PRIX EDMOND BLANC (GR3) - Stormy Antarctic file à l’anglaise

Courses / 02.04.2018

PRIX EDMOND BLANC (GR3) - Stormy Antarctic file à l’anglaise

SAINT-CLOUD, LUNDI

On a cru que Christophe Soumillon allait réaliser une "Thunder Snow" dans ce Prix Edmond Blanc (Gr3) avec Stormy Antarctic (Stormy Atlantic)… Le duo est parti sur les chapeaux de roue, avec le huit sur huit dans les stalles, et a évolué à l’extérieur du peloton pour se rapprocher de la tête. Mais Storm Antarctic, très fringuant au rond, ne l’a pas entendu de cette oreille. Il a décidé de fausser compagnie à ses adversaires, prenant la main à son jockey qui a préféré ne pas se battre avec lui.

Le représentant de Siu Pak Kwan n’a fait qu’avancer. Dans la ligne droite, Stormy Antarctic a été le seul à aller chercher l’appui de la lice extérieure. Il a trouvé le temps long pour finir et il était temps que le poteau arrive. Stormy Antarctic s’impose d’une longueur, parcourant les derniers 200m en 15’’38 ! Nice to See You (Siyouni) a bien conclu pour prendre la deuxième place, une demi-longueur devant le rentrant Jimmy Two Times (Kendargent). Marie d’Argent (Kendargent) est quatrième, tout près.

 

Un bon cheval avec du tempérament. Stormy Antarctic a toujours été un bon cheval et, ce lundi, il trouvait le terrain lourd qu’il affectionne tant. Mais ce pensionnaire d’Ed Walker a aussi son tempérament. Il avait d’ailleurs été castré durant l’été 2017. À 2ans, il s’était classé deuxième du Critérium International (Gr1). Il avait effectué son retour à 3ans dans les Craven Stakes (Gr3), qu’il a remportés avant d’échouer dans les 2.000 Guinées. Stormy Antarctic est bien connu chez nous puisqu’il avait pris la deuxième place du Prix Jean Prat (Gr1) et, pour sa rentrée après castration, il avait enlevé le Prix du Ranelagh (L).

Ed Walker, son entraîneur, a expliqué : « Il court bien sur la fraîcheur. Il n’avait pas gagné de Groupe depuis les Craven Stakes et nous pouvons désormais penser à remonter les échelons. C’est un cheval extraordinairement courageux. Son seul défaut est d’être trop volontaire. Mais faire cela tout seul et dans un tel terrain montre bien son talent et son tempérament. Il est très talentueux et a joué de malchance dans le passé. Il est un peu plus facile depuis qu’il a été castré mais aujourd’hui, il était vraiment très frais. Je vais parler avec son propriétaire au sujet de son futur programme. En ce qui me concerne, je préférerais faire l’impasse sur Hongkong dans l’immédiat et y aller en décembre, sauf si monsieur Siu tient à tout prix à ce qu’il coure. Il y a de nombreuses courses de Groupe pour lui ici. Je le crois capable de remporter un Gr1 au Canada, aux États-Unis ou en Europe en terrain souple. »

La course expliquée. Christophe Soumillon est revenu sur la victoire de Stormy Antarctic et sur le déroulement de la course : « J’ai un peu tremblé à mi-ligne droite car je sentais que le cheval appelait un petit peu l’air pour finir. Nous sommes quand même allés assez régulièrement. Je pensais pouvoir me mettre en deuxième ou troisième position au bout de cinquante mètres de course mais, malheureusement, personne n’était près de moi et le cheval a commencé à me prendre la main. Je l’ai laissé faire et je me suis retrouvé avec cinquante ou soixante mètres d’avance. Je me suis dit tant pis, et je l’ai laissé dérouler en me disant qu’il allait prendre un bon bol d’air à un moment donné. C’est ce qu’il a fait deux fois mais, à chaque fois, il a remis le paquet. Cela me fait démarrer très tôt mais j’avais tellement d’avance sur les autres que j’ai pu vivre dessus. »

