LE SPORT PAR LE TEMPS - Les mâles prennent l’ascendant

Courses / 16.04.2018

LE SPORT PAR LE TEMPS - Les mâles prennent l’ascendant

 

En une semaine et six courses, nous avons pu voir à l’œuvre plusieurs 3ans qui avaient montré de sérieux moyens l’an passé. Point commun de ces Groupes : le terrain collant ou lourd sur lequel ils se sont disputés, et où le manque de condition se paie "cash". Trois mâles se sont détachés de ces trials, alors que chez les femelles, la hiérarchie est beaucoup plus fragile…

Barkaa, la surprise de la réouverture de ParisLongchamp. Les Prix La Force et Vanteaux (Grs3) se sont disputés le dimanche 8 avril dans un ParisLongchamp flambant neuf. Le terrain collant n’a pas permis de tirer de vrais enseignements sur les temps bruts. Chez les mâles de la Force, l’anglais Chilean (Iffraaj), qui n’est pas un fer de lance dans son pays, l’a emporté dans un bon style, après avoir galopé calé derrière le leader. Il s’est détaché aux 400m et s’est imposé d’une longueur un quart en 2’01’’95. Study of Man (Deep Impact) et Stable Genius (Siyouni), encore attardés à l’entrée de la ligne droite, ont tous les deux refait beaucoup de terrain. Ce sont eux qui ont fini le plus vite et ce sont deux poulains intéressants pour l’avenir.

Dans le Vanteaux, la marseillaise Barkaa (Siyouni) s’est révélée. Jusqu’à présent, elle n’avait couru que sur P.S.F., à main gauche, et sur des distances n’excédant pas le mile. On lui demandait un tout autre sport, corde à droite, sur 1.800m et en terrain collant. Mais la pouliche, en condition avancée car ayant couru cet hiver, a montré qu’elle savait tout faire. Elle s’est imposée en pouliche déjà très aguerrie mais aussi grâce à sa qualité. Bien partie, dans une course menée par la consistante Princesschope (Panis), Barkaa a voyagé en troisième ou quatrième position et s’est imposée de quatre longueurs, avec de la marge, en 2’01’’28. Le temps brut est donc de 67 secondes plus rapide que celui des mâles, mais ces derniers sont allés plus vite dans la phase finale, si bien qu’au niveau des valeurs, il y a peu d’écart. Cette victoire sur 1.800m lui ouvre aussi différentes options, de la Poule d’Essai au Diane. Elle prouve aussi que les choses ont évolué dans le domaine de l’entraîneur, à savoir que l’on peut entraîner et courir en hiver et gagner un Groupe au printemps !

Temps partiels des Prix La Force et Vanteaux

1800mL600mL400mSect. rating
La Force121’’9538’’4224’’7297
Chilean121’’9538’’3324’’7298
Study of Man122’’1637’’7824’’59101
Stable Genius122’’2737’’7224’’45101
Vanteaux121’’2839’’0325’’1290
Barkaa121’’2838’’7225’’0498+

Dice Roll en déménageur. Le lendemain, les Prix Djebel et Imprudence (Grs3) avaient lieu à Deauville, en terrain lourd, en remplacement de Maisons-Laffitte. Ces courses, sur 1.400m ligne droite, sont des préparatoires théoriques aux Guinées de Newmarket. L’avantage de Deauville est de fournir des temps partiels, ce qui n’a jamais été le cas de l’hippodrome mansonnien…

Chez les femelles, Cœur de Beauté (Dabirsim), après avoir galopé à deux ou trois longueurs des leaders, s’est imposée d’une longueur en 1’30’’95. Elle affiche une valeur à la hausse et gagne son ticket pour la Poule. Zonza (Alex the Winner) a elle aussi fourni une performance correcte, qui lui donne le droit de courir la Poule.

Le succès de Dice Roll (Showcasing) dans le Djebel a été plus impressionnant. Le poulain entraîné par Fabrice Chappet montre qu’il a franchi un nouveau palier. Bien parti de sa stalle 10, il a pris la tête au bout de 800m et a ensuite démoli l’opposition, s’imposant en force, de cinq longueurs, en 1’28’’67. Si l’on se base sur les temps bruts, il a fourni une performance de près de dix longueurs supérieure à celle de Cœur de Beauté. En raisonnant sur des critères rythme/accélération, cet écart n’est plus de que trois longueurs, mais Dice Roll s’affirme comme un candidat très sérieux pour un classique sur le mile.

Les temps partiels des Prix Imprudence et Djebel

400m800m1000m1200m1400mL400mSect. rating
Imprudence27’’3052’’1964’’5476’’9390’’3525’’8195
Cœur de Beauté27’’8152’’6264’’9276’’9890’’3525’’4397
Djebel26’’1350’’7462’’9775’’8288’’6725’’70103
Dice Roll26’’2950’’7462’’9775’’8288’’6725’’70103

Wootton et Olmedo au-dessus de la mêlée. Dimanche dernier, retour à ParisLongchamp, en terrain collant, pour les Prix de Fontainebleau et de la Grotte (Grs3), qui mènent tout droit aux Poules. Le Groupe pour les mâles donnait l’occasion de revoir deux des poulains français les plus prometteurs, Wootton (Wootton Bassett) et Olmedo (Declaration of War). La première manche est revenue d’une tête à Wootton, à l’issue d’une superbe course. Vite sorti de sa stalle, Wootton s’est installé en tête, toujours suivi par Olmedo. La lutte s’est engagée à 400m du but, et Wootton en est sorti vainqueur dans le temps de 1’47’’36. Il a couvert les derniers 400m en 23’’60 (contre 23’’46 pour Olmedo). Des 400 aux 200 derniers mètres, le temps de 11’’50 atteste de la qualité des deux chevaux. On a déjà hâte de les revoir sur un terrain plus propice à la vitesse.

Musis Amica (Dawn Approach) a créé la surprise dans un Prix de la Grotte qui ne restera pas dans les annales. Dans une course emmenée à un rythme plutôt régulier par Armoricaine (Kendargent), Musis Amica était un peu à la poussette dans la fausse ligne droite. Elle a réussi à combler son retard et s’impose comme une pouliche qui pourrait tenir plus long. Elle a bouclé le parcours en 1’46’’85, avec les derniers 400m couverts en 24’’23. Des données inférieures à celles des mâles, mais Musis Amica, une pouliche en pleine progression, a sûrement de la qualité.

Les temps partiels des Prix de Fontainebleau et de la Grotte

Tps brut1200mL400mAcc°  %Sect. rating
Fontainebleau
Wootton107’’3683’’7623’’60113,7103
Olmedo107’’3883’’9223’’46114,4104
Grotte
Musis Amica106’’8582’’6224’’23110,299