BREEZE UP OSARUS - LA PAROLE AUX VENDEURS - Yann Creff : « Les breeze up, c’est une question de confiance »

Institution / Ventes / 24.04.2018

BREEZE UP OSARUS - LA PAROLE AUX VENDEURS - Yann Creff : « Les breeze up, c’est une question de confiance »

 

Les écuries de Yann Creff ont vu passer de nombreux bons chevaux, pour le débourrage, le préentraînement ou la préparation aux ventes de 2ans montés. C’est notamment le cas de Thewayiam (Thewayyouare) qui a gagné deux Grs3 cette année à 3ans et qui reste sur une deuxième place dans les Appalachian Stakes (Gr2) à Keeneland.

Jour de Galop. – Parmi les chevaux que vous présentez, quels sont vos coups de cœur ?

Yann Creff. – Je pense que le numéro 22 sort vraiment du lot. C’est un frère de Sahpresa (Sahm), lauréate des Sun Chariot Stakes (Gr1) par Rajsaman (Linamix). Il a un très joli travers et il travaille vraiment bien. Je pense également au lot 40, une nièce de Shareta (Sinndar), gagnante du Prix Vermeille (Gr1), par Dark Angel (Acclamation) qui devrait attirer l’attention. Elle est bien née, son père est à la mode et ses travaux sont bons. Son pedigree lui offre une réelle valeur supplémentaire. Le lot 73, un fils de George Vancouver (Henrythenavigator), est le frère de la gagnante de Listed Rooke (Pastoral Pursuits). Il évolue dans le bon sens. C’est un poulain sur la montante. Le lot 72, une fille de Cat Junior (Storm Cat) ne cesse de nous étonner. Elle est sérieuse et harmonieuse. De la même manière, nous avons une fille d’Air Chief Marshal (Danehill Dancer) qui travaille très bien. C’est le lot 44. Son frère, Déjà (Youmzain), a gagné à 2ans en Angleterre et il est engagé dans les Dante Stakes (Gr2), le 17 mai à York.

Depuis combien de temps préparez-vous des chevaux pour cette vente ?

Cela fait six ans que je prépare des poulains dans cet objectif. La qualité du catalogue n’a cessé d’évoluer dans le bon sens. Concernant les chevaux que je présente, ce sont les propriétaires qui viennent vers nous et qui nous demandent de les préparer. Je n’achète pas de poulains pour les revendre. Les breeze up, c’est une question de confiance, entre le vendeur, le préparateur et l’acheteur. Nous les travaillons avec un objectif à long terme. Nous voulons que les chevaux fassent carrière et que les acheteurs en soient contents. Au fil des années, avec la satisfaction des acquéreurs, une relation de confiance peut donc se nouer.

Selon vous, quel est l’intérêt de ce type de vacations ?

Je pense que les ventes de breeze up ont vraiment leur place dans notre filière et beaucoup de bons chevaux, qui ont progressé dans le temps, en sont issus. Ce type de vacation a notamment la capacité à valoriser des sujets qui ne cochaient pas toutes les cases lorsqu’ils étaient yearlings ou qui n’avaient alors pas atteint le prix attendu. Pour les acheteurs, ces ventes sont intéressantes car la préparation permet de faire un premier tri et d’écarter un certain nombre de poulains avant de les présenter.

Une première pour Diane Lybeck

Diane Lybeck est à la tête des écuries de Diane. En 2018, elle apparaît pour la première fois sur la liste des vendeurs à la breeze up Osarus. À deux jours de cette vacation, elle nous a présenté ses deux lots.

Jour de Galop. – Vous présentez un produit de Paco Boy. Comment est-il à 48 heures de la vente ?

Diane Lybeck. – Il a beaucoup de travail mais cela a été réalisé dans le respect, en suivant son rythme. Nous n’avons pas brûlé les étapes. L’objectif, c’est vraiment de faire des chevaux de course. Le lot 23 est issu de Paco Boy (Desert Style) et c’est un très bon cheval. Il est combatif et sain, aussi bien dans son corps que dans sa tête, ce qui est primordial pour un sujet sortant de ce type de vente. Sa mère est une sœur de Last Waltz (Danehill Dancer), troisième des Park Stakes (Gr3).

Pourriez-vous nous présenter votre deuxième poulain ?

Le lot 4, Proud Pedro, est un fils de Pedro the Great (Henrythenavigator). Cet étalon a obtenu d’excellentes statistiques avec ses 2ans. Et il y a de bons espoirs pour que ces derniers confirment cette année puisqu’il a déjà un gagnant de Groupe avec une 3ans aux États-Unis. Concernant Proud Pedro, c’est un poulain qui doit certainement être capable de courir cet été.

Que pensez-vous de cette vente et de son évolution ?

C’est une très bonne équipe, avec des gens très sympathiques et très professionnels. Chaque année, ils essayent de faire évoluer les choses dans le bon sens et en particulier dans celui des chevaux. La date est bien placée dans le calendrier.