Une bonne rentrée de Jimmy Two Times. L’attraction de la course était Jimmy Two Times, le tenant du titre, qui n’avait pas été revu depuis son succès dans le Prix du Muguet 2017 (Gr2). Le représentant de Godolphin a dû être opéré d’une fracture du canon. Jimmy Two Times est apparu en très bel état au rond, fringuant. Il a dû s’avouer vaincu, trouvant le temps un peu long pour finir, mais cette rentrée est encourageante et il n’a rien lâché. Représentante de Godolphin en France, Lisa-Jane Graffard nous a dit : « Sa rentrée est satisfaisante car il n'avait pas couru depuis presque un an. Le terrain ne l'a pas dérangé. Il a manqué d'une course et devrait progresser sur celle-ci. La distance était peut-être un peu le bout du monde pour une grosse rentrée comme celle-ci. »

PEDIGREE WEATHERBYS : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2018/04/STORMY-ANTARCTIC.pdf

Un demi-frère d'Al Johrah. Stormy Antarctic est passé deux fois dans le ring de Tattersalls. Lorsqu’il était foal, il a été acheté 68.000 Gns par Canirola Bloodstock, puis a été revendu à son propriétaire actuel pour 200.000 Gns lors de la Craven breeze up. Entre ces deux passages, Al Shaqab a acheté sa mère, Bea Remembered (Doyen), pleine de Bated Breath, pour 100.000 Gns. Le produit du croisement n’est autre que la précoce et rapide Al Johrah, battue par la championne Lady Aurelia (Scat Daddy) dans les Queen Mary Stakes (Gr2) à Royal Ascot et deuxième aussi du Prix Robert Papin (Gr2). Bea Remembered avait fait preuve de talent en remportant deux courses et en se classant troisième de Gr3 en Irlande. Bea Remembered a un foal mâle de Deep Impact et a été saillie par Shalaa.

Stormy Antarctic a été élevé à la Scea des Prairies et Benoît Jeffroy nous avait raconté l’histoire de ce cheval et de sa mère : « Un client anglais de mon frère, Thomas, avait acheté la mère de Stormy Antarctic à Keeneland, pleine de Stormy Atlantic. Il a ramené la jument en France et l’a mise en pension aux Prairies. » Bea Remembered avait auparavant été exportée aux États-Unis après avoir été achetée à Tattersalls… par un Français également : Hubert Guy. Bea Remembered a donc pouliné de Stormy Antarctic en Bretagne. Benoît Jeffroy avait poursuivi : « J’aimais beaucoup la jument mais aussi le foal. Le client a décidé de vendre les deux à Tattersalls. Le foal n’a pas atteint son prix et il est donc revenu à la Scea des Prairies. Quant à la mère, je l’ai recommandée à Khalifa Al Attiyah pour Al Shaqab. À l’époque, nous cherchions des juments pour Al Kazeem. La jument, pleine de Bated Breath, a été achetée 100.00 Gns. C’était raisonnable, sachant qu’elle était jeune et black type. Évidemment, Stormy Antarctic n’était qu’un foal ! Il est d’ailleurs resté à la maison jusqu’à l’été 2014, avant d’être préparé pour les breeze up. »

La deuxième mère, Leinster Mills (Doyoun), a gagné trois courses. Elle était elle-même issue de la placée de Gr3 Miss Turnberry (Mummy’s Pet) qui a donné, entre autres, la multiple lauréate de Listed Cheviot Amble (Pennine Walk).

Storm Bird
Storm Cat
Terlingua
Stormy Atlantic
Seattle Slew
Hail Atlantis
Flippers
STORMY ANTARCTIC (H5)
Sadler’s Wells
Doyen
Moon Cactus
Bea Remembered
Doyoun
Leinster Mills
Miss Turnberry

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 39’’63

De 1.000m à 600m : 26’’48

De 600m à 400m : 13’’19

De 400m à 200m : 13’’80

De 200m à l’arrivée : 15’’38

Temps total : 1’48’’48