Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QATAR COUPE DE FRANCE DES CHEVAUX ARABES (Gr2 PA) - Deryan, dans la chasse gardée de Didier Guillemin et du cheikh Mansour

Courses / 22.06.2018

QATAR COUPE DE FRANCE DES CHEVAUX ARABES (Gr2 PA) - Deryan, dans la chasse gardée de Didier Guillemin et du cheikh Mansour

CHANTILLY, VENDREDI

Très plaisant lors de ses débuts victorieux, début juin à Toulouse, Deryan (Mahabb) a conservé son invincibilité en s’imposant à l’issue d’une belle fin de course dans la Qatar Coupe de France des chevaux arabes (Gr2 PA). Il devance d’un peu moins d’une longueur Fettah du Loup (Burning Sand). Marid (TM Fred Texas) est troisième après avoir tiré et il faudra le revoir. Longtemps pointé en dernière position du petit peloton, Deryan s’est rapproché très progressivement dans une course animée par Daloob (TM Fred Texas). Maxime Guyon a lancé Fettah du Loup dans le dernier tournant avant d’aborder la ligne droite en tête. À 400m de l’arrivée, il paraissait en mesure de s’imposer, alors qu’Alexandre Gavilan faisait preuve de beaucoup de sang-froid en patientant au maximum, avant de lancer le futur lauréat. Marid est alors venu sur la ligne des premiers, mais Deryan a placé un coup de reins décisif aux abords du poteau pour se mettre hors de portée de ses adversaires, sans que son jockey le sollicite vraiment.

Sa préparation pour Deauville est parfaite. Deryan offre à Didier Guillemin et à son propriétaire-éleveur, Yas Horse Racing (cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan), un quatrième succès d’affilée dans cette épreuve. Une performance qui mérite d’être soulignée ! Surtout qu’il succède au palmarès à de très bons sujets comme Joudh (Mahabb), Dahham (Mahabb) et Mabrooka (Mahabb). Didier Guillemin, l’entraîneur du poulain, et Thierry Delègue, racing manager du propriétaire, nous ont dit : « C’est un bon cheval, avec un tempérament facile et serein. Nous avons bien aimé son comportement. Le fait d’avoir déjà couru est important pour bien faire dans ce Groupe. Ayant un numéro à l’extérieur, il se serait retrouvé nez au vent si nous avions voulu le monter plus près. Son jockey a employé la bonne tactique car la ligne droite est longue et le cheval avait le temps de venir dans la phase finale. Il fait ce qu’on lui demande. L’année est longue et il va falloir qu’il confirme lors de ses prochains rendez-vous, à Deauville dans un premier temps, avant peut-être de se diriger vers le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et les Groupes de fin d’année à Toulouse. Deryan va arriver à Deauville sans avoir eu une course dure. Il est plus précoce que son frère. »

Une nouvelle casaque pour Élisabeth Bernard. Au sujet du deuxième, Fettah du Loup, Élisabeth Bernard nous a expliqué : « Je le connais peu car il n’est sous mon entraînement que depuis deux mois. Il a un très bon tempérament. Ce poulain est très agréable à entraîner. J’avais donné des ordres totalement contraires à ce qui finalement s’est passé cet après-midi. Je voulais qu’il attende un peu car il avait battu en venant tôt précédemment. En descendant de cheval, Maxime Guyon m’a dit qu’il n’avait pas pu appliquer ces recommandations du fait de sa position en dehors et du manque de train. Je suis néanmoins très contente qu’il devance le cheval qui l’avait battu la dernière fois à La Teste-de-Buch [Marid, ndlr]. Nous ne sommes dominés que par le pensionnaire d’un entraîneur très en forme en ce moment. Fettah du Loup court sous les couleurs d’un nouveau propriétaire omanais dans mon effectif [Khalid Khasruzzaman, ndlr]. Oman, c’est mon pays de cœur et ce nouvel investisseur est venu grâce aux succès de Sylvine Al Maury (Munjiz), qui est une vedette là-bas. Je suis ravie car je pense que son représentant doit être capable de franchir un cap. »

Marid, un bon cheval en devenir. Concernant le troisième, son entraîneur, Antoine de Watrigant, nous a dit : « Nous lui avons mis les œillères car il est un peu particulier et non pas pour le tendre. Dès lors, nous nous demandons si ce n’était pas une erreur de le munir de cet artifice aujourd’hui. Il a tiré dans la première partie et à l’avenir il pourrait simplement avoir des australiennes. Aujourd’hui, il n’a pas montré son véritable potentiel. À mi-ligne droite, il s’est repris et a regardé les autres. C’est un poulain pétri de qualités, avec un potentiel supérieur. Mais il faut qu’il comprenne ce que nous lui demandons, en sachant que 1.600m c’est sûrement un peu court pour lui. Le gagnant est certainement très bon et j’espère qu’on aura l’occasion d’inverser l’arrivée. Le matin, il est hors norme et travaille très bien sur le sable. Je serais déçu s’il n’arrivait pas à faire de grands résultats car à l’entraînement il a une grande classe. À Deauville, sur 2.000m, il sera peut-être plus posé si nous arrivons à le monter caché. Sa course de La Teste était meilleure. Avec lui, nous voyons au-delà de la saison de 3ans. »

Le frère de Shahm. Deryan offre un quatrième succès à son père Mahabb (Tahar de Candelon) dans la Qatar Coupe de France des chevaux arabes. Ce dernier fait la monte à Wathba Stud Farm. Les étalons du cheikh Mansour sont à l’origine des cinq derniers gagnants, puisque Mindza, lauréate en 2014, était issue de Munjiz (Kesberoy). Deryan est un produit de Haboob (Akbar), deuxième de la Qatar French Arabian Breeders’Cup pour femelles de 3ans (Gr1 PA) à ParisLongchamp. Elle a déjà donné Shahm (Mahabb), The President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des chevaux arabes (Gr1 PA) et candidat à la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). La deuxième mère a donné Salaamah (Njewman), lauréate des Emirates Equestrian Federation Stakes (Gr2 PA) à Newbury, Aliaa (Djelfor), la mère de Abhaar (Al Nasr), vainqueur de l’Emirates Championship (Gr1 PA), Aryaan (Kesberoy), qui a produit Naseem (Mahabb), lauréat du Al Maktoum Challenge R1 (Gr1 PA) et de la President Cup (Gr1 PA). Autre sœur utérine de Haboob, Dahwa (Tidjani) a remporté le Prix de l’Élevage (Gr2 PA) et a produit Najah (Munjiz), une des meilleures 4ans cette année, qui vient de battre ses aînées dans le Prix Nefta (Gr2 PA) pour sa rentrée mais aussi Thabit (Munjiz) et Bandar (Munjiz), qui était aussi au départ ce dimanche à ParisLongchamp. 

 

 

 

Tidjani

 

 

Tahar de Candelon

 

 

 

 

Pehrxylla Ibn Xelio

 

Mahabb

 

 

 

 

 

Jaf Orphatyn

 

 

Joyzell

 

 

 

 

Yfs Almond Joy

DERYAN (M3)

 

 

 

 

 

 

Djelfor

 

 

Akbar

 

 

 

 

Fantasia

 

Haboob

 

 

 

 

 

Chéri Bibi

 

 

Amidou Douzaia

 

 

 

 

Djebelle

 LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 41”60

De 1.000m à 600m : 27”09

De 600m à 400m : 13”08

De 400m à 200m : 12”61

De 200m à l’arrivée : 12”01

Temps total : 1’46”39