Prix de Diane Longines : quand O’Brien choisit le sur mesure

Courses / 12.06.2018

Prix de Diane Longines : quand O’Brien choisit le sur mesure

Après les seconds forfaits, enregistrés ce mardi matin par France Galop, le Prix de Diane Longines (Gr1) ne compte plus que quinze prétendantes. Aidan O’Brien a en effet retiré quatre de ses pensionnaires. Il ne compte plus que sur Happily (Galileo) pour remporter pour la première fois ce classique, qu’il n’a finalement que peu couru. Tout pourrait changer cette année, car l'épreuve semble taillée sur mesure pour sa pouliche !

PRIX DE DIANE LONGINES

Gr1, pouliches de 3ans, 2.100m.

#          Cheval                      Propriétaire                                             Entraîneur

1          Shahnaza                  S.A. l’Aga Khan                                     A. de Royer Dupré

            Athena -                   D. Smith/Mme J. Magnier/M. Tabor -    A.-P. O’Brien

2          Happily                     D. Smith/Mme J. Magnier/M. Tabor       A.-P. O’Brien

3          Laurens                     J. Dance                                                  K. Burke

4          Castellar                   Sarl Darpat France                                  C. Laffon-Parias

5          Wild Illusion            Godolphin                                               C. Appleby

6          Musis Amica            Godolphin S.N.C.                                   A. Fabre

7          Amazing Lips           S. Hayashi                                               N. Clément

8          Luminate                  Highclere Thoroughbred Racing            F. Head

9          Lady Athena            J. Hutchins                                              Y. Durepaire

            Bye Bye Baby -        M. Tabor/D. Smith/Mme J. Magnier - A.-P. O’Brien

            Easter Lily -              M. Tabor/D. Smith/Mme J. Magnier - A.-P. O’Brien

            Sizzling -                  Mme J. Magnier/M. Tabor/D. Smith - A.-P. O’Brien

10        Assonance                P. Bouvard/J.-P. Zaoui                           J.-P. Gauvin

11        Victorine                  Baron Édouard de Rothschild                H.-A. Pantall

12        Tosen Gift                T. Shimakawa                                         S. Kobayashi

13        With You                 G. Strawbrige                                         F. Head

14        Barkaa                      The Allen Stable/White Birch                 F. Vermeulen

15        Soustraction             Wertheimer & Frère                                C. Laffon-Parias

Une base de 24… Aidan O’Brien avait engagé vingt-quatre pouliches le 21 février dernier. L’épicier vous dira que ses propriétaires ont payé 60.000 € et qu’une quatrième place (57.100 €) ne suffit pas à couvrir les frais. Le meilleur résultat des pouliches de Ballydoyle dans le Prix de Diane Longines est la troisième place de Queen Cleopatra (Kingmambo) en 2006. La propre sœur de Henrythenavigator était arrivée à Chantilly après avoir décroché le même classement dans les 1.000 Guinées d’Irlande, à sept longueurs et demie de Nightime, qui avait offert un premier succès classique à son père, Galileo (Sadler’s Wells). Le choix d’Aidan O’Brien était très logique : Queen Cleopatra ne tenait pas 2.400m et, pour les Oaks, il avait Alexandrova (Sadler’s Wells), sa seule partante à Epsom, qui a ensuite réussi le doublé dans les Irish Oaks.

Chantilly, le second choix. Ensuite, l’entraîneur irlandais nous a rendu visite à quatre reprises. En 2008, il avait envoyé à Chantilly Kitty Matcham (Rock of Gibraltar), douzième de Zarkava ** (Zamindar) alors qu’il avait aligné six pouliches dans les Oaks, dont la meilleure fut Moonstone (Dalakhani). Quatre ans après, ce fut le tour d'Up (Galileo) et de Kissed (Galileo) qui sont rentrées en Irlande avec deux zéros. Aidan O’Brien avait cinq pouliches pour Epsom, dont Maybe (Galileo) qui n’a pas tenu les 2.400m, mais il a quand même gagné avec Was (Galileo). En 2016, Minding (Galileo) était tellement bonne qu’elle a gagné à Epsom où elle avait deux coéquipières de choix en Somehow (Fastnet Rock) et Seventh Heaven (Galileo). Les deux désignées pour Chantilly, Coolmore et Ballydoyle (par Galileo, bien sûr), ont fait le déplacement pour éviter les 2.400m. Elles se sont classées cinquième et sixième.

Le cas de Rhododendron. Jusqu'en 2016, on a compté six partantes O’Brien dans le Prix de Diane. C’est finalement assez peu. Ces pouliches voyageuses n’avaient pas disputé les Oaks, qui sont l’objectif principal de Ballydoyle. L’année dernière, l’entraîneur a brisé cette règle avec Rhododendron (Galileo) qui, à Epsom, avait pris dans la figure la grande Enable (Nathaniel). On connaît la fin de l’histoire : Rhododendron a connu à Chantilly le pire jour de sa carrière, saignant massivement. C’est une pouliche au moral d’acier, parce que malgré ce terrible souvenir, elle est revenue à Chantilly pour gagner le Prix de l’Opéra Longines (Gr1).

Une course sur mesure. Happily, la candidate de cette année, n’a que des bons souvenirs de Chantilly, où elle a remporté le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Faute de tenue, elle n’aurait pas ajouté beaucoup à l’équipe de Ballydoyle qui a dominé les Oaks. Happily s’est classée troisième – favorite battue – dans les 1.000 Guinées à Newmarket et au Curragh. Aidan O’Brien, donc, a jugé que sur le mile, sa pouliche est désormais un peu juste pour un Gr1, et dans les Coronation Stakes (Gr1), il a déjà Clemmie (Galileo) et deux ou trois autres pouliches. Le Prix de Diane Longines, c’est du sur mesure pour elle.