LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Sogorb et ses jeunes prêts pour le show gorb

Courses / 02.03.2018

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR - Sogorb et ses jeunes prêts pour le show gorb

LE REGARD TOURNÉ VERS L’AVENIR

Sogorb et ses jeunes prêts pour le show gorb

Le 3 mai 2012, lors de sa deuxième saison d’entraîneur, Philippe Sogorb a eu son premier gagnant de 2ans. Il s’agissait de la bien nommée Show Gorb (Caradak) qui a ensuite décroché la deuxième place dans le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). La pouliche espagnole a terminé sa carrière sur un succès à réclamer et nous la retrouverons dans ce papier, au moment des coups de cœur. Ses autres deux gagnants de 2ans, sur sept partants, furent Aristata (Carlotamix) à Aurillac et Innoko (Carlotamix).

Pour consulter la liste des 2ans de Philippe Sogorb, cliquez ici.  http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2018/03/2ans-P.-Sogorb.pdf )

Vorda, celle qui a tout changé. Le jockey aux presque mille victoires a réussi le passage dans les rangs des entraîneurs, et cela très rapidement. En 2013, l’écurie a franchi le cap du million de gains et a même haussé la barre depuis, en finissant deux fois dans les dix premiers du classement des entraîneurs. La pouliche qui a tout changé pour Philippe Sogorb est Vorda (Orpen), la petite bombe qui a réussi quelque chose d’historique : de Mont-de-Marsan à Newmarket où elle a dominé les anglaises dans les Cheveley Park Stakes (Gr1). Ce n’est pas un passage banal… Durant la saison de Vorda, alors qu’elle avait été achetée 9.000 € yearling, Philippe Sogorb a couru treize poulains et pouliches de 2ans, dont deux autres ont gagné en région.

La meilleure équipe en 2016. Les 2ans jouent un rôle décisif dans le développement d’une nouvelle écurie. Ceux de Philippe Sogorb ont toujours fait leur boulot : ils gagnent souvent et leurs gains sont presque un quart du total de l’écurie, soit un peu plus que la moyenne nationale, parce qu’il ne faut pas oublier que la saison des 2ans ne dure que sept mois. La meilleure cuvée, du point de vue statistique, de l’équipe junior Sogorb a été celle qui a couru en 2016 avec treize gagnants sur trente-quatre partants, qui ont remporté dix-huit courses et 726.363 € de gains (prime comprise). Quatre parmi ses dix pur-sang avec le plus de gains ont été des 2ans : Boos (Dream Ahead) avait décroché la deuxième place dans le Critérium de Maisons-Laffite avant de partir pour les États-Unis, Cosachope (Soave) a gagné un Gr3, Belle de Belle (Big Bad Bob) s’était assuré son black type et Capchop (Captain Chop) avait ramassé plus de 82.000 € de gains.

L’année 2017 sous le signe d’Altea. Les juniors 2017 ont travaillé dur. Une seule, la pouliche Altea (Siyouni), a décroché une valeur de 40 ou plus (44,5) et elle a pris l’avion pour les États-Unis après sa deuxième place dans le Prix des Réservoirs - Étalon Kendargent (Gr3). Les 2ans qui ont couru sous l’entraînement Sogorb ont été au nombre de vingt-huit. Les gagnants sont au nombre de onze (ratio de 39,2 %) et ils ont remporté quatorze succès. Avec ces résultats, Philippe Sogorb s’est classé neuvième parmi les entraîneurs de 2ans.

Les gagnants de la génération 2015 sont désormais quinze et, parmi les quatre qui ont ouvert leur palmarès dans les deux premiers mois de l’année, il faut citer Ryan Chop (Muhaymin), qui s’est promené lors de ses débuts à Mont-de-Marsan, et Batwan (Kendargent) qui s’est imposé à Cagnes-sur-Mer où il a pris la troisième place dans une Classe 1. Les deux sont engagés dans la Poule d’Essai des Poulains.

Rajsaman & Kendargent en majorité. L’équipe 2018 de Philippe Sogorb, par rapport aux années précédentes, est un peu plus petite en nombre, mais de meilleure qualité. Ils sont vingt et un au pointage de ce vendredi 2 mars à midi, avec une large majorité de poulains, ce qui est peut être surprenant si on considère que les trois lauréates black types de 2ans sorties de l’écurie sont toutes des pouliches, tout comme Boos et Show Gorb. Rajsaman (Linamix) est l’étalon plus présent avec six produits, suivi par Kendargent (Kendor) avec cinq. Ces deux- sont responsables de plus de la moitié des 2ans de l’écurie.

