PRIX DE THIBERVILLE (L) - Madame Zarkamiya, une demoiselle de tempérament

Courses / 14.07.2018

PRIX DE THIBERVILLE (L) - Madame Zarkamiya, une demoiselle de tempérament

PARISLONGCHAMP, SAMEDI

Papa et maman, Frankel (Galileo) et Zarkava (Zamindar), avaient du tempérament. Zarkamiya a donc de qui tenir ! La pouliche de Son Altesse l’Aga Khan est une demoiselle de tempérament, avec énormément de sang, probablement encore plus que son illustre mère. Mais elle a aussi de la volonté.

Aumale fait le ménage. Zarkamiya a décroché sa victoire black type ce samedi, pour son premier essai dans ce type de courses, en enlevant le Prix de Thiberville (L). Christophe Soumillon a réussi à l’avoir bien détendue dans le parcours. Dans la ligne droite, Zarkamiya a dû faire preuve de caractère – et du bon ! – pour s’imposer. Aumale (Dansili) a en effet totalement échappé à Stéphane Pasquier et a fait un grand ménage lorsque le sprint s’est lancé. Elle a d’abord versé sur sa gauche, gênant Hermaphrodite (Le Havre) et Standing Up (Motivator), avant de verser sur sa droite, percutant Zarkamiya. La pouliche s’est vite rééquilibrée et a su se relancer pour aller chercher Enchanting Skies (Sea the Stars), passée entre les gouttes le long de la corde. Une courte encolure les sépare. Hermaphrodite réalise elle aussi une belle performance, se relançant pour prendre la troisième place.

Apprendre à se détendre. Zarkamiya ne manque pas de qualité, mais elle est tout feu tout flamme et cela lui joue des tours. Elle venait d’ailleurs de décevoir, suite à ses débuts victorieux, dans le Prix de la Chapelle-en-Serval (Classe 1) à Chantilly. Alain de Royer Dupré, son entraîneur, nous a dit : « À Chantilly, elle s’est contractée. Elle a vite fait du bruit. Nous avons fait des analyses sans rien trouver. Elle ne s’est juste pas du tout oxygénée. Même si elle a conclu quatrième à distance, sa performance n’était pas si mauvaise si l’on prend cela en considération. C’est une pouliche qui a beaucoup de sang, plus encore que sa mère. Nous faisons pourtant beaucoup de travail pour la décontracter. Nous la marchons plusieurs fois par jour. Sa force, c’est sa grosse accélération. Elle a été remarquablement montée aujourd’hui par Christophe Soumillon. Il faut vraiment l’avoir au bout des rênes pour qu’elle ne se contracte pas. Il faut pianoter. Elle est bonne… Mais très délicate. »

Zarkamiya a besoin de temps pour continuer à apprendre son métier et tenter de se détendre. Alain de Royer Dupré a ajouté : « Nous n’allons pas brûler les étapes avec elle. La première option qui vient est le Prix Minerve (Gr3), à Deauville. »

Hermaphrodite pas heureuse. Comme Zarkamiya, Hermaphrodite a été déséquilibrée au mauvais moment, peut-être encore plus violemment que la gagnante. La représentante de l’écurie de Montlahuc a eu besoin d’un peu plus de temps pour se rééquilibrer. Une fois chose faite, elle a tracé une jolie ligne droite. C’est une pouliche qui a des moyens et elle confirme sa belle victoire dans son Maiden à La Teste. Hermaphrodite devrait décrocher son caractère gras majuscule.

Son entraîneur, Francis-Henri Graffard, nous a dit : « Elle a décroché son black type, ce qui est très bien. Elle s’est fait déséquilibrer au mauvais moment et son jockey m’a dit qu’il aurait pu lutter avec les deux premières sans cette gêne. Elle montre qu’elle est capable de remporter une course de ce niveau à l’avenir. Elle devrait probablement recourir une Listed la prochaine fois. »

Frankel et Zarkava, un mariage royal ! Zarkamiya appartient à la deuxième génération du crack qui a produit seize gagnants de Groupe et c’est la deuxième gagnante de Zarkava (Zamindar), qui a déjà brillé avec Zarak (Dubawi), lauréat du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), placé classique et étalon au haras de Bonneval. Elle est aussi le deuxième gagnant black type de Zarkava, et la deuxième femelle produite par la jument. La première, Zerkaza (Dalakhani), a une pouliche de 3ans par Exceed and Excel, encore inédite, un 2ans par Oasis Dream et un yearling par Sea the Stars (Cape Cross).

La mère de Zarkava, Zarkasha (Kahyasi), a une yearling par Charm Spirit (Invincible Spirit) et a visité le Derby winner de Son Altesse l’Aga Khan, Harzand (Sea the Stars). Outre Zarkava, elle a donné Zarshana (Sea the Stars), gagnante de Groupe, et Zarkandar (Azamour), devenu un champion en obstacle.

Zarkava, quant à elle, a un 2ans par Invincible Spirit (Green Desert), une yearling par Siyouni (Pivotal) et a pouliné d’un mâle par Sea the Stars. Elle est allée retrouver Dubawi (Dubai Millennium) cette année, pour refaire le croisement de Zarak. C’est une souche Aga Khan qui remonte à Petite Étoile (Pétition)… qui descend elle-même de Muntaz Mahal (The Tetrach), soit près d’un siècle de sélection…

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Galileo

 

 

 

 

Urban Sea

 

Frankel

 

 

 

 

 

Danehill

 

 

Kind

 

 

 

 

Rainbow Lake

ZARKAMIYA (F3)

 

 

 

 

 

 

Gone West

 

 

Zamindar

 

 

 

 

Zaizafon

 

Zarkava

 

 

 

 

 

Kahyasi

 

 

Zarkasha

 

 

 

 

Zarkana

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 1’31”18

De 1.000m à 600m : 24”75

De 600m à 400m : 12”37

De 400m à 200m : 11”32

De 200m à l’arrivée : 11”69

Temps total : 2’31”31