Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bilan de la saison à Hongkong : la nouvelle (Beauty) Generation

International / 18.07.2018

Bilan de la saison à Hongkong : la nouvelle (Beauty) Generation

La rotation des effectifs a fonctionné. Deux des quatre champions de la saison 2017-2018 à Hongkong n’avaient pas couru dans les Groupes l’année précédente. L’un d’eux en avait juste goûté la saveur et un autre, Pakistan Star (Shamardal), semblait avoir perdu le nord... Le cheval de l’année et champion des milers Beauty Generation (Road to Rock) a commencé sa saison en remportant un Gr3 alors qu’il avait un rating local de 106, soit 99 sur l’échelle internationale ou 45 en valeur. Il a progressé de vingt livres et il a gagné trois Grs1. Le meilleur sprinter, l’australien Ivictory (Mossman) a ouvert la saison en se promenant dans une Classe 3 avec 75 de rating local (valeur 31) et il battu tous les meilleurs dans le Chairman’s Sprint Prize (Gr1). Il a mérité un 128 local, soit 121 selon les standards internationaux ou 55 en valeur. Ses 53 livres d’amélioration lui ont aussi apporté la couronne du cheval qui a le plus progressé.

Pakistan Star avait déjà montré son talent, mélangé à beaucoup de folie. Il a trouvé la sagesse et deux Grs1 en fin de saison, avec à la clé une progression de 14 livres sur l’échelle et un rating international de 120, le même que celui assigné à Time Warp (Archipenko) qui a remporté la Longines Hong Kong Cup (Gr1), en décembre, et la Hong Kong Gold Cup (Gr1), en février, en affichant une amélioration de 21 livres. Les deux pensionnaires de Tony Cruz ont décroché la couronne sur 2.400m (Pakistan Star) et 2.000m (Time Warp).

Quatre champions, presque treize millions. Ivictory et Pakistan Star sont arrivés à Hongkong inédits. Le premier a été acheté à l’amiable en Australie, il est rentré chez John Size en février 2017 et a effectué ses débuts trois mois après. Il a enregistré trois succès en quatre sorties la première saison et il est resté invaincu en quatre saisons en 2017-2018. Pakistan Star est un fruit du shopping chez Arqana du Hong Kong Jockey Club. Il a été payé 180.000 €, revendu à son propriétaire, Kerm Dim, lors de la breeze up, pour 6 millions de dollars hongkongais (654.000 €) et il en a gagné plus de 35,6 (3,88 millions d’euros). Les gains cumulés par ces quatre champions s’élèvent à 116,7 millions de dollars hongkongais, soit 12,7 millions d’euros.

Highland Reel le seul gagnant étranger. La saison à Hongkong a été marquée par un vrai renouvellement des générations. Sur dix-sept courses de Gr1 et Gr2, les vétérans – 6ans et plus – ont remporté deux succès, ceux de Werther (Tavistock), dans la Jockey Club Cup (Gr2), et de Beauty Only (Holy Roman Emperor), dans le Chairman Trophy (Gr2). Les locaux ont remporté six des sept épreuves des deux meetings internationaux : le seul gagnant entraîné à l’étranger est Highland Reel (Galileo), qui a réussi ses adieux dans le Longines Hong Kong Vase (Gr1). Treize chevaux entraînés sur place ont gagné au niveau Gr1, Gr2 ou une des trois courses des 4yo series, et parmi eux, six ont effectué leurs débuts directement à Sha Tin ou à Happy Valley.

L’Europe face à la majorité sudiste. Le niveau de compétition est de plus en plus relevé. Un cheval de Gr3 en Europe n’a pas la vie facile, même s’il arrive à s’adapter à l’environnement, au terrain et au déroulement des courses. Les cas de lauréats de Gr1 en Europe qui sont encore en attente d’un premier succès sont nombreux et il suffit de citer Rivet (Fastnet Rock) et Helene Charisma (Astronomer Royal) pour s’en convaincre. Nous avons peut-être une vision un peu limitée, parce qu’on note plus facilement les échecs des européens et on oublie qu'en fait, ils sont une minorité des 1.182 chevaux à l’entraînement dans les écuries de Sha Tin et le nouveau centre de Conghua. D’après le site du Hong Kong Jockey Club, les chevaux nés en Australie et en Nouvelle-Zélande en 2014, candidats en puissance aux trois courses des 4yo Series, dont le Hong Kong Derby, sont au nombre de 261 alors que les importations de l’Europe n’arrivent pas à la centaine.

