Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

À LA DECOUVERTE DES REPRÉSENTANTS DE LA FEGENTRI - Trois questions à la Suissesse Naomi Heller 

Courses - International / 07.06.2018

À LA DECOUVERTE DES REPRÉSENTANTS DE LA FEGENTRI - Trois questions à la Suissesse Naomi Heller 

Naomi Heller, 31 ans, représente également son pays dans le championnat du monde Longines Fegentri 2018. Sa plus grande victoire en date est la Longines World Fegentri Championship Race for Lady Rider à Doha, le 23 février.

Jour de Galop. – Quel est votre parcours ?

Naomi Heller. – Je suis professeur de latin et allemand en école secondaire. Mais j’ai toujours grandi avec les chevaux. Nous avions une école d'équitation avec dix chevaux à la maison et je vivais à côté de l'hippodrome d'Aarau. Je suis tombée amoureuse des pur-sang et je savais que je voulais être jockey. Un poney de notre club participait à des courses de poneys, mais ce n'était pas très concluant... J’étais déjà contente quand il ne m’avait pas fait tomber ou ne s’était pas retourné pour courir vers les autres chevaux…

Comment êtes-vous parvenue à monter des pur-sang ?

Pendant les vacances scolaires, je montais à Dielsdorf, un centre d'entraînement à 50 km de chez moi, et dès que je le pouvais, j'y passais tout mon temps libre. En 2006, j'ai obtenu ma licence, j'ai monté treize courses et j'en ai gagné deux avant de partir un an à Caracas, au Venezuela, pour apprendre l'espagnol. De 2008 à 2014, je n’ai pas monté de chevaux de course, j'ai fait des courses d'endurance avec un pur-sang arabe, et là pas de problème de poids ! Grâce à ma sœur, je suis revenue vers les chevaux de course. En Suisse, il est difficile d’obtenir des montes lorsqu'on est amateur et sans expérience. Je me suis installée dans l’écurie de Josef Stadelmann et Rita Seeholzer, où j’apprends beaucoup car ils me permettent de faire beaucoup de choses le matin et me donnent beaucoup d’opportunités pendant les jours de course. Je leur en suis très reconnaissante. Ils sont tout simplement incroyables.

Que représente pour vous la Fegentri ?

La Fegentri est un rêve devenu réalité, je sais que beaucoup disent la même chose, mais c’est vrai ! Monter pour un entraîneur comme Alban de Mieulle, être associée à une pouliche prometteuse comme Semaisima, et ce lors d'une prestigieuse journée de course de l'Emir's Sword Series, c'est tout simplement génial ! En plus des courses, la Fegentri vous permet de rencontrer beaucoup de personnes très intéressantes et de voir des endroits tout aussi étonnants. Par exemple, même si j'ai terminé dernière à Cologne, j’ai été ravie de l'hospitalité de Sabine Effgen, Katja Warmbier et de la famille d’entraîneurs et propriétaires Lanslots qui étaient vraiment sympathiques.