THE EMIRATES POULES D’ESSAI J-2 - Quels visiteurs faut-il craindre ?

Courses / 10.05.2018

THE EMIRATES POULES D’ESSAI J-2 - Quels visiteurs faut-il craindre ?

Par Franco Raimondi

Les étrangers ont gagné douze fois les Poules depuis 1993, soit un taux de réussite de 24 %. Il y a cependant un gros écart entre les poulains et les pouliches. Les colts affichent huit succès face à nos 3ans (32 %) alors que les fillies n’ont battu nos pouliches que quatre fois (16 %). Dans cette épreuve, la dernière victoire remonte à 2002 (Zenda, pour l’entraînement de John Gosden). Depuis ce succès, 59 étrangères ont tenté leur chance et elles ont décroché neuf places, soit une réussite placée de 15,25 %. Les pouliches françaises, sur la même période, affichent une réussite à la place de 24,48 % (36 placées sur 147 partantes). De qui les tricolores doivent-ils se méfier cette année ?

Portrait-robot : une pouliche qui a encore tout à prouver

Deux des quatre gagnantes entraînées à l’étranger au cours des vingt-cinq dernières éditions correspondent à ce profil. Zenda (Zamindar) et Ta Rib (Mr Prospector) ont démarré leur saison de 3ans dans les maidens et ont fait le déplacement en France après avoir ouvert leur palmarès. Elles ont gagné presque de bout en bout.

Aidan O’Brien a laissé une seule pouliche, Could it Be Love (War Front). Après avoir débuté très tôt (le 23 avril de ses 2ans), elle a couru trois fois en 26 jours, puis a disparu. C’est le 10 avril, sur la P.S.F. de Dundalk, qu’elle a effectué sa rentrée. Munie d’œillères, elle a pris la tête et a perdu en route ses rivales pour rallier le poteau avec six longueurs et demie. Le handicapeur a haussé son rating de 75 à 93 (valeur 42), ce qui ne semble pas assez pour gagner. Mais cette pouliche, demi-sœur du champion des 2ans aux États-Unis et très bon étalon Uncle Mo (Indian Charlie), possède une marge énorme.

La "FR" Teppal (Camacho), achetée 105.000 € à la breeze up Arqana par Son Altesse le cheikh Mohammed bin Khalifa Al Thani, n’a pas encore couru cette année, après deux succès à 2ans. Elle a décroché un rating de 99 (45). Ellthea (Kodiac) est gagnante de Gr3 à 2ans et fera elle aussi sa rentrée. C’est le choix de Karl Burke, l’homme de la belle Laurens (Siyouni), deuxième dans les 1.000 Guinées lors de sa première sortie saisonnière. Ellthea ne vaut pas Laurens, mais une pouliche dure comme elle, qui affiche un rating de 107 (48,5), mérite le respect, même si les quatre étrangères qui ont gagné la Poule avaient couru au moins une fois à 3ans avant le sacre.

Portrait-robot : un champion des 2ans

US Navy Flag (War Front) est le seul 3ans de Ballydoyle dans The Emirates Poule d’Essai des Poulains. Aidan O’Brien a gagné ce classique à quatre reprises, mais jamais avec un cheval qui avait terminé sa saison de juvenile comme meilleur 2ans d’Europe, en remportant les Dewhurst Stakes (Gr1). De plus, trois de ses gagnants avaient eu un parcours à ParisLongchamp avant la Poule. Le seul qui n’a pas bénéficié de cette approche est The Gurkha (Galileo), qui s’est imposé sur la ligne droite de Deauville quatre semaines après avoir ouvert son palmarès. Le doublé Dewhurst - Poule d’Essai a été réalisé en 2005 par Shamardal (Giant’s Causeway), mais il faut considérer que le gagnant des Dewhurst ne dispute que très rarement la Poule. Shamardal n’était pas prêt pour les Guinées après avoir couru l’UAE Derby et Godolphin avait choisi la France pour lui donner deux semaines en plus. US Navy Flag a eu une carrière de 2ans tout à fait différente de celle de Shamardal : onze courses contre trois. Il n’a pas volé son rating (122, 55) mais il doit répondre à une question : est-il encore le grand lutteur que l’on a apprécié, ou était-il seulement un 2ans ? Sa course de rentrée fait penser à la seconde hypothèse, mais à Leopardstown il a trouvé un terrain impossible.