Frankel & Vorda, la star. Côté propriétaires, le cheikh Mohammed bin Khalifa al Thani et Gérard Augustin-Normand ont envoyé cinq sujets chez l’entraîneur montois et les deux quintets sont bien différents. Le propriétaire qatari a confié à Philippe Sogorb un quintet de 2ans qu’il a élevé. L’étoile parmi eux est le poulain par Frankel et la star de l’écurie Vorda. Le quintet de Gérard Augustin-Normand compte sur deux élevés et trois sujets achetés aux ventes. Guy Pariente, un autre des clients majeurs, a placé sous l’entraînement de Philippe Sogorb un quatuor de Kendargent, dont une pouliche par Show Gorb.

LES CINQ COUPS DE CŒUR

N. (M2)

Frankel & Vorda, par Orpen

Propriétaire : Cheikh Mohammed bin Khalifa al Thani

Éleveur : Al Shahania Stud

Il est la star de l’écurie et Vorda (Orpen) méritait bien un rendez-vous avec Frankel (Galileo) après sa fantastique saison de 2ans. Elle n’a pas gagné après son succès dans les Cheveley Park Stakes (Gr1), mais a tout de même fait de belles valeurs la saison suivante, notamment quand elle a fini quatrième, à la photo pour les places, dans le Qatar Prix de la Forêt (Gr1). Côté pedigree, il faut noter aussi que la troisième mère de Vorda, Val d’Érica (Ashmore), a gagné au niveau Gr1 en Italie et s’était classée deuxième dans le Prix de Diane.

N. (M2)

Le Havre & Sage Melody, par Sageburg

Propriétaire : Cheikh Mohammed bin Khalifa al Thani

Éleveur : Al Shahania Stud

Sa mère, Sage Melody (Sageburg), placée de Gr3 à 2ans, avait été achetée comme pouliche de jeu pour la gagnante de Gr1 Flotilla (Mizzen Mast). Elle a mené sa capitaine au succès dans la Poule d’Essai des Pouliches. Son premier produit, la pouliche Fauneta (Anabaa Blue) a gagné l’année dernière à 2ans et le choix de Le Havre (Noverre), qui officiait à 20.000 € en 2015, est un upgrade par rapport à Anabaa Blue (Anabaa). Sage Melody a eu droit à Siyouni (Pivotal) la saison suivante.

DROSAY (M2)

Rajsaman & Don’t Worry Me, par Dancing Dissident

Propriétaire : Gérard Augustin-Normand

Éleveur : Écurie Gribomont

Don’t Worry Me (Dancing Dissident) avait gagné les King’s Stand Stakes (Gr2, à l’époque) en 1997 pour l’entraînement de Guy Henrot. Elle a produit ce poulain à 24ans, mais il ne faut pas se refroidir : comme nous l’avons déjà écrit à plusieurs reprises, même une poulinière âgée peut bien produire. Don’t Worry Me a donné sept gagnants, dont deux sujets black types et figure déjà comme troisième mère d’une gagnante en Australie.

SHOWANA (F3)

Kendargent & Show Gorb, par Caradak

Propriétaire et éleveur : Guy Pariente

Guy Pariente avait réclamé Show Gorb lors de sa dernière sortie. Une façon un peu spéciale d’acheter une poulinière ! Le bulletin était de 25.980 €, pas cher pour une placée de Groupe à 2ans. Le premier produit de Show Gorb, la pouliche de 3ans Kenshow (Kendargent), a remporté deux courses.

ALBIR (M2)

Style Vendôme & Ensis, par Zieten

Propriétaire et éleveur : Carlos Vazquez Gonzalez

Ensis (Zieten) fut jugée digne de courir le Prix Morny (Gr1) après deux succès en Espagne. Elle a décroché ensuite son black type. Ensis est bien partie dans son nouveau métier de poulinière avec trois gagnants sur quatre produits, dont le meilleur est la 3ans Altea (Siyouni), qui est proche de ses débuts aux États-Unis.