Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QATAR GOODWOOD CUP (GR1) - Stradivarius, le stayer millionnaire

Courses / 31.07.2018

QATAR GOODWOOD CUP (GR1) - Stradivarius, le stayer millionnaire

GOODWOOD (GB), MARDI

Le million de livres du Weatherbys Hamilton est tout proche. Il ne manque plus que 3.250m à Stradivarius (Sea the Stars) pour permettre à son propriétaire et éleveur, Bjorn Nilsson, d’empocher le bonus promis au lauréat des trois plus grandes courses de tenue du calendrier anglais. Cet hiver, quand le projet du WH Stayers’ Million a été lancé, les bookmakers ont proposé Stradivarius et trois autres chevaux à 33/1. La cote du pensionnaire de John Gosden est désormais de 1/2 après avoir franchi les deux obstacles les plus difficiles. Stradivarius a dépassé le million de gains avec le succès de Goodwood en attendant l’autre million.

Atzeni, un remplaçant de luxe. Andrea Atzeni a remplacé à la perfection Lanfranco Dettori. L’objectif était de gagner, et dans le même temps de ne pas brûler trop d’essence avant le rendez-vous d'York, qui est dans un peu plus de trois semaines. Ce n’était pas évident, dans une course que Torcedor (Fastnet Rock) a mené à un train plutôt réduit depuis le départ. Colm O’Donoghue a bien joué sa carte et il est parti au bon moment pour compliquer la tâche de Stradivarius. Torcedor a pris trois longueurs d’avance au grand favori, qui a déboîté à 600m du poteau, quand Call to Mind (Galileo), qui était au côté du leader, s’est accidenté. C’est dans les 200 derniers mètres que la pointe de vitesse de Stradivarius a fait la différence et le poulain a pris une demi-longueur sur son rival, alors qu'Idaho (Galileo) n’a pas pu répondre au changement de vitesse et s’est classé troisième, à six longueurs.

Un doublé très rare. Double Trigger (Ela-Mana-Mou) a gagné trois fois la Goodwood Cup et plusieurs autres ont remporté deux fois ce marathon, mais un seul a réussi le doublé à 3ans et 4ans comme Stradivarius. Il s’agit de Proverb (Reliance II), en 1973 et 1974. Andrea Atzeni, qui avait monté l’alezan l’année dernière, a dit : « Il a beaucoup progressé cet hiver. Je l’avais vu au rond de présentation avant sa rentrée à York et il était un cheval différent. Stradivarius a gagné d’une demi-longueur mais il avait beaucoup de ressources. »

Une course sous contrôle. John Gosden a ajouté : « Andrea m’a dit qu’il a toujours contrôlé la course et je suis heureux parce que le cheval n’a pas eu une course trop dure. Nous avons vu une course fantastique, deux très bons chevaux et la ligne de la Gold Cup s’est confirmée. Colm O’Donoghue a monté une super course, Torcedor avait encore des ressources et il est reparti sous l’attaque de Stradivarius. Il faut dire un grand bravo à son entourage. La Lonsdale Cup est l’objectif logique et j’espère que Weatherbys a contracté une bonne assurance pour couvrir le bonus. »

Valeur confirmée. Stradivarius a confirmé, d’après le Racing Post, la valeur (120) de Royal Ascot mais il a encore de la marge. Comme il nous l’a montré à plusieurs reprises, il possède une arme fatale pour un stayer : la pointe de vitesse. Il possède aussi l’engagement dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et il serait amusant de le voir une fois sur 2.400m. En fait, le poulain n’a pas couru sur plus court que 2.800m depuis une deuxième place dans un handicap à Chester. Aucun bookmaker n'offre une cote pour Stradivarius à ParisLongchamp. Et pourtant…

Et pourquoi pas l’Arc de Triomphe ? Le père de Stradivarius, le crack Sea the Stars (Cape Cross), a gagné l’Arc de Triomphe avant de confirmer sa classe comme étalon avec 27 gagnants de Groupe, dont huit de Gr1. Stradivarius remonte à une grande souche Wildenstein, celle de Plencia (Le Haar), qui a déjà fourni un lauréat de l’Arc de Triomphe en Peintre Célèbre (Nureyev), qui avait brûlé le gazon en 1997. Stradivarius est le dernier produit de sa mère, Private Life (Bering), une petite-fille de la championne Pawneese (Carvin) qui avait réussi le coup de trois Oaks, Prix de Diane & King George.