Jean d’Indy : «Pour l’obstacle français, cet engouement des concurrents étrangers est une réussite »

Courses / 16.05.2018

Jean d’Indy : «Pour l’obstacle français, cet engouement des concurrents étrangers est une réussite »

Le week-end du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1, 19 et 20/05), c’est (presque) demain ! Jean d’Indy, vice-président de France Galop en charge de l’obstacle, nous a livré ses impressions sur la présence de sauteurs étrangers en fin de semaine à Auteuil.

Jour de Galop. – Pourquoi avoir pris la décision de basculer la Grande Course de Haies et le Prix Alain du Breil lors du week-end du Grand Steeple ?

Jean d’Indy. – Un certain nombre de personnes m’ont dit qu’il était dommage d’avoir un programme avec peut-être trop de préparatoires et dans lequel il manquait des consolatoires. Après la Grande Course de Haies et le Prix Alain du Breil, il n’y a pas de consolatoires car nous sommes en fin de saison. Ce changement répondait à cette demande technique, et l’autre idée était de renforcer l’attrait sportif et spectaculaire du week-end. Le tout en ramenant les grandes épreuves de Gr1 du mois de juin au mois de mai. Peut-être que cela attirera plus l’attention de professionnels anglais et irlandais. Mais on peut, à juste titre, considérer que le label "FR" en obstacle dispose d’une vraie valeur internationale. Nous sommes armés pour affronter la compétition au plus haut niveau. Celle-ci ne peut être que bénéfique.

Le principe a l’air de séduire, vu les étrangers annoncées pour le week-end. Ainsi, Auteuil s’inscrit dans le prolongement des festivals de Cheltenham, Aintree et Punchestown…

Absolument. À l’époque, le week-end international de l’obstacle se déroulait en novembre, autour de la Haye Jousselin. Mais c’est finalement le grand week-end du mois de mai qui est devenu international, car il est situé après Cheltenham, Aintree et Punchestown.

Nous ne pouvons pas à la fois dire que nous sommes une grande discipline internationale, que nos "FR" sont les meilleurs sauteurs au monde et ne pas nous réjouir d’avoir une compétition ouverte. C’est un challenge exaltant car les étrangers vont nous envoyer de bons chevaux. Tant mieux, car nous sommes de taille. Nos professionnels et nos chevaux sont capables de se mesurer aux chevaux de monsieur Mullins, il n’y a pas de doutes. Pour l’obstacle français, cet engouement des concurrents étrangers est une réussite.

À terme, cela pourra permettre de faire un challenge, comme à Cheltenham avec la Betbright Cup, dans laquelle les anglais et irlandais se mesurent ?

Nous en avons parlé avec les dirigeants de Cheltenham il y a deux ans. Nous avions considéré qu’effectivement, il n’y avait pas suffisamment de compétition entre les trois grands pays européens d’obstacle que sont l’Irlande, l’Angleterre et la France. Nous reprendrons cette conversation lorsque nous aurons démontré qu’il y a de vrais matchs. Et qui dit challenge dit sponsor et donc dotation. C’est un objectif valorisant pour la France.

Comment réserver le pack supporter ?

À l’occasion du Grand Steeple-Chase de Paris 2018, France Galop lance une offre spéciale supporters ! Pour 20 € seulement, ce pack propose une visite au cœur des obstacles avant les courses, une place assise en tribune de la rivière et un repas (burger + frites + dessert + boisson) ! L’équipe de supporters la plus fervente remportera un cadeau pour les 48 h de l’obstacle qui se dérouleront en novembre prochain à Auteuil ! Il est encore temps de réserver :

https://www.billetterie.france-galop.com/node/30380?offer=31579