Quinze jours de mise à pied pour Pierre-Charles Boudot

International / 18.07.2018

Quinze jours de mise à pied pour Pierre-Charles Boudot

Pierre-Charles Boudot a été suspendu pour quinze jours par les commissaires de New York suite à un incident survenu après le poteau d’arrivée du Belmont Derby. Cette suspension est due à « une monte très dangereuse et une attitude extrêmement peu professionnelle. » Concrètement, après le poteau d’arrivée du Belmont Derby et alors que les chevaux ralentissaient, Kingstar (Evasive) et Pierre-Charles Boudot sont allés au contact de Maraud (Blame) et John Velasquez, le cheval rentrant par contrecoup en contact avec la lice. La suspension commence mardi 17 juillet jusqu’au 31 juillet.

La sanction est américaine et va être étendue à la France… sous les règles américaines. Pierre-Charles Boudot n’a pas fait appel de cette décision. Les Commissaires ont donc décidé d’autoriser le jockey français à se mettre en selle au milieu de sa suspension, soit dans les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) à Ascot, soit dans le Prix de Psyché à Deauville. Les deux courses se disputent le 28 juillet. Rappelons que Waldgeist (Galileo), gagnant du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1), est engagé dans les King George. S’il faisait le déplacement, son jockey pourrait l’accompagner. Cette dérogation a une conséquence : si Pierre-Charles Boudot choisit de se mettre en selle dans un des deux Groupes du 28 juillet, il devra "rattraper" un jour de mise à pied : il ne pourrait donc pas se mettre en selle le 1er août.