Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

DIANA STAKES (GR1) - La millionnaire Sistercharlie a enfin gagné son Diane

International / 22.07.2018

DIANA STAKES (GR1) - La millionnaire Sistercharlie a enfin gagné son Diane

SARATOGA (US), SAMEDI

La française de naissance Sistercharlie (Myboycharlie) a posé un jalon supplémentaire sur la route qui mène au titre de meilleure femelle sur le gazon aux États-Unis. Ce samedi, elle a décroché le deuxième Gr1 de sa carrière, dépassant ainsi largement le million de dollars de gains ce samedi à Saratoga. Celle qui fut pour beaucoup la "gagnante morale" du Prix de Diane Longines, s’est imposée dans les Diana Stakes, sur 1.800m en gazon. C’est la course la plus importante du meeting pour cette catégorie. La représentante de Peter Brant a donné quelques frayeurs à ses supporters mais, comme l’a expliqué son entraîneur, Chad Brown : « Elle était dans la bonne position quand ils ont pris la photo ». La pouliche a été capable de prendre un nez d’avance sur Ultra Brat (Uncle Mo), qui semblait en route pour la victoire à mi-ligne droite, et A Raving Beauty (Mastercraftsman), très malheureuse à la fin du dernier tournant, quand elle s’est retrouvée enfermée comme "un parapluie au Sahara". Nicolas de Watrigant est le copropriétaire d’A Raving Beauty, en compagnie de Michael Dubb, Madaket Stables et Bethlehem Stables. Il l’a achetée 225.000 € à Arqana, en décembre. Précédemment, la pouliche était passée sur le ring de BBAG où elle n’avait pas trouvé preneur pour 95.000 €.

POUR VOIR LA COURSE : https://youtu.be/SKG_muan-ds

Elle a encore de la marge. John Velazquez, en selle sur Sistercharlie, a dû faire appel à sa grande expérience pour sortir les marrons du feu. La française, attentiste, a entamé sa progression dans le tournant final, en cinquième épaisseur, alors que l’animatrice, Hawksmoor (Azamour), et Ultra Brat ont commencé le forcing. Sistercharlie est alors venue sur la ligne de combat mais a connu quelques difficultés au moment de changer de jambe. John Velazquez a dit : « Elle a eu besoin de temps avant de trouver son action. Mais quand elle est arrivée sur la bonne jambe, sa pointe de vitesse a créé la différence. C’est une très bonne pouliche, elle a encore une marge de progression, surtout à la sortie des boîtes. Mais elle est pétrie de talent ».

Prochain objectif les Beverly D. Sistercharlie a déjà appris les rudiments de son métier, ce qui n’est pas évident car les courses américaines sont un sport totalement différent de ce qu’elle a connu en Europe. Elle compte quatre sorties aux États-Unis avec deux succès de Gr1 et deux deuxièmes places. Chad Brown peut penser à l’avenir de la pouliche sur des bonnes bases : « Je veux la rallonger d’ici la fin de saison. Son prochain objectif, ce sont les Beverly D Stakes (Gr1), à Arlington Park. La course est dans trois semaines, ce qui est un peu rapproché, mais la pouliche est très solide, athlétique, et elle n’a pas beaucoup couru. Si tout se passe bien dans les semaines qui viennent, elle ira à Arlington Park ».

Son frère passe en août chez Arqana. Cette pouliche a été élevée à l’écurie des Monceaux. Le père de Sistercharlie, Myboycharlie, fait la monte au haras du Mézeray. Sa mère, Starlet’s Sister (Galileo), n’a pas réussi gagner sa course mais a démarré très fort sa carrière de poulinière. Sistercharlie est son premier produit et Paul Nataf l’avait dénichée pour 12.000 € à Arqana, en octobre. C’est un de ces achats qui font la fortune des agences de vente. Le deuxième produit My Sister Nat (Acclamation)  a été payé par le même courtier 20.000 € à la vente de février en 2016 et elle a déjà décroché la deuxième place dans le Prix Chloé (Gr3). Le troisième produit, le mâle de 2ans Sottsass (Siyouni), est passé à Deauville en août dernier, quand Sistercharlie était déjà gagnante de Gr3 et double placée de Gr1. Peter Brant a dû monter à 360.000 € pour avoir le poulain qui est à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget. La poulinière a un yearling par Charm Spirit (Invincible Spirit), offert à Arqana en août, et un foal par Fastnet Rock (Danehill).