Assonance incertaine dans le Prix de Diane Longines

Courses / 14.06.2018

Assonance incertaine dans le Prix de Diane Longines

Engagée dans le Prix de Diane Longines (Gr1), Assonance (Saônois) pourrait ne pas être au départ de l’épreuve phare dimanche, comme nous l’a appris son entraîneur Jean-Pierre Gauvin : « La préparation a été très perturbée par les conditions météorologiques. Elle a dû sauter un travail à cause des intempéries. La pouliche a pu néanmoins faire un galop important samedi, mais cela ne s’est pas très bien déroulé. J’attends qu’elle me rassure jeudi sur un travail d’entretien, mais honnêtement je ne suis pas sûr du tout de la courir dimanche, car je ne suis pas certain de sa forme. C’est une pouliche légère qui n’a pas besoin de beaucoup de travail, mais il est difficile d’arriver sur une course aussi importante en ayant eu une préparation contrariée comme la sienne.

Si elle court, elle serait ma première partante dans le Prix de Diane et elle serait associée à Antoine Hamelin, histoire d’essayer de faire un coup à la Saônois ! Nous partirions avec une chance d’outsider, mais les propriétaires veulent se faire plaisir. Ce sont des clients lyonnais qui ont acheté la pouliche à l’amiable quelques jours après sa deuxième place dans un réclamer à Vichy. Assonance peut se montrer très nerveuse lorsque le jockey monte dessus, ce qui pourrait lui porter préjudice, car elle a de cette façon perdu beaucoup d’influx au rond juste avant sa dernière performance. J’espère qu’elle sera plus calme dimanche si elle court. Mais c’est une pouliche véloce et tenace, un trait de caractère que possédait également son père. Elle a quand même montré de belles choses, mais elle n’a pas pu toujours donner le meilleur d’elle-même, car elle a eu de petits soucis. Elle avait été battue d’une courte tête par Barkaa (Siyouni) à Marseille au mois de décembre. Elle partirait avec un handicap si la piste s’annonce souple, car c’est une pouliche qui a besoin de bon terrain. »