Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Faisal Al Rahmani : « C’est un honneur de sponsoriser des courses qui figurent parmi le top 10 mondial. »

Courses / 04.05.2018

Faisal Al Rahmani : « C’est un honneur de sponsoriser des courses qui figurent parmi le top 10 mondial. »

Les Poules d’Essai qui auront lieu dimanche 13 mai sur l’hippodrome de ParisLongchamp seront sponsorisées par les Émirats arabes unis sous le titre international The Emirates. Ce partenariat avait été inauguré l’an dernier et il se poursuit en 2018 dans le prestigieux ParisLongchamp. Les deux entités ont même signé jusqu’en 2024. Faisal Al Rahmani, le représentant d’Abu Dhabi Sports Council, explique l’importance de ce partenariat ainsi que les liens qui existent entre nos deux pays.

Jour de Galop. - Pourquoi est-il si important pour les Émirats arabes unis d’être le partenaire de deux des courses françaises les plus prestigieuses ?

Faisal Al Rahmani. - Il est d’abord très important d’entretenir de bonnes relations entre les deux pays. Nos précédents partenariats, dont celui de l’an passé à Deauville, répondent aux attentes du public. Beaucoup de personnes ont exprimé leur souhait pour un renouvellement de ce partenariat. C’est un honneur de sponsoriser des courses qui figurent parmi le top 10 mondial et parmi les meilleures courses du programme français.

Quels liens existent entre les deux pays au niveau des courses ?

Notre Premier ministre, le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, dispose de plus de 600 hectares de terres en France et cela fait 28 ans qu’il élève en France. Il y stationne aussi des tops étalons pur-sang arabes comme Munjiz. Ce partenariat est aussi notre manière de remercier la France pour tout cela.

Est-ce que le prestige du nouvel hippodrome a joué dans votre choix ?

Il est certain que le fait que les Poules aient lieu dans le tout nouvel hippodrome de ParisLongchamp renforce encore plus notre partenariat avec France Galop. Un hippodrome prestigieux pour des courses prestigieuses, il n’y a rien de mieux ! Cela correspond tout à fait à nos standards. Ce partenariat est voué à se poursuivre sur le long terme. Le soutien de France Galop en retour est très important pour les Émirats arabes unis.

Est-ce que la tradition française en matière de courses de pur-sang arabes a elle aussi pesé ?

La France est le pays qui organise le plus de courses pour pur-sang arabes. De plus, elle détient le meilleur élevage de pur-sang arabes. Beaucoup d’Émiratis élèvent leurs chevaux en France. C’est un pays où sont élevés énormément de champions. Nos objectifs sont souvent orientés vers la France, où il y a également un gros marché pour cette race. La tradition française en termes de pur-sang arabes est un exemple pour tous les éleveurs et propriétaires, donc évidemment cela nous a aidés dans le bon sens pour effectuer ce partenariat avec la France.

Pourquoi avoir pris la tête de l’IFHAR, la Fédération internationale des courses de pur-sang arabes ? Quels sont vos objectifs ?

Cela ne fait que six mois que je suis à la tête de la Fédération internationale des courses de pur-sang arabes, mais mon souhait est vraiment de résoudre plusieurs problèmes. Les objectifs de l’IFHAR aujourd’hui sont, entre autres, d’augmenter les allocations des courses, mais aussi d’apporter plus de soutien aux plus petits éleveurs, d’obtenir de l’aide financière pour ces éleveurs en question. L’objectif final serait que les courses de pur-sang arabes soient plus reconnues et respectées.