Les gagnants des meilleures courses de Hongkong

Course Cat. Distance Gagnant Âge Pays Père Entraîneur Jockey
Jockey Club Cup Gr2 2.000 Werther 6 NZ Tavistock John Moore Tom Berry
Jockey Club Mile Gr2 1.600 Seasons Bloom 5 Aus Captain Sonador Danny Shum Joao Moreira
Jockey Club Sprint Gr2 1.200 Mr Stunning 5 Aus * Exceed and Excel John Size Nash Raviller
Hong Kong Cup Gr1 2.000 Time Warp 5 GB Archipenko Tony Cruz Zac Purton
Hong Kong Mile Gr1 1.600 Beauty Generation 5 Aus Road to Rock John Moore K.C. Leung
Hong Kong Sprint Gr1 1.200 Mr Stunning 5 Aus * Exceed and Excel John Size Nash Raviller
Hong Kong Vase Gr1 2.400 Highland Reel 5 Ire Galileo Aidan O'Brien Ryan Moore
Hong Kong Classic Mile 4ans 1.600 Nothinglikememore 4 Aus* Husson John Size Joao Moreira
Stewards' Cup Gr1 1.600 Seasons Bloom 5 Aus Captain Sonador Danny Shum Joao Moreira
Centenary Sprint Cup Gr1 1.200 D B Pin 5 NZ * Darci Brahma John Size Olivier Doleuze
Hong Kong Classic Cup 4ans 1.800 Singapore Sling 4 SAF Philantropist Tony Millard Chad Schofield
Hong Kong Gold Cup Gr1 2.000 Time Warp 5 GB Archipenko Tony Cruz Zac Purton
Queen's Silver Jubilee Cup Gr1 1.400 Beauty Generation 5 Aus Road to Rock John Moore Zac Purton
Hong Kong Derby 4ans 2.000 Ping Hai Star 4 Aus Nom du Jeu John Size Ryan Moore
Sprint Cup Gr2 1.200 Beat the Clock 4 Aus * Hinchinbrook John Size Joao Moreira
Chairman Trophy Gr2 1.600 Beauty Only 7 Ita Holy Roman Emperor Tony Cruz N. Callan
Queen Elizabeth II Cup Gr1 2.000 Pakistan Star 5 Ger/Fr * Shamardal Tony Cruz William Buick
Champions Mile Gr1 1.600 Beauty Generation 5 Aus Road to Rock John Moore Zac Purton
Chairman's Sprint Prize Gr1 1.200 Ivictory 4 Aus* Mossman John Size Zac Purton
Chartered Champions & Chater Cup Gr1 2.400 Pakistan Star 5 Ger/Fr * Shamardal Tony Cruz Tom Berry

The Golden Age, lauréat de Gr3. C’est donc plus difficile pour les européens mais malgré tout, les "FR" ont connu une bonne réussite. Trente sujets nés dans l’Hexagone figurent sur la liste de chevaux à l’entraînement, dont une demi-douzaine encore inédits dans le circuit. Onze ont remporté au moins un succès pendant la saison 2017-2018. The Golden Age (My Risk), qui avait quitté la France sous l’identité Kontrastat, a terminé sa première campagne complète avec un succès de bout en bout dans le Lion Rock Trophy (Gr3) et 7,444 millions de dollars hongkongais (811.000 €). Sous la férule de Stéphane Wattel, il avait gagné le Prix La Rochette (Gr3).

Rise High, un "FR" sur la montante. La rising star de la saison est un autre "FR". Rise High (Myboycharlie), élevé par Marie-Claude Biaudis, a été acheté 42.000 € à Arqana, en août, et il est parti pour l’Irlande. Il a remporté deux courses, dont le Champions Juvenile (Gr3), et il a été vendu à Hongkong après sa saison de 2ans. Il a demandé un peu de temps pour apprendre son nouveau métier. Il a gagné ses trois dernières courses de la saison, dont un handicap de Classe 1, dimanche dernier, en rendant sept livres à Rivet. Il avait effectué ses débuts en rating 87, il a terminé la saison en 107 avec presque cinq millions de dollars hongkongais de gains. Dimanche, après son succès, l’entraîneur Caspar Fownes a expliqué : « J’espère qu’il terminera la saison suivante en 120 et plus de rating. Nous avions fait l’impasse sur le Hong Kong Derby pour lui donner du temps. Je sais qu’il y a une grosse différence entre un cheval de Classe 1 et un cheval de Gr1 mais Rise High possède la classe pour y arriver. »

Et des autres qui poussent. Les dernières semaines de la saison 2017/2018 ont proposé d’autres protagonistes en puissance pour les mois à venir. Un pur-sang européen a besoin de temps avant d’apprendre la langue et les courses de son nouveau pays. L’un de ceux qui ont fait leurs premiers pas en fin de saison est Akihiro (Deep Impact), gagnant du Prix des Chênes (Gr3), l’un des très bons de la génération 2014 en France. Il a tracé deux parcours d’apprentissage prometteurs au niveau Classe 2 sous le nom de Stimulation, dont le dernier dans une course gagnée par Glorious Forever (Archipenko), un jeune ex-anglais très attendu. On a hâte d’être en septembre pour de nouvelles découvertes.