La solidarité et l’équité - Par Jean-François Gribomont

Courses / 31.03.2018

La solidarité et l’équité - Par Jean-François Gribomont

La solidarité et l’équité

Par Jean-François Gribomont

« Les courses françaises ont connu dans leur histoire de nombreuses crises, mais ont à chaque fois su rebondir. La raison qui explique ce miracle, c’est la passion que des milliers de petits propriétaires, éleveurs, personnels d’écuries et haras entretiennent depuis toujours pour le cheval, véritable catalyseur de rêve. Je viens d’ailleurs de nommer un de nos 2ans « Devoir de Rêver ». Mais aujourd’hui beaucoup de ces petits, de ces « sans grades » comme disait Napoléon se sentent trahis et jettent l’éponge en silence, découragés. Pour la première fois, leur flamme indispensable disparaît. Lorsqu’un effort est demandé à une communauté pour remédier à une situation difficile, un principe fondamental doit être respecté sous peine de voir incompréhension et ressentiment profond s’installer : la solidarité et l’équité. La mesure de supprimer les primes d’élevage pour les 6ans et plus est ressentie comme une blessure, un camouflet à la passion qui les anime et a des effets dévastateurs très profonds et dangereux pour le socle même de l’institution. Il faut rétablir au plus vite ces primes, même si le taux en est réduit par exemple de moitié. Il en va d’une mesure de cohésion symbolique indispensable en ces temps de crise. Messieurs et Mesdames du syndicat des éleveurs, à vous de bouger et vite pour obtenir une solution satisfaisante à cette petite infamie. »