Tulip Sho (Gr2) - Yayoi Sho (Gr2) - La saison classique est lancée au Japon

Courses - International / 02.03.2018

Tulip Sho (Gr2) - Yayoi Sho (Gr2) - La saison classique est lancée au Japon

La saison classique est lancée au Japon

Samedi et dimanche, les 3ans seront en piste dans le Tulip Sho (Gr2), principale préparatoire aux 1.000 Guinées, et dans le Yayoi Sho (Gr2), qui mène aux 2.000 Guinées. Quelques-uns des meilleurs espoirs classiques japonais de cette année 2018 seront déjà en piste ce week-end, et il faudra avoir les yeux tournés en particulier sur le Yayoi Sho…

Tulip Sho : La "Orfèvre" Lucky Lilac face aux filles de Wild Coco et Salomina. Le Tulip Sho, disputé à Hanshin, a été promu au rang de Gr2 en 2018. Ce sera l’occasion de revoir Lucky Lilac (Orfèvre), gagnante du Hanshin Juvenile Fillies (Gr1) l’an passé, l’équivalent japonais du Prix Marcel Boussac (Gr1). Lucky Lilac offrait ce jour-là un premier Gr1 à son père, Orfèvre (Stay Gold), dont les premiers produits ont 3ans cette année. Alezane comme l’était son père, Lucky Lilac est invaincue en trois sorties et ses limites sont inconnues. Sa mère, Lilacs and Lace (Flower Alley), est américaine et gagnante des Ashland Stakes (Gr1).

On connaît la politique japonaise d’élevage, à la recherche des meilleurs courants de sang et origines à l’international. Le Tulip Sho en est encore une fois une bonne illustration. Ainsi, on retrouve au départ Signalize, fille de Frankel et d’une certaine Wild Coco (Shirocco), que l’on connaît bien en France : entraînée par Lady Cecil, elle s’était classée deuxième du Qatar Prix Vermeille (Gr1) de Trêve (Motivator), en 2013. Signalize compte deux victoires en cinq sorties. Elle vient d’être battue dans une Listed sur 1.400m pour sa rentrée, mais elle sera mieux sur 1.600m et aura l’avantage d’avoir une course dans les jambes. On retrouve aussi au départ Salacia (Deep Impact), deuxième produit de la classique allemande Salomina (Lomitas). Son entourage tente un truc, car elle n’a couru qu’une seule fois, en décembre à Chukyo. Mais l’impression était très bonne : elle avait manqué le départ et, dans la ligne droite, avait déposé ses adversaires.

Yayoi Sho : le monstre Danon Premium face à l’étoile montante Wagnerian. Dimanche, les yeux seront tournés vers Nakayama et le Yayoi Sho (Gr2). La course se dispute sur 2.000m, soit la distance des 2.000 Guinées japonaises (Gr1). Ils ne sont pas nombreux au départ puisqu’il y a dix partants. Mais la course s’annonce magnifique et riche d’enseignements.

L’attraction de la course est Danon Premium (Deep Impact). Plus signé Sunday Silence que Deep Impact, c’est un monstre de puissance et de vitesse. Il est invaincu en trois sorties à 2ans, dont les Futurity Stakes (Gr1), le Lagardère japonais, où il avait démoli l’opposition : trois longueurs et demie d’avance et un chrono record. Il y a désormais plusieurs questions le concernant : va-t-il progresser à 3ans et a-t-il plus de 1.600m dans les jambes, ce qui sera nécessaire en vue des classiques ? Nous aurons une première réponse ce dimanche.

Wagnerian (Deep Impact) est un cas totalement différent. Il est beaucoup plus "Deep Impact" que Danon Premium et a montré lors de ses deux sorties victorieuses une pointe de vitesse semblable à celle de son géniteur. Il est invaincu en trois sorties, dont un Gr3 où il battait nettement Lucas (Screen Hero), propre frère de Maurice et certainement très tardif. Wagnerian doit encore apprendre son métier, mais il a le profil idéal pour devenir un poulain de Derby.

Derrière, il y a du beau monde pour arbitrer le duel. Obsession (Deep Impact), associé à Christophe Lemaire, monte de catégorie après ses deux sorties victorieuses, dont le Cyclamen Sho en décembre, sur 1.800m, survolé en 1’45’’6 : c’est un record sur cette distance pour un 2ans au Japon. Ce Yayoi Sho nous en dira plus sur lui. Deuxième des Hopeful Stakes (Gr1), battu tout à la fin, Gendarme (Kitten’s Joy) a aussi son mot à dire.