TRIBUNE LIBRE - Exclue de la fête aussi

Courses / 25.03.2018

TRIBUNE LIBRE - Exclue de la fête aussi

Par Geneviève Neveux, éleveur et propriétaire

 

« Je souhaitais rebondir sur le billet de Jean-Paul Challet « Exclu de la fête » puisqu’il m’arrive la même mésaventure. Sherman Oaks, 6ans, vient de gagner sa première course de l’année, après six victoires l’année dernière et neuf au total. Il était un peu compliqué dans sa jeunesse et pas spécialement précoce, mais maintenant c’est un métronome. Il fait donc à nouveau le bonheur de son entourage mais me laisse avec mes frustrations : j’ai élevé ce cheval régulier et généreux, je me réjouis de sa victoire mais ne peux que constater que si son propriétaire continue à toucher une prime propriétaire (et l’entraîneur et le jockey leur pourcentage sur cette prime), pour moi c’est zéro. Je me sens donc exclue, au sens de la fête comme le mentionnait Jean-Paul, mais aussi en terme économique car "Sherman" a largement contribué à ma performance en tant qu’éleveur l’année dernière, et ce ne sera plus le cas cette année. Je me demande comment la Fédération des éleveurs a pu laisser passer une telle mesure, vexante, discriminatoire et peu efficace d’un point de vue budgétaire. Les éleveurs investissent année après année, ils espèrent toujours produire le très bon cheval qui les fera sortir de l’ombre, mais qu’ils y réussissent ou pas, ils fournissent à la filière les partants dont elle a besoin, jeunes et "vieux". Cela mérite, au minimum, un traitement équitable. »