DOOM BAR ANNIVERSARY 4-Y-O JUVENILE HURDLE (GR1) - Le French bred We Have a Dream est le meilleur 4ans anglo-irlandais

International / 12.04.2018

DOOM BAR ANNIVERSARY 4-Y-O JUVENILE HURDLE (GR1) - Le French bred We Have a Dream est le meilleur 4ans anglo-irlandais

 INTERNATIONAL - GRAND NATIONAL MEETING

 

AINTREE (GB), JEUDI

 

Il n’y a pas eu lutte à l’arrivée du Doom Bar Anniversary 4-y-o Juvenile Hurdle (Gr1). Le français d’origine We Have a Dream (Martaline) a remporté en roue libre le deuxième Gr1 de sa carrière, après son succès dans le Finale Champions Juvenile Hurdle à Chepstow. Le représentant de Simon Munir et Isaac Souede a laissé une forte impression. Invaincu en cinq sorties pour Nicky Henderson en Angleterre, il a gagné le droit d’être désigné meilleur 4ans anglo-irlandais. Il avait évité Cheltenham et son terrain pénible, un choix judicieux mais forcé par un souci de santé. Si l’élevage français a brillé, ça n’a pas été le cas de l’entraînement tricolore. En effet, le pensionnaire de Guillaume Macaire, Beau Gosse (Falco), n’a pu s’illustrer après avoir évolué en troisième position pendant la course. Il conclut septième.

Trio de français. We Have a Dream a réalisé une promenade d’un bout à l’autre. Rapidement aux commandes de la course, il a dirigé les débats à sa main, sautant à la perfection. Il a abordé la ligne droite avec beaucoup de gaz. Son jockey, Daryl Jacob, n’a pas bougé de toute la phase finale. We Have a Dream s’est détaché de lui-même pour l’emporter de sept longueurs devant deux autres "FR" : Gumball (No Risk at All) et Apple’s Shakira (Saddler Maker). Les deux premiers de ce Gr1 sont issus d’étalons faisant la monte au haras de Montaigu : Martaline et No Risk at All. Entraîneur de We Have a Dream, Nicky Henderson, a déclaré : « We Have a Dream adore aller devant. Mais ce n'est pas spécialement un front-runner. Il avait l’avantage de ne pas avoir été à Cheltenham car il avait de la température le lundi précédant le Festival. C’était peut être un mal pour un bien. » Daryl Jacob a ajouté : « J’étais abattu par son forfait à Cheltenham. J’en attendais beaucoup pour ce premier jour du Festival d’Aintree. Il saute vite et le terrain était parfait pour lui. L’herbe de l’été va lui faire le plus grand bien et je pense qu’il a un grand avenir, notamment en steeple. »

L’élève de la famille Gallorini et de Martine Bilesimo, Gumball, a tracé une belle ligne droite pour se classer deuxième devant l’élève de Pierre Coveliers Apple’s Shakira. Cette dernière, munie d’un bonnet, a attendu dans la seconde moitié du peloton. Moins brillante qu’à Cheltenham, elle a bien conclu à la troisième place. Beau Gosse a galopé en troisième position, ne faisant pas une erreur. Dans le tournant final, il a commencé à perdre un peu de terrain. Isolé tout en dehors dans la ligne droite, il a plafonné pour finir.

Le neveu d’une deuxième du Bournosienne. We Have a Dream est un élève d’Irène Catsaras, Victoria Dubois et Sacha Dubois. C’est un fils de Martaline, étalon au haras de Montaigu, et de Sweet Dance (Kingsalsa), double gagnante en plat. Il est le premier lauréat de sa mère et son meilleur produit. Deuxième mère de We Have a Dream, Madeka (Kadalko) n’a pu s’illustrer en compétition mais elle a produit Ladeka (Linda’s Lad), deuxième du Prix Bournosienne (Gr3).