Au diapason

Courses / 29.04.2018

Au diapason

Le spectacle a été à la hauteur de l’écrin. Ou peut-être est-ce l’inverse… Le premier Gr1 disputé dans le flambant neuf hippodrome de ParisLongchamp a été remporté par un champion. Cracksman (Frankel) s’est imposé dans le Prix Ganay - Prix de l’Inauguration de ParisLongchamp d’une classe. Plus fort physiquement qu’à 4ans, le poulain d’Anthony Oppenheimer a trouvé la bonne cadence à 200m du poteau. Là, déployant des foulées que l’on pensait réservées à son père, Frankel, Cracksman n’a cessé de prendre du champ sur ses rivaux. Sans forcer, il a devancé de quatre longueurs le leader de Cloth of Stars (Sea the Stars), Wren’s Day (Medaglia d’Oro). Le deuxième de l’Arc 2017 prend "seulement" la troisième place. John Gosden a donc, à ce stade de la saison, deux atouts maîtres pour remporter un nouvel Arc : Cracksman, mais aussi la tenante du titre, Enable (Nathaniel). Bon courage à Frankie Dettori pour choisir entre les deux !

Passé, présent, futur

Pouvait-on rêver un plus beau vainqueur du Prix Ganay (Gr1), la course choisie par France Galop pour symboliser l’inauguration de ParisLongchamp ? Cracksman, Frankie Dettori, John Gosden, Anthony Oppenheimer… L’alliance d’un riche passé – cinq Arcs pour le jockey, deux pour l’entraîneur et un pour le propriétaire-éleveur –, d’un présent époustouflant – quelle impression ce dimanche ! –, et d’un futur doré. Comme le vaisseau amiral du galop français !