LE SPORT PAR LE TEMPS - Ils peuvent déjà rêver de Morny…

Courses / 23.07.2018

LE SPORT PAR LE TEMPS - Ils peuvent déjà rêver de Morny…

Ce dimanche s’est couru le Darley Prix Robert Papin (Gr2), sur les 1.100m ligne droite de Maisons-Laffitte, la course préparatoire idéale en vue du Darley Prix Morny (Gr1, le 19 août à Deauville), où les 2ans devront parcourir 100m supplémentaires. Le lot n’avait réuni que cinq partants, mais avec potentiellement cinq gagnants. La lauréate des Queen Mary Stakes (Gr2) à Royal Ascot, Signora Cabello (Camacho), ainsi que le deuxième des Norfolk Stakes (Gr2), Pocket Dynamo (Dialed In), avaient fait le déplacement. Sur un terrain officiellement à 3,2, mais certainement plus rapide, ce sont les 2ans anglais qui ont dominé, pour la cinquième année consécutive, l’épreuve. La course a été sélective sous l’impulsion de Pockey Dynamo, accompagné des deux autres britanniques. Signora Cabello a pris l’avantage dans les 200 derniers mètres et a résisté au retour de Sexy Metro ** (Diamond Green) à l’extérieur. Elle le devance d’une encolure, dans l’excellent temps brut de 1’04’’34. Maisons-Laffitte étant toujours le seul hippodrome français à ne pas donner de temps partiels, et l’absence de marque visuelle ne permettant pas de faire des calculs à la main, une analyse plus fine n’est pas possible. Il s’agit toutefois du huitième meilleur temps de la course depuis qu’elle se dispute dans ces conditions. Le temps de référence d’un 2ans gagnant de Gr2 est de 64’’50. Elle a donc fait mieux et c’est une gagnante très correcte de ce Papin. Sexy Metro confirme quant à lui qu’il est le meilleur 2ans français actuellement. Les deux se retrouveront dans le Morny avec de logiques ambitions, même si le Prix de Cabourg (Gr3), qui se dispute ce week-end à Deauville, pourrait attirer de nouveaux protagonistes. Il faudra aussi compter avec la bombe de John Gosden, le très attendu Calyx (Kingman).

L’épreuve de tenue. Le 14 juillet, ParisLongchamp accueillait le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), après deux ans d’exil à Saint-Cloud. Cette course est le premier vrai test pour les 3ans sur la distance de 2.400m. Elle n’avait réuni que six partants, dont deux français. Les trois lauréats potentiels présentaient des profils différents : Dee ex Bee (Farrh), deuxième du Derby d’Epsom (Gr1) puis décevant au Curragh, Kew Gardens (Galileo), net lauréat du Queen’s Vase (Gr2), sur 2.800m à Royal Ascot, et Neufbosc (Mastercraftsman), le spécialiste de la piste et du parcours, en progrès constants.

Sur un terrain rapide, le train a été très sélectif, sous l’impulsion de Nelson (Frankel), et les 1.400 premiers mètres ont été couverts en 1’29’’14. Il a fallu attendre l’entrée de la ligne droite pour assister à une explication entre Kew Gardens et Neufbosc. Elle a duré jusqu’au passage du poteau et a tourné à l’avantage de l’irlandais, qui s’impose d’une longueur un quart, en 2’28’’62. C’est un très bon temps brut, proche de celui réalisé par Flintshire en 2013, de 2’28’’57. Il a parcouru les 400 derniers mètres en 23’’45 : là aussi, c’est très bon étant donné le rythme soutenu de la course. Kew Gardens est un lauréat logique, qui avait déjà montré sa grande tenue. Neufbosc devrait revenir dans le Qatar Prix Niel (Gr2) dans le but de préparer le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Sa tenue est confirmée, et il est l’un des meilleurs 3ans français sur 2.400m. Les deux poulains ont réalisé à cette occasion leur meilleure valeur.