Le jour d’après

Courses / 22.04.2018

Le jour d’après

Le jour d’après

L’impensable est arrivé. De Bon Cœur (Vision d’État) a été battue pour la première fois. Son palmarès avait déjà été entaché d’un vilain T, pour tombée, mais la pouliche s’était trompée toute seule. De Bon Cœur connaît son bourreau. Il dort à quelques boxes du sien. Avec Alex de Larredya (Crillon), ils partagent les travaux du matin et les moments de détente. Cet Alex, qu’elle avait déposé dans le Prix Hypothèse (Gr3), alors qu’il effectuait sa rentrée, elle a cette fois dû le laisser filer au poteau. Après le saut de la dernière haie, quand Thomas Gueguen a sorti sa cravache, on a vite compris. La jument a penché vers les tribunes, son rival-ami progressant de l’autre côté de la piste. Une lutte à distance, elle qui ne sait pas lutter. Une lutte à distance, alors qu’elle avait déjà consommé en face, quand on lui avait demandé de durcir la course. Une lutte à distance, sur une distance qu’elle découvrait. Une lutte à distance qu’elle a donc perdue. On n’aime pas voir les champions battus. Il faut pourtant avouer que ce scénario relance totalement le suspense pour la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). François Nicolle a reconnu qu’il n’avait pas sans doute donné les bons ordres à Thomas Gueguen. De Bon Cœur sera donc montée différemment dans la bonne, le 20 mai prochain. Alex, lui, retrouvera les marathons qu’il adore. Et nos amis anglo-saxons viendront les défier. On a hâte !