LE MAGAZINE - Qui sont les grands gagnants de la saison d’obstacle anglo-irlandaise ?

Courses - International / 02.05.2018

LE MAGAZINE - Qui sont les grands gagnants de la saison d’obstacle anglo-irlandaise ?

Par Christopher Galmiche

La saison d’obstacle a pris fin ce week-end outre-Manche. L’heure est aux bilans. Si la logique a été respectée en Angleterre, la fin de saison a été complètement folle en Irlande ! Willie Mullins a réalisé un exploit pour aller chercher son douzième titre de Champion trainer alors qu’il avait 500.000 € de retard sur Gordon Elliott avant Punchestown.

McManus en pole position. Du côté des propriétaires, John-Patrick McManus a été sacré tête de liste en Angleterre. Il a enlevé 85 courses pour 507 partants et 1.841.945 £ d’allocations. La casaque cerclée vert et jaune a été bien représentée avec Buveur d’Air (Crillon) qui a réalisé le doublé dans le Champion Hurdle (Gr1) et Apple’s Shakira XX (Saddler Maker) qui a gagné plusieurs Groupes. Toujours dans le top 5 en France, Simon Munir et Isaac Souede sont deuxièmes en Angleterre avec 43 succès et 1.485.783 £ obtenus grâce à plusieurs French breds comme l’AQPS Bristol de Mai (Saddler Maker), Call me Lord (Slickly), Top Notch (Poliglote), We Have a Dream (Martaline) et Footpad (Creachadoir). Parmi les dix premiers propriétaires, ils ont le meilleur ratio partant/gagnant avec 32 %. La troisième place est revenue à Gigginstown House Stud, lauréat du Grand National (Gr3) avec Tiger Roll (Authorized) et du Ballymore Novices’ Hurdle (Gr1) avec Samcro (Germany). L’entité de Michael O’Leary a décroché 1.434.221 £ de gains pour 9 victoires seulement.

Nicky Henderson avec presque un million d’avance. En s’appuyant sur des champions tels que Buveur d’Air, We Have a Dream, Apple’s Shakira, Call me Lord et bien sûr Might Bite (Scorpion), deuxième de la Cheltenham Gold Cup (Gr1) et lauréat du King George VI Chase (Gr1), Nicky Henderson a conservé son titre de Champion trainer en Angleterre. Il a enlevé 141 courses pour 3.477.474 £ de gains. Il a devancé de presque un million son dauphin, Paul Nicholls, deuxième avec 127 succès et 2.513.233 £. Ce dernier a brillé au plus haut niveau cette saison avec des chevaux élevés en France tels que Politologue (Poliglote), Diego du Charmil (Ballingarry) et Cyrname (Nickname). La troisième place est revenue à Colin Tizzard, mentor de Native River (Indian River), vainqueur de la Cheltenham Gold Cup (Gr1). Il a obtenu 79 succès et 1.975.899 £.

Richard Johnson savoure après seize ans d’attente. Richard Johnson a été sacré Champion jockey avec 176 victoires. Seize fois deuxième de la légende Tony McCoy, il a enfin pu accéder à la première place une fois ce dernier parti à la retraite. Lors de la saison 2017-2018, il a donc décroché son deuxième titre devant Brian Hughes (142 victoires) et Harry Skelton (131 succès).

Michael O’Leary prend sa revanche sur McManus. Michael O’Leary a peu couru en Angleterre, presque exclusivement lors des grands meetings. Malgré cela, il a bien failli remporter le titre devant John-Patrick McManus, grâce à sa victoire avec Tiger Roll (Authorized) dans le Grand National. Mais il s’est rattrapé chez lui, en Irlande, puisque Gigginstown House Stud a terminé tête de liste avec 151 victoires et 4.422.683 € de gains. John-Patrick McManus a fini deuxième avec 124 succès et 2.813.400 €, précédant Rich Ricci et sa femme qui ont décroché 41 victoires et 1.344.315 € de gains. Les Ricci ont eu moins de partants que les deux premiers, mais ils ont pu compter sur de nombreux chevaux de Groupe comme Saldier (Soldier Hollow), Bénie des Dieux (Great Pretender), Faugheen (Germany) et Douvan (Walk in the Park).

Le final épique de Willie Mullins chez les entraîneurs. Gordon Elliott s’était fait rattraper et doubler par Willie Mullins lors du Festival de Punchestown. Il avait pourtant 300.000 € d’avance avant le grand événement irlandais et avait ensuite déclaré qu’il fallait avoir au moins 500.000 € d’avance avant Punchestown pour battre Willie Mullins. Cela tombait bien, c’est ce qu’il avait le jour de l’ouverture du grand meeting irlandais. Mais cela n’a pas suffi… Willie Mullins a abattu toutes ses meilleures cartouches à Punchestown, de Footpad à Un de Sceaux (Denham Red) en passant par Bénie des Dieux ou encore Douvan. Lors d’une réunion, il a remporté six des sept courses. Il a fait des jumelés et trios dans quelques Grs1. Et à l’issue de la saison irlandaise, qui coïncide avec le dernier jour de Punchestown, il a remporté son douzième titre de Champion trainer avec 212 succès et 5.968.275 €. En une semaine, le maître de Closutton est donc passé de 500.000 € de retard à 800.000 € d’avance… En effet, Gordon Elliott a conclu deuxième avec 210 victoires et 5.158.751 €. Les deux hommes se respectent et Willie Mullins a même déclaré : « Je suis très heureux de gagner le titre pour mon équipe et mes propriétaires. Gordon Elliott a été un excellent challenger. Bravo pour sa saison ! Je ne peux pas être personnellement satisfait de le battre parce que c’est un grand compétiteur et je sais comment il doit se sentir. » Le jeune Joseph O’Brien a terminé troisième du classement des entraîneurs d’obstacle avec 67 victoires et 1.419.319 €.

L’inoxydable Davy Russell, Cravache d’or irlandaise. Âgé de 38 ans, Davy Russell a réussi une saison exceptionnelle, aussi bien en Angleterre, où il a gagné le Grand National avec Tiger Roll, le Ryanair Chase (Gr1) avec Balko des Flos (Balko) et le RSA Chase (Gr1) avec Presenting Percy (Presenting), qu’en Irlande, où il a brillé notamment avec Apple’s Jade (Saddler Maker), gagnante du Christmas Hurdle (Gr1). Davy Russell est le Champion jockey irlandais avec 119 victoires. Paul Townend a remplacé Ruby Walsh sur les protégés de Willie Mullins et a gagné 84 courses, finissant deuxième. Il a devancé Ruby Walsh et ses 63 succès. Ce dernier aurait dû faire bien plus de gagnants mais il a quasiment raté toute la saison, la faute à deux blessures.