Volvoreta, une grande jument de course est morte

Courses / 21.03.2018

Volvoreta, une grande jument de course est morte

Âgée de 21ans, Volvoreta (Suave Dancer) est morte le 7 mars au haras d’Étreham. Sous la férule de Carlos Lerner, cette élève de Carlos Garcia Pardo était connue pour son changement de vitesse spectaculaire et sa capacité à se "mettre à plat ventre" pendant la phase finale. Invaincue en deux sorties à 2ans, elle s’était notamment imposée dans le Prix des Réservoirs (Gr3). Mais c’est à 3ans qu’elle a montré son véritable visage.

La rivale d’Egyptband. Pour sa rentrée, Volvoreta avait remporté le Prix Pénélope (Gr3) de six longueurs en terrain souple. Elle devançait ce jour-là Rêve d'Oscar (Highest Honor), future lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1). Forte de ce succès, elle s’est élancée dans le Prix de Diane (Gr1) en tant que favorite. Mais à Chantilly, elle fut nettement dominée par Egyptband (Dixieland Band), à la surprise générale, car cette dernière courait pour la première fois au niveau black type. Après cet accessit classique, Volvoreta a pris sa revanche dans le Prix Vermeille (Gr1), où elle a nettement dominé Egyptband. Pour la dernière sortie de sa carrière, elle a décroché la troisième place de l’édition 2000 du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), derrière Sinndar (Grand Lodge) et Egyptband, mais devant Montjeu (Sadler’s Wells).

Décevante au haras. En 2001, à Keeneland, Newsells Park Stud a signé le bon à 2,4 millions de dollars pour Volvoreta. Malgré son grand talent en course, sa carrière au haras fut un échec. Seulement deux de ses neufs produits ont gagné et Vega Sicilia (Elusive City), le meilleur d'entre eux, s’est classée quatrième du Prix du Bois (Gr3).

Une origine franco-espagnole. Par le gagnant d’Arc Suave Dancer (Green Dancer), Volvoreta était issue d’une mère qui avait enlevé dix courses en Espagne. Cette dernière, Robertiya (Don Roberto), fut la meilleure pouliche de sa génération à 2ans et 3ans de l’autre côté des Pyrénées, où elle avait remporté quatre Listeds, dont l’équivalent local du Prix de Diane. Au haras, Robertiya avait produit trois black types, dont Egeo (deuxième du Prix Greffulhe, Gr2) et Rubruck (troisième des Prix Omnium II et Tantième, Ls).