Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QATAR LENNOX STAKES (GR2) - Sir Dancealot, ou l’estocade de Mossé

International / 31.07.2018

QATAR LENNOX STAKES (GR2) - Sir Dancealot, ou l’estocade de Mossé

GOODWOOD (GB), MARDI

Gérald Mossé a placé l’estocade décisive dans la toute dernière foulée des Qatar Lennox Stakes (Gr2), le championnat d’Angleterre sur 1.400m, en selle sur Sir Dancealot (Sir Prancealot). Il fallait un jockey français pour arracher le succès au "FR" Suédois (Le Havre), magnifique, qui semblait avoir créé la décision à 50m du poteau. C’est alors que Gérald Mossé a demandé le dernier effort à Sir Dancealot, qui a eu raison de son rival au balancer. Le pilote a dit : « J’ai eu la chance d’arriver sur le poteau dans la bonne foulée. C’est un bon cheval, on peut compter sur lui. Je savais qu’il allait répondre aux sollicitations. » Il s’agit du cinquième Groupe de la saison (et pour quatre entraîneur différents) pour Gérald Mossé.

Dans la dernière foulée. Et pourtant, Sir Dancealot n’a pas eu un parcours facile. Gagner en venant de la queue du peloton, même si Dark Vision a fait la même chose, sur les 1.400m de Goodwood, c’est assez compliqué. Gérald Mossé a attendu avant de demander l’effort à son partenaire. Il a eu de la chance, parce que le train assuré par Donjuan Triumphant (Dream Ahead) a fait la sélection, mais Sir Dancealot a vraiment transpercé le peloton et il a trouvé le passage au bon moment. L’entraîneur du gagnant, David Elsworth, a dit : « Le quatre à la corde n’était pas un bon numéro pour un cheval qui doit se poser et attendre. Ensuite, nous avons eu de la chance. Il aurait été un malheureux deuxième mais c’est mieux d’être un gagnant heureux à l’issue d’une belle lutte. Il y a beaucoup de bonnes courses pour lui. »

C’est presque un Gr1. La course a offert un très beau spectacle et a livré un résultat de haut niveau. La moyenne des ratings des quatre premiers (113,5) est plus proche de celle d’un Gr1 que d’un Gr2. Suédois a confirmé qu’il est encore un cheval de premier plan à 7ans et le tenant du titre, Breton Rock (Bahamian Bounty), est troisième, presque dans la même foulée que le courageux Donjuan Triumphant. Le français Karar ** (Invincible Spirit) a couru mieux que ne l’indique son classement (huitième). Comme on pouvait le craindre, il s’est retrouvé nez au vent en troisième position avant de lâcher prise dans les 200 derniers mètres.

Où l’on reparle de Sir Prancealot. Sir Dancealot, acheté 30.000 € à la Goffs Sportsman’s Sale, appartient à la première génération de Sir Prancealot (Tamayuz), tête de liste des first season sires par nombre de gagnants en 2016. L’étalon n’est pas revenu en Europe cette année et il officiera en Australie, à Cornerstone Stud. La mère, Mona Em (Catrail), a donné le sprinter Dancing Freddy (Chineur) qui a gagné huit courses. La deuxième mère, Majesty’s Nurse (Indian King), a produit six gagnants, dont le double lauréat de Gr3 en Afrique du Sud Dancal (Mujadil).