Abondance de biens…

Courses / 03.08.2018

Abondance de biens…

Vingt-trois chevaux déclarés, et seulement vingt places sur le parcours des 1.300m ligne droite : il a fallu avoir recours aux éliminations dans le Larc Prix Maurice de Gheest, le deuxième Gr1 du meeting deauvillais. Les trois petites valeurs du lot, King Malpic (King’s Best), Fighting Irish (Camelot) et Speak in Colours (Excelebration) devront rester au box ce dimanche.

Après Royal Ascot…City Light (Siyouni), avec son 53,5 de valeur, ne craignait rien de ce côté-là. Le local de l’étape, deuxième, à une courte tête de Merchant Navy (Fastnet Rock) dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1), s’alignera dimanche avec un tout autre statut que celui qu’il avait encore à Royal Ascot. En Angleterre, on lui demandait d’affronter pour la première fois la crème des sprinters européens, et même mondiaux, lui qui avait commencé l’année sur les surfaces fibrées, avant de remporter le Prix de Saint-Georges (Gr3) dans un canter. C’était bien certes, mais il battait un cheval en 48 de valeur. City Light a passé le test avec brio, même si Harry Angel (Dark Angel) a compromis ses chances au départ. Et sa deuxième place lui a valu de progresser de 2,5 kilos en valeur. Pour l’anecdote, Moonlight Cloud (Invincible Spirit) ne s’était inclinée que d’une tête face à Black Caviar (Bel Esprit) avant de s’imposer dans le Maurice de Gheest. Elle était alors âgée de 4ans, comme City Light, et avait déjà gagné cette course l’année précédente. City Light a mis plus de temps à venir, et par rapport à la championne de Freddy Head qui n’avait que huit rivaux, il lui faudra composer avec un lot de vingt partants.

Retrouvez la suite de cet article ce soir, dans JDG.
Si vous n'êtes pas abonné et souhaitez recevoir gratuitement notre prochaine édition, cliquez ici.