Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE MAGAZINE - Urban Sea et ses filles, au féminin pluriel

Élevage / 09.07.2018

LE MAGAZINE - Urban Sea et ses filles, au féminin pluriel

Par Franco Raimondi

Le nom d’Urban Sea (Miswaki) figure dans le pedigree de plus de 10.000 pur-sang. C’est énorme pour une poulinière née en 1989, mais je ne vais pas vous chanter une nouvelle fois l’histoire de la championne qui a donné Galileo (Sadler’s Wells), Sea the Stars (Cape Cross) et qui figure – via un inbreeding 3 x 4 – deux fois dans le pedigree du lauréat 2018 du Derby d’Epsom Masar (New Approach). Athena (Camelot), la pouliche, pas la déesse, m’a donné la sagesse de chercher une autre approche de l’influence d’Urban Sea dans l’élevage mondial. À notre époque, un étalon de haut niveau arrive à produire dans sa carrière plus de mille sujets assez rapidement. Galileo, d’après l’application Global Sires, en est à 2.250 et son fils Teofilo – pour n’en citer que lui – à 1.033. Les poulinières ne donnent pas plus d’un produit par an et leur vie reproductive, même si elle est devenue plus longue, n’est pas sans fin.

Quatre femelles, toutes black types. Urban Sea a donné onze produits, dont quatre femelles, et c’est sur ses filles que je me suis concentré. Toutes ont couru et ont décroché leur black type. Deux sont placées des Oaks : Melikah (Lammtarra) et All too Beautiful (Sadler’s Wells). Une autre est lauréate de Gr1 : My Typhoon (Giant’s Causeway). La quatrième, Cherry Hinton (Green Desert), est maiden et placée de Gr3 mais a déjà donné deux gagnantes de Gr1, la classique Bracelet (Montjeu) et Athena. Le nom d’Urban Sea figure dans la ligne en bas du pedigree – c’est-à-dire mère, deuxième, troisième ou quatrième mère – de quinze gagnants de Groupe, dont six femelles.

Dix petites-filles et un troisième Derby. Dix poulinières ont Urban Sea en position de deuxième mère. Trois sont gagnantes de Groupe et trois autres ont décroché leur black type. Parmi celles qui n’ont pas cette distinction, deux ont produit des chevaux de Stakes : Villarica (Selkirk), qui a donné la lauréate de Gr2 Khawlah (Cape Cross), c’est-à-dire la mère de Masar, et l’inédite All for Glory (Giant’s Causeway) qui a donné Alluringly (Fastnet Rock), troisième des Oaks l’année dernière, et la placée de Gr2 Toogoodtobeetrue (Oasis Dream). Celles qui n’ont pas brillé dans les Stakes sont Along (Smart Strike & All too Beautiful), vendue à l’amiable à l’Américain Vinnie Viola, et l’américaine Tsunami of Love (Bernardini), gardée comme poulinière par Live Oak Stud comme sa mère, My Typhoon.

La branche américaine. L’élevage floridien de Charlotte Weber avait investi 1,8 million de Guinées pour acheter My Typhoon à Tattersalls December Foal en 2002. Au moment de l’achat de la pouliche, issue de la première génération de Giant’s Causeway (Storm Cat), elle était une demi-sœur du Derby winner de l’année précédente, Galileo, du lauréat de Gr1 Black Sam Bellamy (Sadler's Wells), du gagnant de Gr3 Urban Ocean (Bering) et de la placée classique Melikah. Sous la férule de Bill Mott, elle a remporté les Diana Stakes (Gr1) et a décroché 1,3 million de dollars de gains. Sa production est décevante mais il est encore un peu tôt pour enterrer une poulinière de 16ans, même si elle ne compte qu’un seul gagnant. My Typhoon a sur le terrain une 2ans par Tapit (Pulpit) et un yearling par Medaglia D’Oro (El Prado) et, parmi les poulinières de Live Oak Stud, il y a sa fille Tsunami of Love, 5ans.

