PREAKNESS STAKES (GR1) - Justify rêve triple dans la boue

Courses - International / 20.05.2018

PREAKNESS STAKES (GR1) - Justify rêve triple dans la boue

PIMLICO (US), SAMEDI

Les Preakness Stakes (Gr1) se sont transformés en un combat de boue. Le public rangé dans la tribune (134.487 héroïques spectateurs) et devant la télé n’a même pas compris ce qu'il s’est passé derrière l’épais rideau de brouillard cachant le dernier tournant. C’est à cet endroit que Good Magic (Curlin) et Justify (Scat Daddy) se sont détachés des autres, leurs jockeys s’éloignant de la corde. Quand ils sont sortis du brouillard, Justify avait enfin pris l’avantage sur un rival qui était sur ses fins. Il a repoussé la bonne fin de course de Bravazo (Awesome Again), avec Tenfold (Curlin), troisième, et Good Magic, quatrième. Les deux longueurs et demie qui ont séparé le gagnant et Good Magic à Churchill Downs se sont réduits à une seule, alors que Bravazo, qui avait terminé sixième à huit longueurs, est à une demi-longueur.

Laborieusement et avec fatigue. Justify a gagné laborieusement ou, d’après l’expression anglaise qui rend mieux l’idée, won ugly. C’est vrai, à Churchill Downs, il s’était déjà imposé sur la boue mais dans des conditions moins extrêmes. Son chrono (1’55’’93 sur 1.900m) n’est pas bon et le seul partiel en moins de 24’’ a été enregistré au départ, quand Mike Smith a décidé de mettre la pression sur Good Magic, leader inattendu. Les derniers 300m ont été couverts en 19’’83, c’est-à-dire sur le pied de 1’06’’61. Mike Smith a dit après la course : « Il était fatigué pour finir parce qu’il a eu la course la plus dure de sa carrière, sur une piste qui a des tournants très serrés. Cela dit, il avait raison d’être fatigué mais c’est une bonne fatigue, il va progresser sur cette course. »

Le record de Bob Baffert. Bob Baffert a égalé le record de sept succès dans les Preakness Stakes, qui appartenait depuis 130 ans à Robert Wyndham Walder. Mais le plus important, c’est que ses cinq gagnants du Kentucky Derby ont confirmé. Il reste un petit détail : l’entraîneur est arrivé aux Belmont Stakes avec quatre gagnants de Triple couronne en puissance et un seul est rentré dans la légende. Il s’agit d'American Pharoah (Pioneerof the Nile), le champion que l’entraîneur utilise comme comparaison pour Justify. L’entraîneur a dit : « Il y avait un bon cheval comme Good Magic et les deux se sont battus dans un match privé. Un des deux devait sortir battu et je suis heureux que cela n’ait pas été Justify. » Bob Baffert a appris à gérer la pression de la Triple couronne. Justify suivra le même chemin qu'American Pharoah. L’entraîneur a ajouté : « Après son retour au Kentucky, il devra nous montrer qu’il a bien récupéré de cet effort et devra bien travailler. Il soufflait un peu, c’est logique parce qu’il a eu une vraie course. »

Rendez-vous à Belmont. Chad Brown, l’entraîneur de Good Magic, était très déçu après la course et a dit qu’il ne voulait pas voir son cheval en tête, sous la pression de Justify. Pour les autres battus, c’est partie remise en vue de Belmont, où D. Wayne Lukas et Steve Asmussen chercheront à gâcher la fête à Justify et Baffert. Le vrai danger dans le round final de la Triple couronne, ce n'est ni Bravazo ni Tenfold. Si Justify n’est pas trop fatigué après son tour de force, il devra affronter un rival assez spécial.

Un ennemi avec la même casaque. Todd Pletcher, entraîneur d’Audible (Into Mischief), avait annoncé tout de suite après le Kentucky Derby que son poulain, déjà lauréat du Florida Derby (Gr1), ferait l’impasse sur les Preakness pour jouer la carte de la fraîcheur dans les Belmont Stakes. C’est très sage comme raisonnement, mais il y a un petit détail : les propriétaires d’Audible (WinStar Farm et China Horse Club en majorité) sont aussi associés sur Justify. Il y a de la matière pour un roman d’espionnage… Les propriétaires voudront-ils risquer de perdre la Triple couronne ? De plus, les deux sont entraînés par des professionnels différents et on connaît l’esprit de compétition de Baffert et Pletcher. On va s’amuser dans les prochaines semaines.

Il tiendra les 2.400m. L’une des questions que l'on se pose ici au sujet des Belmont Stakes concerne la tenue de Justify. Son père, Scat Daddy (Johannesburg), est plus connu pour la vitesse de ses fils, mais, surtout, avec sa production au Chili, il a montré qu’il y a aussi un peu de tenue. Les trois premières mères sont toutes black types et il faut remonter à la troisième, Voodoo Lily (Baldski), pour trouver de la vitesse pure.  La mère de Justify, Stage Music (Ghostzapper), a une 2ans par Pionerof the Nile (Empire Maker), achetée 230.000 $, un yearling par Will Take Charge (Unbridled’s Song) et un foal par Pioneerof The Nile.