D’vina est morte

Courses / 23.05.2018

D’vina est morte

Lauréate de Gr3 et placée de Gr1 sur la butte Mortemart, l’excellente D’vina (Smadoun) est malheureusement décédée le week-end dernier des suites de coliques. Cette élève de Michel Pehu et Laëtitia Barbier s’était forgé un beau palmarès, étant même élue meilleure pouliche de 3ans sur les haies.

Après une courte carrière en plat sous l’entraînement de Cédric Boutin, D’vina avait débuté victorieusement dans un réclamer sur l’hippodrome d’Enghien, s’imposant de trente longueurs. Achetée par Jean-Louis Quiniou, elle remporta ensuite le Prix Champoreau à Auteuil par dix longueurs, sous la casaque de Gérard Laroche et sous l’entraînement de Richard Chotard. Battue d’une encolure dans le Prix Girofla, elle enleva ensuite successivement le Prix d’Iéna (L), le Prix Sagan (Gr3) et le Prix de Chambly (L), décrochant le titre de meilleure pouliche de sa promotion sur les haies.

À 4ans, elle eut le malheur de croiser la route d’une crack. De Bon Cœur** (Vision d’État) la priva en effet de deux nouvelles victoires de Groupe dans les Prix d’Indy et de Pépinvast (Grs3). Deux mois plus tard, D’vina se classa cinquième du Prix Alain du Breil (Gr1), avant de rejoindre les boxes de son ancien jockey, David Cottin, lequel venait tout juste de s’installer.

D’vina débuta victorieusement en steeple au mois de septembre sur l’hippodrome de Compiègne. Elle se fit ensuite voler la vedette dans le Prix Roger Saint (L) par une autre pensionnaire de François Nicolle, A Mi Manera (Great Pretender). Son entourage la présenta de nouveau en haies à l’occasion du Prix Renaud du Vivier (Gr1), où elle se classa troisième derrière De Bon Cœur et Pop Art du Berlais (Poliglote). Son année se termina sur une deuxième place dans le Prix André Michel (Gr3).

Lors de sa rentrée au mois de mars, D’vina prit la troisième place du Prix Jean Granel (L). Elle aurait dû prendre part au Prix d’Arles (L), samedi dernier, lors du Grand week-end de l’obstacle, mais de violentes coliques l’en empêchèrent… Petite par la taille mais grande par le cœur, la Cendrillon des courses aura marqué à jamais l’esprit des passionnés de l’obstacle.