Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) et  Prix de Malleret (Gr2) - LE SPORT PAR LE TEMPS - Et si Waldlied était la meilleure pouliche d’Europe ?

Courses / 02.07.2018

Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) et Prix de Malleret (Gr2) - LE SPORT PAR LE TEMPS - Et si Waldlied était la meilleure pouliche d’Europe ?

LE SPORT PAR LE TEMPS

Et si Waldlied était la meilleure pouliche d’Europe ?

Dimanche, l’hippodrome du Val d’Or accueillait sa traditionnelle réunion marquée par le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) et le Prix de Malleret (Gr2) disputés sur 2.400m. La chaleur était étouffante et le terrain bon, mesuré à 3,2. Le Grand Prix de Saint-Cloud accueillait peu de partants, du fait de la concurrence du Curragh, d’Hambourg et de Milan, mais aussi et surtout parce que l’on produit de moins en moins de chevaux de 2.400m, le marché étant désormais axé sur la vitesse et la précocité. Waldgeist (Galileo) et Waldlied (New Approach), tous deux issus de la poulinière Waldlerche (Monsun), se sont imposés, mais c’est bien la femelle qui a été la plus impressionnante des deux, se positionnant comme la meilleure pouliche sur 2.400m en France… et peut-être en Europe ! Il faut souligner que les deux courses n’ont pas été très rapides, contrairement à ce que l’état du terrain pouvait laisser penser. Le temps du handicap divisé est même plus rapide que celui du Grand Prix…

Grand Prix de Saint-Cloud : Waldgeist un peu moins, Coronet un peu plus…

Waldgeist restait sur deux succès brillants, dont le dernier, dans le Grand Prix de Chantilly (Gr2) qui avait vraiment impressionné. Dimanche, il a dû vraiment s’arracher pour venir à bout de Coronet (Dubawi), supplémentée par John Gosden, mais qui n’avait jamais gagné mieux qu’un Gr2. L’allemand Oriental Eagle (Campanologist) a mené à un train juste régulier, si bien qu’à 300m du poteau, il était encore difficile de trouver le gagnant… Il a fallu attendre les derniers 200m pour assister à l’explication entre Waldgeist et Coronet, le premier prenant l’avantage du plus court des nez. Il boucle le parcours dans le temps modeste de 2’30’’14, alors que les chevaux de Gr1 descendent, sur ce parcours, en dessous de 2’28. Sa phase d’accélération est en revanche très bonne : il a couvert les derniers 600m en 34’’20 et les derniers 400m en 22’’70. Cette édition ne restera pas dans les annales et incontestablement, sa performance dans le Grand Prix de Chantilly était supérieure.

Le Grand Prix de Saint-Cloud et le Prix de Malleret : étude comparée des chronos

1.400m 1.800m 2.000m 2.400m L600m L400m

GP de Saint-Cloud 1.30.34 1.55.47 2.07.11 2.30.14 34"67 23"03

WALDGEIST 1.30.85 1.55.98 2.07.43 2.30.14 34"16 22"71

Prix de Malleret 1.29.69 1.55.49 2.07.22 2.30.35 34"86 23"13

WALDLIED 1.29.69 1.55.49 2.07.22 2.30.35 34"86 23"13

Waldlied, mieux que le frère

Waldlied avait été "la note" du Prix de Royaumont (Gr3) où elle avait fini très vite après avoir été malheureuse. Cette fois, elle a pris ses responsabilités, imprimant un train régulier tête et corde. Elle s’impose en 2’30’’35, finissant le parcours très relâchée. Elle a parcouru les derniers 600m en 34’’80 et les derniers 400m en 23’’10. Elle a eu surtout un super passage des 400 aux 200, passés en 11’’29. À 200m de l’arrivée, elle était quasiment dans les temps du Grand Prix de Saint-Cloud (2’18’’51 contre 2’18’’60) et on peut même franchement se demander si elle n’aurait pas gagné le Grand Prix de Saint-Cloud (qui n’est plus ouvert aux 3ans). Elle n’a pas été engagée dans l’Arc, mais sa performance la positionne comme la meilleure pouliche en France sur 2.400m, et pourquoi pas d’Europe.