La branche Godolphin. La famille Maktoum est entrée dans la mine d’or Urban Sea avec l’achat de Melikah, pour dix millions de francs, à Deauville. Elle a donné douze produits, dont un mâle de 2ans par Dansili (Danehill) et une 3ans inédite par Dubawi (Dubai Millennium). Ses deux gagnants de Groupe – Masterstroke (Monsun) et Moonlight Magic (Cape Cross) – sont des mâles, mais elle a quand même laissé deux poulinières : Villarrica et la jeune Hidden Gold (Shamardal), gagnante black type et placée de Gr2. Villarrica assure la continuité avec Khawlah mais aussi avec Everglades (Teofilo), qui a gagné deux courses sous la férule d’Henri-Alex Pantall, et l’inédite Summer Flower (Oasis Dream).

Coolmoore de deux à dix et ça continue… Au départ, la galaxie Coolmore avait deux filles d’Urban Sea. Elle compte maintenant sur une dizaine de continuatrices. La puissance irlandaise n’ayant jamais passé l’une de ces femelles aux ventes, le cheptel devrait augmenter. C’est la branche de Cherry Hinton, la moins talentueuse en piste, qui a le mieux produit : en plus de Bracelet et d'Athena, on peut citeer la gagnante de Gr2 à 2ans Wading (Montjeu) et la placée black type Simply a Star (Giant’s Causeway). All too Beautiful, deuxième de Ouija Board (Cape Cross) dans les Oaks, a donné cinq produits, dont quatre femelles. Trois d’entre elles, dont la placée classique Wonder of Wonders (Kingmambo), sont des Coolmares.

Douze 2ans et déjà une gagnante. Le résultat de mon dernier pointage sur le futur de la lignée d’Urban Sea affiche le résultat suivant : douze poulains et pouliches de 2ans, dont une, Just Wonderful (Dansili & Wading), qui a déjà gagné. Les yearlings sont au nombre de douze alors que les foals déjà enregistré sont dix. Coolmore possède la moitié exacte des 2ans (six). Trois parmi eux sont issus du jeune lion Camelot (Montjeu), alors que Bracelet et Wonder of Wonders ont respectivement une pouliche et un poulain par War Front (Danzig). Godolphin détient quatre sujets de la cuvée 2016 : le dernier produit de Melikah est un mâle par Dubawi. La matrone est également responsable d’une pouliche par Everglades. Khawlah a donné un Shamardal (Giant’s Causeway) et sa mère, Villarrica, une femelle par Dansili. Pour la casaque Live Oak, une pouliche par Tapit et My Typhoon ainsi qu'une autre femelle par More than Ready (Southern Halo) et Tsunami of Love sont à l’entraînement aux États-Unis.

Les 2ans descendant d’Urban Sea en lignée maternelle

Nom Sexe Père Mère (origine) Éleveur
N. M Dubawi Melikah (Lammtarra & Urban Sea) Godolphin
Cerro Bayo F Dansili Villarrica (Selkirk & Melikah) Godolphin
N. M Shamardal Khawlah (Cape Cross & Villarica) Godolphin
Miami Springs F Dubawi Everglades (Teofilo & Villarrica) Godolphin
Antilles M War Front Wonder of Wonders (Kingmambo & All too Beautiful) Coolmore
Goddess F. Camelot Cherry Hinton (Green Desert & Urban Sea) Coolmore
N. M. Camelot Simply A Star (Giant's Causeway & Cherry Hinton) Coolmore
Just Wonderful F. Dansili Wading (Montjeu & Cherry Hinton) Coolmore
Magic Fountain F War Front Bracelet (Montjeu & Cherry Hinton) Coolmore
Sir Dragonet M Camelot Sparrow (Oasis Dream & All too Beautiful) Coolmore
Oceans of Love F More than Ready Tsunami of Love (Bernardini & My Typhoon) Live Oak
Tappitty Tappitty F. Tapit My Typhoon (Giant's Causeway & Urban Sea) Live Oak

