Le mot de la fin : Turfistissimo

Courses / 14.05.2018

Le mot de la fin : Turfistissimo

Massimiliano Allegri vient de remporter son cinquième titre de champion d’Italie de football comme entraîneur de la Juventus, mais il n’a pas oublié son passé de turfiste à l’hippodrome de Livourne. En conférence de presse, il a dit : « Je vais vous donner l’exemple d’un ami très cher qui nous a quittés il y a un an et demi. Il faisait le bookmaker sur les hippodromes, et moi j’étais passionné de courses. Tout ce que je vous raconte s’est passé il y a quarante ans. Je suis allé chez lui et je lui ai dit que je voulais jouer ce cheval qui s’appelait, je me souviens, Minnesota. Il m’a dit : « C’est plus facile pour toi de devenir un jour entraîneur en Serie A (la Ligue 1 italienne) que pour ce cheval de gagner ! » J’ai joué le cheval… il a gagné… et j’ai fini par devenir entraîneur en Serie A ! » La conférence de presse se poursuit et un journaliste lui fait remarquer : « Si c’était il y a quarante ans, cela veut dire que tu n’avais que dix ans. Et à dix ans, tu jouais déjà aux courses ?! » Réponse d’Allegri : « Oui… Et même avant ! J’ai commencé à aller aux courses quand j’avais cinq ans, avec mon grand-père. Aujourd’hui, les courses sont en crise et c’est dommage parce que c’était très bien pour tout le monde, y compris pour les familles et pour les enfants. En plus, à Livorno [sa ville natale, ndlr], il y a une passion énorme pour les courses. Malheureusement, ils ont fermé l’hippodrome, donc les gens ne peuvent plus aller aux courses. »