OBS SPRING BREEZE UP - Un marché à la hausse et un top price né le 10 mai

Institution / Ventes - International / 26.04.2018

OBS SPRING BREEZE UP - Un marché à la hausse et un top price né le 10 mai

Le cap du million de dollars n’a pas été encore atteint mais la deuxième session de la breeze up OBS a confirmé, après les inquiétudes, que le marché des 2ans à l'entraînement est encore très fort aux États-Unis. Le seul indicateur à la baisse est le pourcentage des vendus qui est passé de 81,8 à 78 % pour les chevaux passés sur le ring, et de 58,2 à 56,3 % en considérant les chevaux catalogués. Le chiffre d’affaires a progressé de 16,2 % et affiche 34,64 millions de dollars. Le prix moyen est à six chiffres (100.404 $) soit 18,6 % de hausse, et le médian est monté de 22,2 % et se fixe à 55.000 $. Dix-neuf lots ont été adjugés à plus de 300.000 $, soit cinq plus par rapport à 2017.

Le frère de Good Magic au Japon. Le top price de la deuxième session, à 750.000 $, a été payé par Robert et Lawana Low qui ont eu le dernier mot sur un mâle par Tapit (Pulpit), demi-frère du gagnant de Gr2 Commissioner (A.P. Indy), qui passait pour la première fois sur un ring. Le poulain avait fait un breeze très gentil en 10’’40 mais il est né le 10 mai. Il était présenté par Nial Brennan qui a enregistré aussi le deuxième prix de la session (700.000 $) pour le demi-frère par Speightstown (Gone West) de Good Magic (Curlin), lauréat de la Breeders’ Cup Juvenile et candidat au Kentucky Derby. Le poulain avait été acheté 200.000 $ par Paul Roy avec l’objectif de courir en Europe. Le succès de Good Magic à Del Mar a suggéré un changement. Nial Brennan l’a reçu en janvier et le poulain a fait un bon breeze en 10’’. C’est Emmanuel de Seroux avec le courtier japonais Riki Takahashi, qui a signé le bon pour Katsumi Yoshida. Nick de Meric a fait un bon profit avec le top price des pouliches. Il avait payé 170.000 $ chez Fasig-Tipton July pour une Malibu Moon (A.P. Indy) qui, après un breeze sur deux furlongs en 21’’, a été achetée 700.000 $ par Peter Fluor.

Les bolides bien vendus. Cinq des dix-neuf 2ans qui avaient fait leur breeze en moins de 10’’ figuraient dans le catalogue de la deuxième journée. L’une d’elles, par Strong Mandate (Tiznow), a été scratchée et une autre, par Sydney’s Candy (Candy Ride), n’a pas trouvé preneur à 45.000 $. Le top price des bolides (650.000 $) a été payé par Spendthrift Farm qui a ainsi soutenu son étalon Into Mischief (Harlan’s Holiday). Un breeze rapide a poussé à 400.000 $ un mâle par Kantharos (Lion Heart) de très petite origine. Sa façon de galoper a impressionné les courtiers Alex Solix et Jason Litt. Une pouliche par Street Boss (Street Cry) qui a galopé en 9’’80 est passée de 110.000 $, son prix chez Keeneland September, à 350.000 $. L’acheteur est Alrashid USA Group.

Scat Daddy, top à 210.000 $. Cinq des huit produits de Scat Daddy (Johannesburg) sont passés sur le ring lors des deux premières sessions. Quatre ont trouvé preneurs dans une fourchette comprise entre 170.000 et 210.000 $. Le plus cher a été une pouliche grise, issue de la gagnante Ginger Tap (Tapit), qui a fait monter les enchères à 210.000 $. Le courtier David Meah a eu le dernier mot.