Portrait-robot : pas assez bon pour les Guinées…

Les French Guineas, comme disent nos amis anglais, sont une belle alternative à Newmarket. Les huit étrangers qui ont triomphé en France n’ont pas couru les 2.000 Guinées, ce qui était faisable avec deux semaines entre les deux classiques. Pour sept de ces huit vainqueurs, le choix était logique car ils dépendaient de superpuissances, Ballydoyle et Godolphin. Le huitième est Victory Note (Fairy King), lauréat en 1998. Il appartenait en association à John Magnier et Robert Sangster et il avait remporté les Greenham Stakes (Gr3) lors de sa rentrée. Son entraîneur, Peter-Chapple Hyam, a donc préféré le courir à ParisLongchamp plutôt que d’affronter le meilleur des français, Xaar (Zafonic), à Newmarket. Le pensionnaire d’André Fabre a déçu (quatrième) mais Victory Note n’aurait pas battu King of Kings (Sadler’s Wells). Dans la Poule, il a devancé Muhtathir (Elmaamul) et Desert Prince (Green Desert) qui avaient, comme lui, choisi la France pour éviter le français. James Tate est un entraîneur sage et son Hey Gaman (New Approach) est un bon poulain, régulier, qui vient de bien courir (troisième) dans les Greenham. Il aurait pu terminer septième dans les Guinées, comme le gagnant de Newbury James Garfield (Exceed and Excel). Il affiche un rating de 111 (50,5) et peut se montrer compétitif. Le parcours avec tournant peut l’aider avec sa tactique habituelle, la course en tête.

Portrait-robot : un poulain tout neuf

The Gurkha n’était qu’un gagnant de maiden avant la Poule. John Gosden a déclaré deux poulains avec un profil similaire. Kings Shield (Scat Daddy), acheté 675.000 Gns à la Craven breeze up, a eu un parcours protégé sur les P.S.F. et après deux succès, il a déçu dans un gros handicap à Sandown. Il a un rating de 99 (43,5) et n’a pas trop aimé le terrain très souple en dernier lieu. Il Primo Sole (Raven’s Pass) n’a pas confirmé, en deux sorties, ses débuts victorieux, mais il a été très impressionnant lors de sa rentrée, dans une course à conditions sur la P.S.F. de Kempton. Il a décroché un rating de 101 (46), soit une hausse de huit livres. Il doit encore l’améliorer d’une dizaine de livres pour gagner. Difficile mais pas impossible.

Poules d’Essai : pas de supplémentation, plus que 11 chez les poulains.

France Galop a validé ce jeudi matin les partants probables pour The Emirates Poules d’Essai. Aucune supplémentation n’a été enregistrée. Chez les poulains, on note trois retraits, ceux de Bond Street (Galileo), Deemster (Invincible Spirit) et Chilean (Iffraaj). Chez les femelles, aucun changement : elles sont encore quatorze en lice.

THE EMIRATES POULE D’ESSAI DES POULAINS
Gr1, 3ans, mâles, 1.600m
# Partant probable Entraîneur
1 Olmedo ** J.-C. Rouget
2 Dice Roll F. Chappet
3 Hey Gaman  J. Tate
4 Bond Street A. O’Brien
5 U S Navy Flag A. O’Brien
6 Infernal Majesty  S. Wattel
7 Louis d’Or T. Castanheira
8 Magic Bibou B. de Montzey
9 Deemster A. Fabre
10 Wootton ** H-A. Pantall
12 Il Primo Sole J. Gosden
13 Francesco Béré  D. Guillemin
14 Chilean M. Meade
THE  EMIRATES POULE D’ESSAI DES POULICHES
Gr1, 3ans, femelles, 1.600m
# Partante probable Entraîneur
1 Teppal D. Simcock
2 Mission Impassible ** J.-C. Rouget
3 Moisson Précoce F. Rohaut
4 Wind Chimes A. Fabre
5 Red Line A. de Watrigant
6 Ellthea K. Burke
7 Musis Amica A. Fabre
8 Zonza D. Guillemin
9 Could it be Love A. O’Brien
10 Coeur de Beauté M. Delcher-Sanchez
11 Sea Prose F. Head
12 Capla Temptress M. Botti
13 Polydream ** F. Head
14 Barkaa F. Vermeulen