Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Mister Dunlop nous a quittés

International / 07.07.2018

Mister Dunlop nous a quittés

Le galop anglais a perdu l’un de ses grands entraîneurs. John Dunlop est décédé ce samedi, trois jours avant ses 79 ans. Il avait décroché sa licence en 1966, à 27 ans, et, quatre saisons plus tard, avait remporté son premier succès classique, dans les 1.000 Guinées d’Irlande avec Black Satin (Linacre). Petit à petit, il a bâti une écurie puissante, avec le soutien du cheikh Mohammed – qui a connu son premier gagnant, Hatta (Realm), en 1977, avec lui – et du cheikh Hamdan Al Maktoum. C’est en 1978 que John Dunlop a remporté le premier de ses dix succès classiques en Angleterre, dans le Derby, avec Shirley Heights (Mill Reef). Neuf autres ont suivi, avec un titre de Champion Trainer en 1995.

John Dunlop était un entraîneur tout-terrain. Il a eu des sprinters comme la bombe Habibti (Habitat) et le gagnant de l’Ascot Gold Cup Ragstone (Ragusa). Il entraînait dans le centre d’Arundel, avec une piste en sable, et son truc était de donner un gros travail de base à ses chevaux, qui progressaient régulièrement. Il a gagné 74 Grs1, dans tous les pays, et plus de 3.500 courses. Pour chaque cheval, il trouvait le bon objectif et il était toujours aux courses, même quand il n’avait que deux partants le dimanche en Italie.

Parmi ses champions, il faut noter Salsabil (Sadler’s Wells), qui a remporté coup sur coup les 1.000 Guinées, les Oaks et l’Irish Derby en 1990. En France, il a remporté onze Grs1. Il avait réduit un peu son activité, suite à une rupture aortique en 2001, mais il a sorti, après sa reprise, le futur grand étalon Invincible Spirit (Green Desert). Il a pris sa retraite en 2012. John Dunlop a formé plusieurs entraîneur : ses fils Ed et Harry, bien sûr, mais aussi Jeremy Noseda. Il a traversé cinquante ans du galop anglais, toujours avec le même aplomb, celui d’un vrai Englishman, et une grande modernité.