place d’un maiden à Saint-Cloud. Habile sauteur, il devrait se diriger vers les obstacles cette année, où il montre du talent à l’entraînement. Il est le propre frère de Royal Dolois (Silver Frost), un cheval dur qui a remporté le Grand Prix du Lion-d’Angers, le Prix Le Fabuleux et le Grand Prix du Nord (Ls). Son père, Silver Frost (Verglas), a produit plusieurs gagnants en obstacle à l’instar de Chiparus, lauréat de la Grande Course de Haies des 4ans à Cagnes-sur-Mer (L). Sa mère, Mixture (Linamix), est une sœur de Marani (Ashkalani), lauréate des Aphrodite Stakes (L) et troisième des Ribblesdale Stakes (Gr2) sur 2.400 m.