Nous y sommes enfin !

Courses / 06.04.2018

Nous y sommes enfin !

Nous y sommes enfin !

Dimanche, les premiers Groupes préparatoires aux classiques se disputent à ParisLongchamp avec les Prix La Force et Vanteaux (Grs3). Lundi, Deauville accueille les Prix Djebel et Imprudence (Grs3). Oui, nous y sommes enfin. Enfin de retour dans le temple du galop français ! Et enfin de plain-pied dans la saison classique !

 

Certes, le terrain lourd a découragé quelques candidatures, comme celles de Near Gold (Dansili) dans le Prix La Force (Gr3), ou de Wind Chimes (Mastercraftsman) dans le Prix Imprudence (Gr3), mais ne boudons pas notre plaisir. Les absents ont toujours tort et, même sans eux, les affiches de ParisLongchamp dimanche et de Deauville lundi ont fière allure !

Après de longs mois à les attendre, ils seront enfin là ! Sacred Life (Siyouni), Sudy of Man (Deep Impact), Magny Cours (Medaglia d’Oro), Jaylan (Scat Daddy), Zonza (Alex the Winner)… Les autres devraient suivre dans les Prix de Fontainebleau et de la Grotte (Grs3), le 15 avril. Sur la piste comme dans le ciel, le printemps est enfin là.

 

ParisLongchamp en habits de lumière. Le Prix La Force, menacé de rétrogradation, s’annonce magnifique. Le cheval qui s’imposera offrira une place particulière à son entourage dans l’histoire des courses : il deviendra le premier gagnant d’un Groupe dans l’écrin de ParisLongchamp. Un titre qu’il faudra assumer, mais avec des candidatures comme celles de Study of Man (Deep Impact), gagnant pour son unique sortie du Prix As d’Atout (Inédits), en plaçant deux accélérations, ou de Magny Cours (Medaglia d’Oro), un gros bébé qui a remporté sa course en mode Formule 1 sur la fibrée de Chantilly en novembre, pas de crainte à avoir quant au rayonnement du vainqueur.

Le lot des pouliches du Prix Vanteaux (Gr3) en « jette » aussi. Carlos Laffon Parias a finalement déclaré Soustraction (Lope de Vega), gagnante du Prix d’Aumale (Gr3). Jaylan (Scat Daddy), invaincue en deux sorties en pouliche sortant de l’ordinaire, ou Rock My Love (Holy Roman Emperor), invaincue en Allemagne et achetée durant l’hiver par George Strawbridge, plongent dans le grand bain. Pour les belles histoires, on comptera sur l’une des révélations de l’hiver, Barkaa (Siyouni), pour l’entraînement qui monte de Fabrice Vermeulen, ou Maroubra (Lawman), la première partante de Groupe de la jeune Joséphine Soudan, et représentante de Jean-Louis Bouchard.

 

Sacred Life, le retour tant attendu. À peine le temps de se remettre que, lundi, c’est en ligne droite que nous nous dirigerons vers les Guinées ou les Poules. Et c’est un local qui focalise l’attention. Sacred Life (Siyouni) – encore Jean-Louis Bouchard ! – peut devenir le cheval d’une vie pour son entraîneur, Stéphane Wattel, ni "petit" ni "grand". Impressionnant à 2ans, Sacred Life est l’un des poulains les plus attendus en 2018.

Le Prix Imprudence (Gr3) permettra de répondre au moins à une question : l’entourage de Zonza (Alex the Winner) peut-il rêver de classiques avec sa petite bombe ? Sur 1.400m en terrain lourd, la pouliche dira si elle a la tenue nécessaire pour jouer un premier rôle dans les classiques sur le mile. Si ce n’est pas le cas… alors la Commonwealth Cup (Gr1) et Royal Ascot pourraient bien devenir un joli sésame, de grand luxe.

 

Les conditions de course à ParisLongchamp

France Galop a donné des précisions concernant les conditions de course dimanche à ParisLongchamp. Vendredi matin, à 10 heures, le terrain a été mesuré à 5,3 (très lourd), mais la situation évolue dans le bon sens. Il y aura une lice à 16m, avec un open stretch de six mètres de large.