Emirates Poule d’Essai des Poulains : faites vos jeux !

Courses / 17.04.2018

Emirates Poule d’Essai des Poulains : faites vos jeux !

Par Franco Raimondi

Cette semaine, j’ai décidé de me transformer en bookmaker (virtuel, rassurez-vous, je ne veux pas finir en prison !). Et j’ai commencé par plancher sur l’Emirates Poule d’Essai des Poulains, qui a lieu le 13 mai prochain. De l’ante-post betting, voilà ce que je vous propose !

Les Anglais adorent cela et les bookmakers aussi. L’ante-post betting est l’une des bases du système de pari à cote fixe. Il est plus difficile à mettre en place là où règne en maître le mutuel. Il s’agit de deux systèmes et surtout de deux cultures du pari hippique bien différents. La preuve ? Prenez l’exemple des États-Unis où, depuis 2001, Churchill Downs organise le Kentucky Derby Future Wager, un ante-post en mutuel et en quatre étapes. Cette année, le total des enjeux a été de 1.156.996 $, alors que le jour de la course, les parieurs misent 36,848 millions à la gagne. Le Future Wager ne représente que 3 % de ce qu’on joue sur la course américaine. C’est juste un moyen de faire monter la pression sur le Kentucky Derby… Car la règle numéro 1 d’un mutuel qui fonctionne est de ne pas bloquer trop longtemps l’argent des parieurs...

Wootton et Olmedo, une petite différence. On a vu presque tous les poulains les plus attendus le 13 mai. Il est désormais possible de proposer des cotes. La ligne du Prix de Fontainebleau (Gr3) domine le marché avec Wootton XX (Wootton Bassett), favori à 4,2, et Olmedo (Declaration of War) à 5. Une tête et trois coups de cravache de différence laissent libre cours aux discussions et à une revanche. L’écart de 0,8 est assez correct, mais d’ici au 13 mai, ne soyez pas surpris s’il est encore plus réduit…

Dice Roll sur la même ligne. Le handicapeur du Racing Post a préféré le Prix Djebel (Gr3) et il a donné un rating de 114 au gagnant, Dice Roll (Showcasing), et 113 à Wootton et Olmedo. La valeur officielle de France Galop est de 51,5 pour Dice Roll et Wootton, alors qu’Olmedo est pris en 51. L’année dernière, le lauréat du Djebel Al Wukair (Dream Ahead) était à 51 et celui du Fontainebleau, Brametot (Rajsaman), à 51,5. Le pensionnaire de Jean-Claude Rouget avait affiché 55 pour gagner la Poule à Deauville. D’ici 25 jours, les conditions du terrain seront différentes et c’est le plus gros point d’interrogation. Dice Roll – comme me l’a confié son entraîneur, Fabrice Chappet – « ne peut pas se payer le luxe de n’être performant que sur un seul terrain » et il a déjà bien gagné sur un parcours avec tournant. En plus il a de la vitesse, ce qui est primordial sur la moyenne piste.

Gare aux surprises de Ballydoyle. Aidan O’Brien compte quatre succès dans la Poule des Poulains. Je vous entends ricaner sur la prestation de Rostropovich (Frankel) dans le Fontainebleau ! Allons, il ne faut pas avoir la mémoire courte ! Trois des lauréats du maître de Ballydoyle – Astronomer Royal, Aussie Rules et Landseer – avaient aussi couru la préparatoire parisienne et sans briller non plus. Ballydoyle a engagé seize 3ans et Rostropovich pourrait venir en bonne compagnie. On peut imaginer, entre autres, Seahenge (Scat Daddy), Threeandthefourpence (War Front), de retour de Dubaï, Kenya (Galileo) et bien d’autres… Je sais qu’Aidan O’Brien sera bien représenté et ses chevaux, sauf exception, ne fleurissent jamais avant la mi-mai. Et c’est pour ça que j’ai placé l’écurie Ballydoyle à 4,5. C’est un coup de bookmaker, tout dépend des poulains qui seront associés à Rostropovich.

Emirates Poule d’Essai des Poulains : mes cotes

Cheval                                    Cote

Wootton                                 4,2

Écurie Ballydoyle                   4,5

Olmedo                                  5

Dice Roll                                6,5

Écurie Appleby                      14

Chilean                                   16

Magny Cours                          16

Sacred Life                             18

Magic Bibou                           21

Hey Gaman                            26

Batwan                                   26

Intellogent                              26

Francesco Béré                       26

Fighting Irish                          31

Wusool                                   31

Appleby aime la France. L’année dernière, Charlie Appleby a gagné vingt-huit courses black types, dont neuf en France et cinq avec les 2ans. Il a eu deux partants dans les deux éditions disputées à Deauville et il faut croire qu’il nous enverra un candidat. Parmi ses lauréats de Groupe de 2ans en France, un seul est engagé dans la Poule. Il s’agit de Glorious Journey (Dubawi), qui a remporté le Prix La Rochette (Gr3). Il fera sa rentrée ce jeudi dans les Craven Stakes (Gr3) avec Masar (New Approach), troisième du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), mais son entraîneur a aussi gardé ouverte la porte de l’autre préparatoire anglaise, les Greenham Stakes (Gr3), qui se courront samedi à Newbury. Charles Appleby a sept engagés et ces deux-là sont ses atouts principaux. Comme les Anglais le font souvent en pareil cas, le meilleur ira à Newmarket et le plus rapide (non, non, ce n’est pas pareil !) à ParisLongchamp. Le dernier succès Godolphin remonte à 2005 avec Shamardal (Giant’s Causeway). J’offre un succès Appleby à 14, mais pour voir cette cote, il ne faut pas tergiverser trop longtemps !

Les autres anglais. Il faut remonter encore plus loin pour trouver un gagnant anglais AQG (autre que Godolphin). En 1998, Peter Chapple-Hyam avait envoyé en France Victory Note (Fairy King) après son succès dans les Greenham Stakes. Il voulait éviter à Newmarket le français Xaar (Zafonic), grand favori mais finalement quatrième, et l’irlandais King of Kings (Sadler’s Well), qui a gagné. Les Greenham sont un bon trial pour la Poule et sept des quinze poulains encore sur la liste de Newbury, dont le favori, Expert Eye (Acclamation), sont aussi engagés à ParisLongchamp. Ceux qu’il faudra surveiller de très près se nomment Hey Gaman (New Approach) et Fighting Irish (Camelot), le lauréat du Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2). Ils méritent une cote d’outsider dans notre ante-post virtuel.

Deux outsiders jeudi à ParisLongchamp. L’un des secrets pour réussir dans l’ante-post betting, c’est de jouer à grosse cote un cheval avant qu’il ne montre tout son talent. Ce jeudi à ParisLongchamp, dans le Prix Machado (Classe 1), il y aura deux poulains pour lesquels je propose une cote : Intellogent (Intello) à 26 et Wusool (Speightstown) à 31. Je changerais bien de casquette, en passant de bookmaker virtuel à parieur réel, pour mettre 10 € sur le pensionnaire de François Rohaut. S’il n’est pas assez bon, tant pis, j’aurais perdu 10 € et je continuerai à travailler. Finalement, un bookmaker gagne plus que moi, mais sans rigoler tous les jours !