Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

BELMONT STAKES RACING FESTIVAL - Funny Kid à la fête de New York

Courses - International / 07.06.2018

BELMONT STAKES RACING FESTIVAL - Funny Kid à la fête de New York

Il dure un jour de plus que le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et deux de moins que Royal Ascot. Il propose quinze Groupes, dont six Grs1, soit quatre de plus que ParisLongchamp et quatre de moins que le meeting anglais. L’enveloppe distribuée dans les courses black types (9,4 millions de dollars) est, au taux de change de ce jeudi, très proche du trésor offert le premier week-end d’octobre chez nous, et largement plus riche que l'anglaise… Lui, c’est le Belmont Stakes Racing Festival, et c’est la réponse de New York à la Breeders’ Cup. Les relations entre la Nyra, la société qui gère les courses à New York, et le comité de la Breeders’ Cup ne sont pas bonnes depuis longtemps. Le grand week-end de la pluie des millions ne passe plus par la Big Apple depuis 2005, une folie d’un point de vue commercial et médiatique parce que tout ce qui arrive à New York, dans n’importe quel domaine, multiplie l’impact par cinq.

Quand les Belmont sont plus importants que le Derby. La Nyra a donc bâti autour de sa course la plus importante un programme d’exception, avec des épreuves pour tous les goûts. Mike Repole, propriétaire d’origine italienne mais plus new-yorkais que l’Empire State Building, a bien expliqué dans une interview au Thoroughbred Daily News la différence entre les Belmont Stakes et le Kentucky Derby. Son concept : le rendez-vous de Churchill Downs est la course la plus importante de l’année mais, quand un cheval arrive à New York avec la chance de remporter la Triple couronne, les Belmont Stakes sont l’événement. Heureusement, cette année, le champion Justify (Scat Daddy) court pour la couronne et la Nyra n’aura pas de difficulté à vendre les 90.000 places de l’hippodrome. Quand il n’y a pas de Triple couronne en jeu, il est difficile d’arriver à 50.000…

Une Gold Cup pour Funny Kid. Après la mise en bouche de jeudi et en attendant le grand samedi de Justify et de huit autres Groupes, le programme de vendredi propose quatre Groupes, dont deux avec des français au départ. Christophe Ferland aime bien faire voyager ses chevaux et a pointé une belle course à gagner pour son Funny Kid (Lemon Drop Kid). L’année dernière, en juin, l’élève Wertheimer avait couru un handicap en valeur 37,5 à La Teste. Il a progressé de dix kilos, a remporté le Marathon de l'All-Weather Championship à Lingfield et il est devenu gagnant de Groupe dans le Prix de Barbeville (Gr3). Il s’aligne avec une très bonne chance dans la Belmont Gold Cup (Gr2), sur 3.200m, qui offre 400.000 $. Il n’y a pas de Vazirabad (Manduro), d'Order of St George (Galileo) ou de Stradivarius (Sea the Stars) sur son chemin. Bien joué !

La confiance de Christophe Ferland. Christophe Ferland a suivi son stayer et nous a confié depuis Belmont Park : « Funny Kid est un cheval qui aime beaucoup voyager, il s’amuse et a bien récupéré. Il a fait un canter sur la piste et il est très souple, prêt pour une bonne course. J’espère que le terrain sera bon, il y a des nuages mais on est en juin, il fait chaud et le gazon de Belmont Park draine assez vite. Je suis confiant. »

L’adversaire le plus dangereux est Call to Mind (Galileo), un élève de Sa Majesté la reine d’Angleterre, encore à la recherche de son Groupe. L’entraînement européen est aussi représenté par Prince of Aran (Shirocco), qui a réalisé un bon hiver à Meydan. Canessar (Kendargent) défendra la casaque de Guy Pariente. Depuis qu’il a rejoint l’écurie d’Arnaud Delacour, il a gagné une Listed à Laurel Park et s’est octroyé la troisième place dans un Gr3 à Keeneland.  

Sistercharlie l’américaine. L’élevage français est doublement représenté dans les New York Stakes (Gr2), pour les femelles de 4ans et plus, sur 2.000m. Sistercharlie (Myboycharlie), après une longue adaptation dans son nouveau pays, nous a montré dans les Jenny Wiley Stakes (Gr3), à Keeneland, qu’elle peut dominer sa division aux États-Unis. Son entraîneur, Chad Brown, aime bien courir les chevaux, et surtout les femelles, sur la fraîcheur. Sistercharlie s’aligne au départ 55 jours après son succès. Chad Brown entraîne aussi la deuxième favorite, la 6ans Fourstar Crook (Freud), déjà battue par Sistercharlie mais mieux placée au poids par rapport à leur rencontre précédente. La Wertheimer Esquisse (Dansili), désormais sous la férule de Graham Motion, vient de bien courir dans une course à conditions remportée par la "FR" Thaïs (Makfi). Elle peut viser une place.