Yearlings : un American Pharoah pour Vinnie Viola. La proportion est la même chez les yearlings. Les six Coolmore sont issus en majorité de War Front (quatre) alors que Simply a Star a une pouliche par Zoffany (Dansili) et pour la première fois, les Irlandais ont essayé un inbreeding sur Urban Sea : le poulain par Australia (Galileo) et Sparrow affiche un 3 x 3 qui en fait est un 2 x 2 sur les deux propres frères et sœurs Galileo et All too Beautiful, qui sont par Sadler’s Wells et la championne de Jean Lesbordes… Godolphin a deux Shamardal (mâles), un Dubawi et une Raven’s Pass (Elusive Quality). Deux yearlings appartiennent à des éleveurs américains : Live Oaks a un Medaglia d’Oro et My Typhoon, alors que Vinnie Viola possède un American Pharoah (Pioneerof the Nile) et Along.

Les yearlings descendant d’Urban Sea en lignée maternelle

Nom Sexe Père Mère (origine) Éleveur
N. M Shamardal Villarrica (Selkirk & Melikah) Godolphin
N. M Dubawi Hidden Gold (Shamardal & Melikah) Godolphin
N. M Shamardal Summer Flower (Oasis Dream & Villarica) Godolphin
N. F Raven's Pass Everglades (Teofilo & Villarrica) Godolphin
N. F War Front Wonder of Wonders (Kingmambo & All too Beautiful) Coolmore
N. F Zoffany Simply A Star (Giant's Causeway & Cherry Hinton) Coolmore
N. M War Front Wading (Montjeu & Cherry Hinton) Coolmore
N. F War Front Bracelet (Montjeu & Cherry Hinton) Coolmore
N. M Australia Sparrow (Oasis Dream & All too Beautiful) Coolmore
N. F War Front Toogoodtobetrue (Oasis Dream & All for Glory) Coolmore
N. M. American Pharoah Along (Smart Strike & All too Beautiful) St Elias Stable
N. M. Medaglia d'Oro My Typhoon (Giant's Causeway & Urban Sea) Live Oak


Les foals et d’autres inbred
. Parmi les dix foals, cinq appartiennent à Godolphin qui a essayé à deux reprises l’inbred sur Urban Sea – via Sea the Stars – mais a aussi deux pouliches par Dubawi (dont une demi-sœur de Masar) et un Golden Horn (Cape Cross). Coolmore a persévéré dans la confiance envers Camelot qui est le père de deux mâles. L'entité a aussi joué la carte American Pharoah avec Cherry Hinton et détient également une Zoffany. Le dixième, en attente d’autres enregistrements, est un Live Oak par Uncle Mo (Indian Charlie) et Tsunami of Love. La belle histoire d’Urban Sea et de ses filles est bien loin d’être terminée…     

Les foals descendant d’Urban Sea en lignée maternelle

Nom Sexe Père Mère (origine) Éleveur
N. F. Sea the Stars Villarrica (Selkirk & Melikah) Godolphin
N. F. Dubawi Hidden Gold (Shamardal & Melikah) Godolphin
N. F. Dubawi Khawlah (Cape Cross & Villarica) Godolphin
N. M. Sea The Stars Summer Flower (Oasis Dream & Villarica) Godolphin
N. M. Golden Horn Everglades (Teofilo & Villarrica) Godolphin
N. F. American Pharoah Cherry Hinton (Green Desert & Urban Sea) Coolmore
N. M. Camelot Simply A Star (Giant's Causeway & Cherry Hinton) Coolmore
N. M. Camelot Sparrow (Oasis Dream & All too Beautiful) Coolmore
N. F. Zoffany All For Glory (Giant's Causeway & Alltoo Beautiful) Coolmore