Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Quand Jean-Pierre Dubois domine les Poules d’Essai !

Élevage / 15.05.2018

Quand Jean-Pierre Dubois domine les Poules d’Essai !

Ce dimanche, Olmedo** a offert à Jean-Pierre Dubois une première victoire dans l’Emirates Poule d'Essai des Poulains. Avec trois 3ans au départ, cette légende du trot était l’éleveur le plus représenté dans les deux premières épreuves classiques du programme français.

Par Adrien Cugnasse

Jean-Pierre Dubois est un personnage hors normes. Il est né en 1940, et à l’âge où beaucoup regardent les courses à la télévision, il continue à parcourir inlassablement la planète hippique. Le 21 février, il était encore en course pour driver Fabulous Wood. À Cagnes-sur-Mer, le poulain lui a offert la 1.368e victoire de sa carrière à l’attelé. Le lendemain, il était à Enghien et quelques jours plus tard, c’est à Milan qu’il a débarqué. Alors qu’une vague de froid frappait le nord de l’Italie, Jean-Pierre Dubois s’est installé au sulky. À l’âge de 78 ans, alors qu’il faisait - 4°C, il n’a même pas pris la peine d’enfiler des gants. Cela ne l’a pas empêché de s’imposer. Infatigable, cet homme qui ne connaît pas les frontières a une capacité de travail peu commune. S’il a profondément marqué l’histoire du trot, sa réussite au galop est également remarquable.

Combien a-t-il de chevaux ? Nul ne peut le dire. Dans tous les cas, ce dimanche il était représenté par deux entités d’élevage. En nom propre, avec Zonza (Alex the Winner) et Red Line (Sageburg) dans l’Emirates Poule d'Essai des Pouliches (Gr1). Mais également sous l’appellation Dream with me Stable, avec Olmedo** (Declaration of War), le lauréat de l’Emirates Poule d'Essai des Poulains (Gr1). Ce dernier va certainement s’élancer en tant que favori dans le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1). S’il s’impose, il offrira un troisième succès classique à son éleveur après celui de sa championne Stacelita (Monsun) qui avait gagné le Prix de Diane (Gr1). Issue de la même souche allemande qu’Olmedo, elle avait remporté pas moins de sept Grs1 dont le Darley Prix Jean Romanet, le Montjeu Coolmore Prix Saint-Alary, le Qatar Prix Vermeille, les Beverly D Stakes, l'Arlington International et les Flower Bowl Invitational Stakes (Grs1). Au 14 mai, Jean-Pierre Dubois et Dream with me Stable sont les éleveurs de treize sujets de 3ans à l’entraînement en France. Quatre d’entre eux ont déjà décroché du caractère gras, ce qui donne une proportion de black type peu courante : 30,77 %. Avoir trois sujets au départ des Guinées françaises avec treize élèves de 3ans à l’entraînement, c’est exceptionnel. De quoi faire pâlir certains des plus grands éleveurs internationaux de pur-sang anglais !

Encore plus fort que prévu. Ces quatre black types sont le classique Olmedo, Zonza (Prix du Bois, deuxième du Prix Imprudence, Grs3), Red Line (Prix F.B.A.- Aymeri de Mauleon, deuxième du Prix des Jouvenceaux et des Jouvencelles, Ls) et Fiumicino (Prix Wild Monarch, L), le cheval qui a inauguré victorieusement la casaque de Pierre Pilarski au galop. Là où Jean-Pierre Dubois est encore plus fort que prévu, c’est que trois d’entre eux sont issus de ses propres étalons, Sageburg (le père de Fiumicino et Red Line) et Alex the Winner (Zonza). Et ce n’est pas fini. Il a aussi élevé les mères de trois d’entre eux (Olmedo, Fiumicino et Red Line).

