Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE MAGAZINE -  Les six faits marquants du premier semestre… sur les obstacles

Magazine / 17.07.2018

LE MAGAZINE - Les six faits marquants du premier semestre… sur les obstacles

Après le plat à l’international et le plat en France, place au bilan pour les sauteurs ! Quels sont les six événements du printemps sur les obstacles français ? Que faut-il retenir de ces six mois de compétition ? Trouvez les réponses en parcourant cet article.

Par Christopher Galmiche

Guillaume Macaire rejoint Bernard Secly. En gagnant le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) avec On the Go ** (Kamsin), Guillaume Macaire a signé sa sixième victoire dans la plus grande épreuve d’obstacle en France, après les succès d’Arénice, Bel la Vie, Storm of Saintly, So French – deux fois –, et donc On the Go. Au palmarès du Grand Steeple, il a ainsi rejoint Bernard Secly, lequel avait gagné l’épreuve avec Mon Filleul, Katko – trois fois –, Al Capone II et El Paso III. L’entraîneur royannais a réussi le tour de force de gagner son cinquième Grand Steeple en six ans, avec des chevaux qui se sont montrés précoces mais ont pu vieillir. Sur ses six succès, trois ont été acquis avec des 5ans, preuve que lorsqu’ils sont prêts pour le combat que constitue le Grand Steeple, ils peuvent le courir à cet âge.

De Bon Cœur **, la plus belle impression visuelle. De Bon Cœur ** (Vision d’État) a ébloui Auteuil lors de sa victoire dans la Grande Course de Haies (Gr1). La championne de Jacques Détré et Nicolas de Lageneste restait sur une deuxième place dans le Prix Léon Rambaud (Gr2) et il subsistait un doute quant à sa tenue. Mais elle a brillamment remis les pendules à l’heure. Son envolée dans la ligne droite d’Auteuil, avec une facilité déconcertante, le 20 mai, restera comme le grand moment du printemps en obstacle, peut-être même de l’année. Sa victoire dans la Grande Course de Haies restera mythique. De plus, elle a ainsi permis de reprendre cette course, bastion anglo-irlandais depuis plusieurs années.

La jeunesse sur le devant de la scène. L’obstacle a un fort réservoir de jeunes entraîneurs qui, progressivement, sont appelés à occuper le devant de la scène. En ce premier semestre, ils ont montré leur savoir-faire. Parmi eux, on pense à Gabriel Leenders, vainqueur de l’Anjou-Loire Challenge (L) avec Bucéfal (Pistolero), David Cottin, lauréat du Grand Cross de Pau (L) grâce à Uroquois (Passing Sale), Mickaël Seror, gagnant du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3) avec The Reader (Lando), Mathieu Pitart, lauréat des Prix Alain du Breil (Gr1) et de Pépinvast (Gr3) avec Wildriver (Willywell), Armand Lefeuvre, Grégoire Leenders, Augustin Adeline de Boisbrunet, Hector de Lageneste, Mickaël Mescam, Donatien Sourdeau de Beauregard… Liste non exhaustive !

La formidable réussite de Benoît Gabeur. Avec seulement quatorze chevaux, Benoît Gabeur est actuellement tête de liste des éleveurs en obstacle avec 15 victoires, 21 places pour 40 partants et 1.047.400 €. Un bilan exceptionnel qui démontre le talent de l’éleveur pour sélectionner au mieux et choisir les bons croisements. Au premier semestre 2018, son élevage a brillé grâce à On the Go ** (Kamsin), Whetstone ** (Saint des Saints), Device (Poliglote), sans oublier des 3ans comme Thrilling (Network) et Never Adapt (Anabaa Blue).

Baie des Îles **, une victoire qui fera date. En 2011, Tom George était venu gagner le Prix Maurice Gillois (Gr1) avec un French bred nommé Halley (Loup Solitaire). Depuis, aucun entraîneur anglo-irlandais n’avait pu regagner un Groupe sur les "fences" d’Auteuil. Aucun jusqu’à l’Irlandais Ross O’Sullivan qui, conseillé par le courtier français Joffret Huet, a choisi le Prix des Drags (Gr2) pour l’AQPS Baie des Îles ** (Barastraight). Celle-ci n’avait que ce Gr2 à courir du fait d’une valeur handicap de 73. Mais elle a prouvé qu’elle avait le niveau pour affronter l’élite française des steeple-chasers. Auparavant effrayés par le steeple d’Auteuil, les Britanniques savent maintenant quel type de chevaux il faut amener sur nos fences, grâce au succès de Baie des Îles. Cette victoire pourrait donc s’avérer historique à plus d’un titre. D’autant qu’il est prévu que Baie des Îles revienne pour le Grand Steeple.

Point-to-point : la mayonnaise commence à prendre. Le point-to-point à la française monte en puissance. Après une belle première édition à Vaumas, la deuxième à Château-Gontier, le 6 mai, a montré l’intérêt aussi bien du public que des professionnels avec près de 5.000 personnes à La Maroutière pour suivre des courses de poneys, de veneurs, d’obstacle, de cross… Certains critiquent l’initiative car il n’y a pas de jeux, mais elle a le mérite de faire découvrir les courses aux spectateurs dans une ambiance conviviale. Et peut-être de leur donner le goût d’aller ensuite sur de vrais hippodromes. Vivement la prochaine édition en 2019 à Vaumas !