Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE SPORT PAR LE TEMPS - Study of Man peut-être, Waldgeist sûrement !

Courses / 05.06.2018

LE SPORT PAR LE TEMPS - Study of Man peut-être, Waldgeist sûrement !

Depuis 2005 et son raccourcissement sur 2.100m, le Qipco Prix du Jockey Club a la particularité de mettre aux prises des milers rallongés et des poulains ayant déjà montré leur tenue. Cette année, ce sont les lignes des Prix Greffulhe et Hocquart qui ont pris l’ascendant, alors que celle de l’Emirates Poule d’Essai des Poulains, qui offrait pourtant quelques garanties, n’a pu répondre présent.

Le premier combat de Study of Man **. Sur une piste souple, mesurée à 3,5 mais en parfait état, Kenya (Galileo), le cheval de jeu de Ballydoyle, a imprimé un train régulier. Profitant de son bon numéro dans les boîtes (le 6), Study of Man ** (Deep Impact) a toujours voyagé dans le premier tiers du peloton. Il est passé à l’offensive à 400m du poteau et a remporté la victoire d’une demi-longueur à la manière des forts. On peut considérer qu’il s’agissait de son premier vrai combat. Il s’impose en 2’07’’44, un temps conforme à ce que doit réaliser un cheval en valeur 50 sur ce type de terrain. Les derniers 400m de la course ont été chronométrés en 24’’60, et on peut estimer que Study of Man les a parcourus en 24’’40. Il a bénéficié d’une course parfaite, et les handicapeurs de France Galop lui ont attribué, suite à cette performance, une valeur de 52. Pressenti dans l’Arc, Study of Man devra prouver sa capacité à tenir 2.400m, tout comme une nette progression, s'il veut inquiéter ses aînés.

Waldgeist, la révélation de l’année. Le Grand Prix de Chantilly (Gr2) avait réuni un très beau plateau aux allures de Gr1. Pour la deuxième fois cette année, après une rentrée à oublier en terrain lourd dans le Prix d’Harcourt (Gr2), Waldgeist (Galileo) s’est promené en laissant une superbe impression. Après avoir patienté en troisième position, il a produit une longue accélération lui permettant de s’imposer de trois longueurs, dans l’excellent temps brut de 2’29’’49. Ses temps partiels reflètent son accélération peu commune : 34’’27 dans les 600 derniers mètres, et 22’’79 dans les 400 derniers mètres. Il s'agit sans nul doute de la meilleure performance de sa carrière et le cheval semble avoir passé un cap entre son année de 3ans et 4ans. Il s’annonce comme un gros client pour l’Arc, même si, avec les chevaux, demain c’est déjà dans longtemps !

Deux pouliches intéressantes émergent du Royaumont. Le Prix de Royaumont (Gr3) révèle souvent une pouliche très correcte. Cette année, dans une course très lente, deux pouliches ont été malheureuses lors de l’emballage final. C’est la moins malheureuse des deux, Pollara (Camelot), qui s’est imposée, mais Waldlied (New Approach), la petite sœur de Waldgeist, a fourni la meilleure impression de la course. Le temps brut, de 2’32’’57, témoigne du rythme peu sélectif, et même s’il s’agit de femelles de 3ans, cela aurait placé Pollara 40m derrière Waldgeist. Si un match retour a lieu dans le Malleret (Gr2), il n’est pas certain que l’ordre entre les deux pouliches reste identique.

Mission Impassible se rappelle à notre bon souvenir. Auteure d’une très belle année de 2ans, Mission Impassible ** (Galileo) s’est rachetée de deux sorties décevantes cette année en remportant aisément le Prix de Sandringham (Gr2).  La pouliche a bénéficié d’une excellente course, à la corde, et s’impose de trois quarts de longueur en 1’37’’72, après avoir couvert les derniers 400m en 23’’70, ce qui est très correct.