Les charmes du Sud-Ouest et de l’obstacle. Il est également intéressant de noter que les quatre black types de notre éleveur sont entraînés dans le Sud-Ouest, en sachant qu’au moment de leurs débuts, il était copropriétaire de trois sujets parmi eux. Red Line et Zonza s’exercent le matin sur les pistes de Mont-de-Marsan car elles évoluent sous la férule d’Antoine de Watrigant et de Didier Guillemin. Olmedo est à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget, comme l’était Stacelita son temps. Enfin Fiumicino est confié aux bons soins de Guillaume Macaire. Ce n’est pas une surprise, car Jean-Pierre Dubois a élevé un nombre impressionnant de bons sauteurs qui se sont distingués des deux côtés de la Manche. C’est le cas de J'y Vole (Mansonnien), gagnant d’un Gr1 sur le steeple-chase de Leopardstown. On peut aussi citer de manière non exhaustive Gaspara (Astarabad) et Cristal Bonus (Della Francesca), deuxièmes de Gr1 à Aintree, et Othermix (Linamix), dauphin de Don Lino (Trempolino) dans le Prix Cambacérès (Gr1).

Les Capucines ont vendu cinq gagnants de Gr1 en huit ans. Jean-Claude Rouget a acheté Olmedo pour 100.000 € en août 2016, à Arqana. Il a été préparé et présenté par le haras des Capucines car son éleveur travaille de longue date avec cette structure. Éric Puerari nous a confié : « Nous avons commencé à travailler avec Jean-Pierre Dubois il y a une quinzaine d’années. C’est un grand plaisir car il sait faire confiance. C’est un homme toujours à la recherche d’amélioration. Il court dans toutes les disciplines, en France et à l’étranger, tout en manageant hommes et chevaux. C’est impressionnant. Sa jeunesse d’esprit, sa curiosité et sa gaieté son frappantes. Il est humble et se met toujours en position d’apprendre, bien qu’il en sache souvent plus que ses interlocuteurs. » Le haras d’Éric Puerari et de Michel Zerolo avait déjà vendu quatre lauréats de Gr1 depuis 2008 : Morandi (Critérium de Saint-Cloud, deuxième du Prix du Jockey Club, Grs1), Zagora (Breeders' Cup Filly & Mare Turf et Diana Stakes, Grs1), Flotilla (Breeders' Cup Juvenile Fillies' Turf & Poule d'Essai des Pouliches, Grs1) et Jemayel (Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary, Deauville, troisième des Qatar Nassau Stakes, Grs1). Ces quatre chevaux ont été élevés au haras des Capucines. En dehors de Flotilla, les autres sont passés dans les mains de Jean-Claude Rouget. L’homme des Capucines nous a confié : « Nous avons la chance de lui vendre assez régulièrement des chevaux. Nous avons également placé des chevaux à l’entraînement chez lui. Ce fut le cas de Guadalajara [notamment deuxième du Prix de Pomone, Gr2, ndlr] qui avait connu une belle progression. Dans le lot de 2ans que Jean-Claude Rouget entraîne, nous lui avons vendu plusieurs pouliches très plaisantes l’an dernier, Justfirstlady (Siyouni), issue d’une mère Dubois, Étoile (Siyouni) et Ebony (Le Havre). »

L’attachement à la vitesse. Olmedo (Declaration of War) et Jemayel (Lope de Vega) sont issus de père ayant réalisé leur meilleure valeur sur 1.600m. Zagora (Green Tune x Mtoto), Flotilla (Mizzen Mast x Sinndar) et Morandi (Holy Roman Emperor x Bering), élevés par Éric Puerari et Michel Zerolo, répondent au même schéma de croisement : un père ayant réalisé sa meilleure performance sur 1.600m ou moins, sur une mère issue d’un très bon cheval de 2.400m. Éric Puerari nous a dit : « Nous n’avons pas de formule. Chaque croisement fait l’objet d’une réflexion, en essayant d’étudier ce qui fonctionne. » Il a ensuite précisé : « La Poule d’Essai des Pouliches de Teppal (Camacho) offre l'exemple d’un étalon de vitesse ayant réveillé une famille qui était plutôt axée sur la tenue. L’élevage a évolué et la vitesse est primordiale. Je trouve qu’il est dommageable pour l’élevage français de ne pas avoir un programme à la hauteur pour les 2ans. Personnellement, les innovations que constituent l’open stretch et le passage des Poules sur la moyenne piste ne me semblent pas apporter des améliorations. Ce sont des courses majeures qui étaient bien inscrites dans un profil particulier. »