PRIX WILD MONARCH (POULAINS) (L) - Les couleurs de Pierre Pilarski galopent aussi

Courses / 28.04.2018

PRIX WILD MONARCH (POULAINS) (L) - Les couleurs de Pierre Pilarski galopent aussi

PRIX WILD MONARCH (POULAINS) (L)

Les couleurs de Pierre Pilarski galopent aussi

Fiumicino (Sageburg) était l’objet de beaucoup de regards au rond. Parce que le poulain est beau, pour commencer, mais aussi parce qu’il était le premier partant en obstacle – et au galop tout court – de Pierre Pilarski. La casaque MacDonald est célèbre au trot grâce aux exploits de Bold Eagle (Ready Cash) et autres Cash and Go (Ready Cash) ou Villeroi (Oiseau de Feux)... Et elle n’a pas manqué ses débuts à Auteuil !

Fiumicino, que Pierre Pilarski possède en association avec son éleveur Jean-Pierre Dubois, s’est imposé en bon poulain. D’abord isolé à l’extérieur des autres chevaux en début de parcours, certains se montrant un peu dissipés, Fiumicino s’est rapproché en face et a pris les commandes. Poulain au modèle imposant, avec une grande action, il a mené à son train. À l’entrée de la ligne droite, Kevin Nabet est allé chercher l’appui du rail extérieur et Fiumicino a accéléré en progression. Il a finalement résisté d’une tête à Last Sparkler (Rip van Winkle), qui a connu de nombreux malheurs entre les deux dernières haies, devant contourner plusieurs adversaires pour trouver le jour. Il a placé une très belle accélération pour finir. Bel Apsis (Apsis) est troisième à une longueur et demie.

Un poulain pour le futur. Fiumicino s’impose sur sa classe ce samedi. Il est taillé pour le steeple-chase et il devrait progresser avec le temps. Guillaume Macaire nous a dit : « C’est un bon cheval. J’avais entraîné sa mère, Firmini (Mansonnien), et elle avait gagné sur le steeple d’Auteuil à 3ans. Pour la suite, je ne sais pas trop. Nous n’avons plus trop le choix après avoir gagné le Prix Wild Monarch. Il faudrait qu’il coure encore au printemps pour apprendre à guerroyer en vue de l’automne, même s’il est battu lors de sa prochaine sortie. Parfois, il faut savoir perdre pour mieux gagner. »

Fiumicino a certainement de la marge. Guillaume Macaire a d’ailleurs expliqué qu’il avait hésité jusqu’au dernier moment à le courir dans ce Prix Wild Monarch : « Je ne savais pas, jusqu’au dernier moment, s’il allait courir. Il a pris un peu de retard dans sa préparation, avec la météo, la piste… C’est un poulain que j’avais beaucoup aimé chez Jean-Pierre Dubois. Nous en avons deux autres qui sont à mon avis du même tonneau, qui sont sympathiques. Ce sont des chevaux qui sont certainement un peu en retard, mais il a montré sa classe. Comme c’est un cheval de train, il a pris la tête relativement de bonne heure. J’avais dit à son jockey de ne pas hésiter à prendre la tête, car il ne déboulerait pas. »

Une première pour Pierre Pilarski. Pierre Pilarski était venu voir ses couleurs pour la première fois à Auteuil. Guillaume Macaire a tenu à ce que la tradition soit respectée et, dans le rond, a demandé à Kevin Nabet de les retirer pour les piétiner, ce que le jockey n’avait pas fait dans le vestiaire. La superstition a peut-être porté chance…

Pierre Pilarski avait mis un premier pied dans le galop en achetant Mr Bold (Charm Spirit) yearling à Arqana en août 2017. Le poulain – élevé Jean-Pierre Dubois ! – est à l’entraînement chez Didier Guillemin et son propriétaire nous a expliqué qu’il aurait pu débuter mercredi, à Chantilly, mais que son entraîneur avait préféré lui laisser un peu plus de temps. Nous avions rencontré Pierre Pilarski à Vincennes en septembre 2017. Lorsque nous lui avions posé la question d’une envie d’investir aussi dans l’obstacle, la réponse avait été claire : non ! Lorsque nous lui avons demandé ce samedi pourquoi il avait changé d’avis, Pierre Pilarski a expliqué : « C’est grâce à Jean-Pierre Dubois ! Il avait un lot de poulains et mon ami Sébastien Swarc ainsi que monsieur Macaire m’ont conseillé de l’acheter. Dans ce lot, il y a aussi Feu Follet (Kapgarde) qui devrait plutôt débuter à l’automne, et un AQPS nommé Fandango (Poliglote). C’est très joli comme nom, Fandango… » Pour un trotteur dans l’âme, Fandango est un nom de bon augure…

Pierre Pilarski se dit encore novice dans le domaine du galop et a vécu la course comme propriétaire novice : « C’est très spécial. D’habitude, quand je viens aux courses, j’ai peur de perdre. Là, je n’avais qu’une envie, celle de gagner. Sébastien Szwarc m’a commenté la course. J’ai juste poussé un petit peu pour finir. C’est vraiment très spectaculaire. Ce qui me fait plaisir, c’est que j’en ai deux autres qui se présentent aussi bien que celui-ci. »

Last Sparkler à revoir. Last Sparkler est la bonne note de ce Prix Wild Monarch. Déjà gêné et bousculé en face, il a joué de malchance entre les deux dernières haies avant de tracer une belle fin de course en pleine piste, là où le lauréat avait l’appui du rail. Il ne devrait pas tarder à ouvrir son palmarès. Son entraîneur, Carlos Lerner, nous a dit : « Nous en attendions de très bons débuts. Il est dressé sur les obstacles depuis longtemps, il saute depuis le mois d’octobre. Il nous avait montré le matin qu’il avait un énorme potentiel pour Auteuil. Il aurait sans doute gagné avec un parcours plus limpide, mais nous sommes très contents. »

Signé Dubois. Élevé par Jean-Pierre Dubois, Fiumicino est un fils de Sageburg qui faisait la monte chez Jean-Pierre Dubois avant son exportation en Irlande, et de Firmini (Mansonnien), élevée par Jean-Pierre Dubois et qui a couru sous ses couleurs. Elle est gagnante en haies et en steeple à Auteuil, était entraînée par Guillaume Macaire. Firmini a couru sept fois à 3ans pour deux victoires (les Prix Champoreau et Elseneur) et elle n’a jamais conclu plus loin que troisième, dont une deuxième place dans le Prix Auricula et une troisième place dans le Prix d’Iéna (L). Fiumicino est son cinquième produit à courir et son quatrième gagnant. La deuxième mère, Far Away Girl (Cadoudal), est aussi une élève de Jean-Pierre Dubois et est gagnante en haies à Auteuil. Outre Firmini, elle a donné Fabulously (Antarctique), gagnant du Prix Robert Lejeune (L), deuxième des Prix Stanley et James Hennessy (Ls), troisième du Prix Fleuret (Gr3) et Aguado (L). La troisième mère, Lointaine (Lyphard’s Wish), est gagnante du Grand Steeple-Chase de Lyon et du Prix Mélanos (Ls).

Hennessy

Johannesburg

Myth

Sageburg

Linamix

Sage et Jolie

Saganeca

FIUMICINO (H3)

Tip Moss

Mansonnien

Association

Firmini

Cadoudal

Far Away Girl

Lointaine