LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Jean-Paul Gallorini, N’Avoue Jamais ! - Christopher Galmiche

Courses / 23.03.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Jean-Paul Gallorini, N’Avoue Jamais ! - Christopher Galmiche

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR

Jean-Paul Gallorini, N’Avoue Jamais !

Christopher Galmiche

Tête de liste des entraîneurs d’obstacle à de nombreuses reprises, Jean-Paul Gallorini a tout gagné en obstacle et n’est plus à présenter. Avec les 3ans, il a brillé notamment grâce à Don Lino (Trempolino), Kotkita (Subotica), Hippomène (Dream Well), Pamparetto (Pampabird), Razzamatazz (Always Fair), Villez (Lyphards Wish), Vaporetto (Lear Fan), Tit for Tat (Saint Cyrien), Silver Top (Sheyrann) ou encore Nickname (Lost World)… Liste non exhaustive ! Le professionnel mansonnien a remporté un nombre incalculable de fois les Prix Wild Monarch (L), aussi bien pour les poulains que les pouliches, ce qui lui a valu le surnom de Monsieur Wild Monarch. Adroit avec les jeunes pousses, il sort tous les ans au moins un bon 3ans. Cette année, il pourra s’appuyer sur treize 3ans, défendant cinq casaques différentes.

Trois descendants de N’Avoue Jamais. Chez les 3ans de Jean-Paul Gallorini enregistrés sur le site de France Galop, à 18 h, ce lundi 19 mars, il y a trois descendants de N’Avoue Jamais (Marignan), gagnante du Prix Alain du Breil (Gr1), elle-même issue de la lignée de Néoménie (Rheffic), gagnante de Groupe à Auteuil, devenue une formidable poulinière à l’origine de la non moins géniale Newness (Simply Great) ou encore de Nil Bleu (Valiyar) et Nile Palace (Crystal Palace). Son entraîneur, Jean-Paul Gallorini, nous avait conté son histoire l’an dernier : « Daniel Wildenstein m’avait appelé pour me dire qu’il avait trois chevaux entraînés par Maurice Zilber qui partaient à la boucherie le lendemain. J’ai regardé les chevaux, j’en ai pris deux, dont un mâle et une jument. Comme monsieur Wildenstein les avait élevés, je les ai essayés. La jument était laide, elle n’avançait pas et elle faisait rire tout le monde. Elle avait un garrot proéminent, elle était ensellée, elle avait un ventre de poulinière. C’était Néoménie. Elle ne suivait jamais à l’entraînement, mais je l’ai débutée à Dieppe. J’ai dit à Denis Leblond, mon jockey, de ne pas l’arrêter, car je n’avais pas prévenu madame Wildenstein. En effet, Daniel Wildenstein m’avait avoué : "Néoménie est tellement laide que je ne veux pas qu’elle coure sous mes couleurs". C’est pour cela qu’elle a fait sa carrière sous les couleurs de sa femme. C’était la casaque de Georges Wildenstein, verte, toque vert clair. Denis Leblond a monté sa course et Néoménie est venue finir à une vitesse… En descendant, il m’a dit : "C’est une crack !" Elle a recouru à Enghien, sans Denis Leblond, qui était tombé. J’ai mis Patrice Lemaître et il a terminé deuxième en m’avouant qu’il avait perdu une course imperdable. Ensuite, elle court à Auteuil, de nouveau avec Leblond. Elle est arrivée à la dernière haie facilement et elle a mis huit longueurs dans la vue à Margello. »

NOS CINQ COUPS DE CŒUR

RADSTAR (F3)

Rajsaman & Lonely Star, par Sleeping Car

Propriétaire : C. Guedj

Éleveurs : C. Guedj & J.-P. Gallorini

Radstar s’est dégourdi les jambes en plat à Saint-Cloud l’an dernier. Il provient d’une bonne souche d’obstacle de la famille Guedj. Il est le neveu de Colorado Seven (Laveron), vainqueur du Prix Robert Weill (L), Mon Milord (Dernier Empereur), troisième du Prix des Drags (Gr2) et placé de Listed et de Pour Dol (Dolpour), deuxième de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3).

JOLY RISK (H3)

No Risk at All & Joly Kamelia, par Oumnaz

Propriétaire : J.-P. Gallorini

Éleveur : Famille Morazin

Fils de No Risk at All, dont les premiers 3ans vus en obstacle en 2017 ont cartonné, Joly Risk a de qui tenir pour l’obstacle puisqu’il est le neveu de Joly Nelsa (Brier Creek), lauréate du Prix Hubert d’Aillières (L).

NIL D’AMOUR (M3)

Martaline & Nid d’Amour, par Ultimately Lucky

Propriétaire : J.-P. Gallorini

Éleveurs : J.-P. Gallorini & C. Gallorini Berger

Nil d’Amour fait partie des descendants de Néoménie. Il appartient donc à la même famille que Newness, N’Avoue Jamais, sa deuxième mère, Nickname, No Risk at All ou encore Nom d’une Pipe… Sa mère Nid d’Amour a remporté le Prix Luth Enchantée (L) en plat et nous pouvons penser que Nil d’Amour est capable de briller rapidement en obstacle.

RED RISK (H3)

No Risk at All & Rolie de Vindecy, par Roli Abi

Propriétaire : J.-P. Gallorini

Éleveur : Mlle A. Berger

Jean-Paul Gallorini a entraîné le père et la mère de Red Risk, Rolie de Vindecy, gagnante du Prix André Michel (Gr3). Cette dernière a déjà donné Risk and Roll (No Risk at All), vendu en Angleterre et vainqueur sous l’entraînement de Paul Nicholls.

ACE OF ACES (M3)

No Risk at All & Libranous, par Ballingarry

Propriétaire & éleveur : Écurie P. Klein

Là encore, Jean-Paul Gallorini connaît bien l’origine d’Ace of Aces puisqu’il a eu sous sa responsabilité le père et la mère. Libranous a gagné à Auteuil pour sa deuxième sortie en obstacle et elle a enlevé le Prix d’Iéna (L) avant de se classer deuxième du Prix Sytaj (Gr3). Ace of Aces est le premier produit de sa mère.